in

Aïd El Fitr 2019: selon l’association Sirius d’Astronomie, la date devrait être fixée pour le mercredi 5 juin

Dans un communiqué publié hier, l’Association Sirius d’Astronomie dont le siège se trouve en Algérie,  a tenu à informer les musulmans  “sur les données astronomiques relatives à la nouvelle Lune du mois du Chaoual 1440 qui détermine la fin du mois du jeûne et donc le jour de l’Aïd.”

Elle précise  que pour le  lundi 3 juin  ” le croissant lunaire sera rigoureusement invisible dans tout le monde musulman aussi bien  à l’oeil nu qu’à l’aide d’instruments, et qu’ en toute logique,  le mois de Ramadhan devrait compter 30 jours.  L’Aïd devrait être donc  célébrée le mercredi 5 juin.

Selon Sirius, seule “une observation erronée pourrait conduire à le célébrer le mardi, situation qui est hélas arrivée trop souvent dans le passé pour ne pas  écarter cette éventualité.”

Publicité

L’association Sirius d’Astronomie  indique également qu’un communiqué  signé par quelques 28 astronomes réputés et directeurs d’observatoires à travers le monde arabe confirme l’impossibilité de l’observation  à l’oeil nu, ainsi qu’avec  des instruments du croissant le lundi  03 juin 2019. 

Dans ce même communiqué, Sirius rappelle  que les  autorités religieuses  qui se basent sur le calcul strict et non sur l’observation directe, comme en  Turquie, les Balkans, et  dans certaines communautés musulmanes en Europe et aux Etats-Unis, et qui se contentent d’une observabilité potentielle (à l’Ouest des deux Amériques) et non effective,  la date de l’Aid  devraient  donc    fixer  la date de   l’Aïd pour le  mardi 4 juin  2019  au lieu du mercredi 5 juin. 

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

30 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Selam,
    AÏd Moubarak à tous mes fères.
    Effectivement je suis d’accord avec toi, il faut de “la retenue sur des sujets que l’on n’a pas étudié ou pour lesquels on n’a pas posé la question à des gens réellement compétents”.
    Mais faut aussi faire attention à ne pas accuser les gens sans connaitre la vérité.
    J’ai étudié le sujet et comme tu dis n’étant pas expert, je me suis tourné vers des “experts”. Etant d’origine turque, nous avons une tendance Hanafite, et sur ce sujet tous les savants turque (ou presque tous) sont d’accord.
    J’ai aussi regardé ailleurs, et d’après un communiqué du CTMF (CONSEIL THÉOLOGIQUE MUSULMAN DE FRANCE), en mai 2016, le congrès international d’unification des calendriers hégiriens s’est réuni à Istanbul avec plusieurs dizaines de spécialistes de la théologie musulmane et de l’astronomie venus du monde entier (pays musulmans inclus). Ils ont en prix en considération les recommandations de tous les congrès internationaux musulmans des cinquante dernières années…
    Dans leur communiqué, ils donnent leur conclusion, dont le fait que “l’observation n’est pas une finalité en soi ni une adoration : au contraire, il s’agit plutot d’un moyen…”
    En me basant sur mes connaissances personnelles et l’avis de tous ces “experts”, j’arrive à cette conclusion !
    Donc merci à toi aussi mon frère d’avoir de la retenue 🙂

    De nouveau je souhaite à tous les musulmans une bonne fête, qu’ALLAH nous guide et nous réunisse…

  2. Merci Souareba pour votre intervention auprès de Karim. Vous avez raison : nous sommes en phase sur l’essentiel, à savoir sur ce qui nous paraît universel. Voilà pourquoi nous pouvons dialoguer et nous comprendre. Voilà aussi pourquoi d’autres sont coupés de ceux qui ne sont pas de leur confession, enfermés dans ce que vous appelez le tribalisme. Ils s’absorbent dans le détail. Si croire peut être un chemin de croix, c’est sans doute parce qu’on doit livrer bataille contre soi même (il me semble que la est l’un des sens du mot jihad), pas contre les autres, pas plus que de disperser son énergie dans des décryptages sans fin d’un message divin.

