in

Algérie : Interpellation d’Issad Rebrab, l’homme d’affaires le plus riche du pays

Le 16 avril dernier, le général Gaïd Salah exhortait la justice à « accélérer la cadence » dans les enquêtes ouvertes pour corruption contre des hommes d’affaires liés à l’ancien clan présidentiel. En l’espace d’un week-end, c’est un puissant coup d’accélérateur qui a été donné à la purge appelée de ses vœux par le chef d’état-major de l’armée…

En effet, après l’arrestation retentissante, dimanche soir, des quatre frères Kouninef, connus pour leur proximité avec le clan Bouteflika – tous régnant sur un empire allant de l’agroalimentaire au génie civil pétrolier -, la convocation de l’ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia et de l’actuel ministre des Finances, Mohamed Loukal, suspectés de gaspillage de deniers publics et d’abus de pouvoir, et l’interdiction de sortie de territoire infligée à un certain nombre de personnalités, une nouvelle interpellation fait grand bruit ce lundi : celle d’Issad Rebrab, l’homme d’affaires le plus riche d’Algérie, qui doit répondre de l’accusation de « fausse déclaration concernant le mouvement de capitaux », comme s’en est fait l’écho la télévision d’Etat.

Issad Rebrab est le PDG du premier groupe privé d’Algérie, Cevital, un conglomérat actif dans l’électronique, la sidérurgie, l’électroménager et le BTP qui emploie 12.000 personnes et a racheté des entreprises en France (groupe électroménager Fagor Brandt entre autres).

Publicité

Issad Rebrab et les frères Kouninef

« La gendarmerie a arrêté ce matin Issad Rebrab, PDG du Groupe Cevital. Il est soupçonné de fausse déclaration concernant le mouvement de capitaux de et vers l’étranger, surfacturation, importation de matériel usagé en dépit de l’octroi d’avantages bancaires, fiscaux et douaniers  », pouvait-on lire sur le bandeau qui défilait sur le petit écran.

Toujours selon ce média officiel, Issad Rebrab « sera déféré devant le procureur du tribunal de Sidi Mhamed à Alger immédiatement après la fin de son audition par le juge d’instruction ».

« Je me suis rendu ce matin à la brigade de gendarmerie de Bab Jdid. J’ai été entendu sur les activités du Groupe Cevital et les blocages dont elle fait l’objet. Notre Groupe est, à l’instar du peuple, une victime du système et de sa mafia économique », s’insurgeait Issad Rebrab sur Twitter, mercredi dernier.

Publicité

Les quatre frères Kouninef, quant à eux, doivent être entendus dans le cadre d’une information judiciaire entre autres pour « non-respect des engagements contenus dans des contrats conclus avec l’Etat, trafic d’influence pour obtenir d’indus avantages » avant d’être présentés au parquet, selon cette source.

Publicité

L’ex-Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia et l’actuel ministre des Finances Mohamed Loukal se sont vu remettre une convocation lundi pour être entendus par le parquet d’Alger dans le cadre d’une enquête pour « dilapidation de deniers publics », a par ailleurs révélé la télévision d’Etat.

Début avril, l’ex-patron des patrons algériens, Ali Haddad, riche homme d’affaires, également proche d’Abdelaziz Bouteflika, avait été écroué après avoir été arrêté alors qu’il se rendait en Tunisie. Au lendemain de son arrestation, la justice avait annoncé l’ouverture d’enquêtes sur des faits de corruption et de transferts illicites de capitaux.

 

 

Publicité
Publicité
Publicité

11 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Salam,

    Juste une question à celles et ceux qui défendent cet homme !

    Dites nous simplement d’où il tient cette fortune ? Il est un homme d’affaire et il n’était pas un proche de Bouteflika mais de Toufik le pire qui soit arrivé à l’Algérie, c’est de lui qu’il tient toute sa fortune. Il a toujours fait partie des réseaux de Toufik l’agent à l’intérieur de l’Algérie de la france sionisée !!!