    Je me suis intéressé très jeune à la spiritualité. J’ai lu les évangiles enfant alors que je n’étais pas catholique mais mes amis eux l’étaient. J’ai appartenu à un ordre mystique « occidental » dès l’âge de mes 18 ans, pris refuge dans les 3 joyaux plus tard, me suis intéressé enfin au taoïsme. J’ai dialogué aussi avec des chrétiens et des juifs, me suis intéressé à la théosophie, … Bref ceux qui prétendent me donner des leçons de spiritualité ici peuvent aller se rhabiller.

  3. Selam,
    Dans aucun verset il n’est précisé qu’il faut voir le croissant lunaire pour déterminer la fin du mois du Ramadan. Il est simplement précisé qu’il faut jeûner pendant le mois du Ramadan.
    Le prophète a utilisé le meilleur moyen pour déterminer le début et la fin du mois du Ramadan, qui était de son époque, l’observation de la lune.
    De nos jours, le meilleur moyen de le faire c’est le calcul !
    Etant donné, que l’observation lunaire n’est pas une règle mais un moyen, je ne comprends vraiment pas comment nous n’arrivons pas à nous mettre d’accord sur un sujet aussi simple !!!
    Pas besoin d’être théologien ou savant ou je ne sais quoi pour comprendre qu’il est préférable, voir obligatoire d’utiliser le meilleur moyen pour accomplir ses devoirs de musulmans à partir du moment ou ces moyens ne sont pas en contradiction avec le Coran ou meme la Sounna.

    Qu’Allah nous guide et nous réunisse.

    • Alaykoum salam,
      Le mode de détermination n’est pas qu’un “moyen”, il est considéré par 3 des 4 écoles juridiques comme une adoration (seule l’école hanafite ne fait pas prédominer la facette adorative de l’observation de la lune dans ce cadre). Un peu de retenue sur des sujets que l’on n’a pas étudié ou pour lesquels on n’a pas posé la question a des gens réellement compétents ferait le plus grand bien.
      Que Dieu accepte votre jeûne et le nôtre.

  4. @Souareba.

    Oui Māyā absolument. On retrouve cette notion dans l’hindouisme comme dans le bouddhisme. Elle renvoie à l’illusion du monde phénoménal mais aussi de l’ego, à l’illusion de la dualité entre le sujet et l’objet, qui empêche de voir la réalité telle qu’elle est.

    Ce que vous dites de votre ressenti concernant la « bonne » heure pour prier va dans ce sens. C’est ce que l’on peut appeler intuition, inspiration ou encore pressentiment. Ce n’est pas délirant. Il s’agit d’une appréhension immédiate et non conceptuelle de la réalité, en quelque sorte un accès à Dieu dans votre conception des choses. Elle est à la base de l’activité poétique, scientifique et mystique. Les exercices spirituels la développent.

    Vous dites également une chose importante toujours dans le même ordre d’idée : la carte n’est pas le territoire. Le bouddhisme sous ses différentes formes vise ainsi à neutraliser la pensée discursive pour accéder directement à la réalité. C’est ça l’illumination. La méditation dans le bouddhisme tibétain vise ainsi à développer une conscience claire et vide (des pensées qui sont comme des nuages devant le soleil). Les kōans, ces énigmes dans le bouddhisme zen, visent eux à paralyser l’activité intellectuelle pour parvenir à cet état de présence sans pensée. Dans le taoïsme, on dit que le sage est sans idée.

    Bref la raison est utile mais le raisonnement notamment sans fin peut nuire au progrès spirituel. C’est là qu’intervient le lâcher prise. J’ai lu un texte ici. Peut être le dernier sur Ibn Arabî qui interprète le terme de « soumission » à Dieu. Il parlait ainsi d’abandon à Dieu, il me semble, et pas d’être l’esclave de Dieu comme un commentateur me le disait. C’est cela le lâcher prise et plus fondamentalement cela signifie renoncer à l’ego illusoire. Il existe une initiation avancée dans le bouddhisme tibétain : le rituel de Tcheu qui consiste à « trancher la saisie de l’ego ». Pour moi c’est de cela dont il pourrait s’agir dans cette notion de soumission : lâcher prise, renoncement à l’ego pour accéder à l’illumination qu’il s’agisse d’éveil à la réalité telle qu’elle est ou de s’ouvrir à Dieu. Ça ne passe pas en tout cas par les mots, les concepts, les prescriptions vides de sens mais par la pratique spirituelle éclairée.