    Celles et ceux qui prennent la défense de ce voleur, escroc, ceux sont les berbéristes par régionalisme kabyle !
    Quand un affairiste, ou même un entrepreneur proche des Boutef est arrêté personne ne proteste et c’est normal, alors faite la même chose quand les escrocs des autres clans sont arrêtés et jugés.

  2. Il faut le laisser bosser, si seulement les autres profiteurs avaient les mêmes compétences, la même vision et le même patriotisme économique. Au contraire on lui met les battons dans roues puis on dit qu’il délocalise certains projets, ce n’est pas de sa faute c’est faute de ceux qui gouvernent ce pays, ils sont plein de haine plein de jalousie et par la même sabotent l’avenir du pays puisque leurs enfants sont tous ailleurs.
    Au lieu de le convoquer, on ferait mieux d’arrêter ce qui obstruent.

  3. Rebrab n’est pas un ” homme d’affaires”, c’est un industriel respecté dans le monde entier sauf par les pourris qui nous gouvernent et par la justice à la botte. Un homme d’affaires n’est qu’un intermédiaire autrement dit un parasite qui ne produit aucune richesse, ne crée aucune usine, ne donne du travail à personne.

    Et si Rebrab est le plus riche d’Algérie c’est normal puisqu’il dirige le premier groupe privé industriel algérien , le contraire démontrerait de sa part un manque de compétence. Le réduire à un ” homme d’affaires” et un ” milliardaire” trahit simplement une jalousie maladive à l’égard d’un capitaine d’industrie qui a construit ses usines en Algérie envers et contre tout.

  4. Celui qui a dit que l’argent se fait avec de l’argent et non pas en travaillant, avait tore.

    Le quatrième calife Ali (compagnon du prophète) avait définit la patrie :
    “La pauvreté dans la patrie c’est l’étranger, la richesse à l’étranger est la patrie”.

    Partant de cette définition,
    Ma nation reste la nation du prophète.
    Par contre, je suis à la recherche d’une patrie.

    Le reste, moujahidin , indépendance, état nation, Algérie souveraine, ne m’intéresse pas.
    Personne ne peut prouver le contraire, selon le coran et la souna.

  5. Et les généraux ?
    Et les colonels ?

    Quand on voit les enfants des généraux sortir des magasins de luxe de l’avenue Montaigne à Paris, le peuple est en droit de demander l’interpellation de ces généraux également !!

    • Bonjour
      Renseignez-vous, rien qu’hier un Colonel et deux généraux…
      Quant à ce que vous dites
      « Quand on voit les enfants des généraux sortir des magasins de luxe de l’avenue Montaigne à Paris, le peuple est en droit de demander l’interpellation de ces généraux également »
      Sortir des magasins de luxe de l’avenue Montaigne serait un délit maintenant ou bien aurais-je mal compris ce serait être riche le souci ?
      Dans un état de droit, riche ou pas, fils de ou pas, proche d’untel ou pas, ce n’est pas au peuple de demander l’interpellation de qui que ce soit, c’est à la justice civile et militaire de faire son travail en toute indépendance et d’établir avec équité le bon droit.
      يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا كُونُوا قَوَّامِينَ لِلَّهِ شُهَدَاءَ بِالْقِسْطِ ۖ وَلَا يَجْرِمَنَّكُمْ شَنَآنُ قَوْمٍ عَلَىٰ أَلَّا تَعْدِلُوا ۚ اعْدِلُوا هُوَ أَقْرَبُ لِلتَّقْوَىٰ ۖ وَاتَّقُوا اللَّهَ ۚ إِنَّ اللَّهَ خَبِيرٌ بِمَا تَعْمَلُونَ (8)
      [8] Ô vous qui croyez ! Soyez fermes dans l’accomplissement de vos devoirs envers Dieu, et impartiaux quand vous êtes appelés à témoigner ! Que l’aversion[distance/inimitié] que vous ressentez pour certaines personnes ne vous incite pas à commettre des injustices ! Soyez équitables, vous n’en serez que plus proches de la piété ! Craignez Dieu ! Dieu est parfaitement bien Informé de ce que vous faites.

      • C’est pas être riche le soucis, c’est être riche mais avec quel argent ? Vous ne connaissez pas l’actualité algérienne si vous ne comprenez pas le commentaire de Djamila, tout simplement en Algérie corruption et vol sont de mises, alors sorti des magasins de l’avenue Montaigne est un délit lorsque l’argent avec lequel on exprime notre pouvoir d’achat n’est pas le notre… Mais bon vous êtes toujours le/la premier(e) a commenter mais semble t-il le/la dernier(e) a comprendre un gramme de l’actualité.

        • Vous êtes loin du compte ya si el fahem …
          D’un, allez sur Algérie part le billet sur le secrétaire général d’un ministère et pas n’importe lequel avec 2 appartements de standing et 3 villas.
          Comme je connais les prix je me suis « amusé » ce matin à simuler son « salaire » de haut fonctionnaire qui lui aurait permis de posséder ces biens et j’en suis arrivé à un salaire mensuel de 11.1 années de Smic Algérien. Et si cette question est ma fixette quotidienne c’est parce qu’au lieu de parler pour parler, c’est au quotidien, que mes collègues directs les plus modestes pères et mères de famille reçoivent leur fin de contrat en attendant que je reçoive le mien– je suis cadre dans le BTP – justement à cause des oligarques et des gens sans scrupules qui nous laissent un pays exsangue alors vos leçons…
          Et si je vous laisse volontiers l’exploit de réinventer le fil à couper le beurre ou d’enfoncer des portes ouvertes, en revanche je maintiens ce que je dis à Djamila et que VOUS n’avez pas compris. Les apparences les liens de parenté les signes ostentatoires de richesse ne seront jamais une preuve opposable devant un juge et encore moins devant le juge suprême

          • Juste pour rappel , ce monsieur a délocalisé des usines et surtout des brevets et de la très haute technologie capable de faire de l’algerie la Corée du Sud de demain. Evcon c’est la possibilité d’avoir une eaux ultra pure ,ce qu’aucun autre procédé ne permet avec ce degré de pureté .

          • @ Rebrid
            Vous prêchez en terre conquise, je suis le premier à souhaiter que la justice établisse le bon droit et que Monsieur Rebrab après avoir payé ce qu’il doit au fisc et aux douanes sur la vente ayant suivi l’incendie de Samha–Samsung de sétif (*1*), soit réhabilité et qu’il puisse prospérer et continuer à créer de la richesse et des emplois là où il le souhaitera pas seulement en Algérie.
            Cela dit et bien au-delà des seules considérations économiques, il fera évidemment ce qu’il voudra mais il devrait faire un peu plus attention à quelques unes de ses fréquentations avec lesquelles il s’affiche publiquement en ce moment et qu’il ne donne surtout pas au peuple algérien, l’impression qu’il … les approuve ou pire, les sponsorise dans leurs tentatives pathétiques et désespérées de changer notre état major actuel de l’ANP car c’est une vraie ligne rouge.
            J’ai bien dit l’EM actuel et à travers lui toute l’institution militaire, ce n’est pas une question de personnes.
            Plus de détail pour qui veut comprendre l’enjeu :
            https://www.youtube.com/watch?v=UnoEM-EuGH4&t=870s
            (*1*) L’affaire est connue, revente directe de pièces ayant bénéficié de grosses exonérations de tous ordres parce qu’elles étaient censées servir l’outil de production, ce qui n’est plus possible après l’incendie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

La chute de l’aigle est proche

Mohamed Salah nommé parmi les “100 personnalités les plus influentes du monde”