    Ce qui se dit ici sur la spiritualité comme vos propos me parlent. Ce qui ne me parle pas c’est de réduire une religion à des prescriptions vides de sens qui consisteraient à être l’esclave abruti de Dieu ou de théologiens. Dieu n’a besoin de rien de notre part pas même d’être adoré sinon il n’est pas Dieu. C’est nous qui avons besoin de lui …

    • encore une fois, il ne me semble pas avoir quoique ce soit à ajouter ici !
      j’avais eu un bref aperçu de ces “philosophies” ou “pensées” orientales et on ne peut pas dire qu’elles soient totalement infondées.

      justement, j’ai fini un long texte qui sera publié si Oumma est d’accord un peu après la fin (chaotique) de ce mois de jeûne ! il y sera justement question de ce que vous nous écrivez là et je suis sûr que vous vous y retrouverez !

      bon j’ai toutefois un souci avec quelques pratiques qui consistent à se shooter pour accéder à un stade autre.. y’a des trucs un peu bizarres hein lol

      • Infondées ? Par rapport à quoi ? Les applications de la méditation sont en revanche étudiées par des neuroscientifiques et des psychologues. Se shooter ? Jamais rien entendu de tel dans le bouddhisme que je connais. Dans l’hindouisme, les pratiques yogiques ne font pas non plus appel à une substance psychotrope à ma connaissance. Tout est affaire de concentration, de posture, de souffle, éventuellement de visualisation.
        Vous faites peut être allusion aux pratiques chamanes des amérindiens. Mais c’est encore un autre sujet 😉

        • je voulais dire que justement, j’y voyais du Vrai dans certaines de leurs positions !

          et oui, j’ai connu des gens à tendance bouddha, etc… après, vous savez, c’est comme Calvin ou des délinquants : Calvin se dit chrétien tout en faisant l’apologie de Mammon ; Mamadou se dit musulman tout en volant son prochain. XD
          peut-être suis-je tombé sur un usurpateur ! mais qui utilisait vraiment ces produits ! il était en couple, avec sa femme… bref mdr

          • @Souareba. Effectivement il y a parmi les étudiants du bouddhisme tout un tas d’illuminés. Les enseignements n’ont rien à voir avec cela. Les religions attirent toujours beaucoup de paumés et de faibles d’esprit. Vous avez raison sur ce point.

  5. Bonsoir,
    Ceux qui sont contre la détermination du début du mois lunaire par calcul, peuvent-ils nous expliquez pourquoi il tiennent compte du calcul pour les heures de prières ou alors ils sortent à chaque fois de chez eux, pour voir la position du soleil dans le ciel!
    Soyons raisonnables.

    • Bonsoir.

      Croyez-moi ou non, je n’ai pas d’application pour la prière et, m’étant entraîné, je sors et observe le Soleil. Au fur et à mesure, l’on sait sans avoir obligatoirement la nécessité de sortir.
      J’espère que vous aviez un autre argument car si vous vous réduisez à de l’ad hominem, c’est très pauvre de votre part tout en étant très riche de sens.

        • oui, j’avoue avoir remarqué cela, même en environnement urbain, ils semblent se réveiller et gazouiller à l’aube, et Dieu sait mieux !

          • Et si il n’y a pas d’oiseaux près de chez moi et qu’il fait gris ?

            Soyez raisonnable.

            Tant mieux pour vous si vous arrivez à vivre sans le calcul mais pour la quasi totalité des musulmans francophones c’est nécessaire.

            Maintenant vous avez le droit de vous trouver exceptionnel ou original.

          • Il ne fait pas toujours gris.
            Si vous aimez le Seigneur, il s’ensuit que vous vous levez nécessairement le matin pour prier. Par suite, il suffit que vous vous caliez et je vous garantis que vous y parviendrez.
            C’est l’emploi du réveil qui dénote un éloignement évident de Dieu, de même que le calcul.

            Je vous en prie, essayez ! Vous verrez qu’il n’y a rien d’original et je ne me pense pas supérieur à vous. C’est ultra aisé ce que je vous dis la. Même plus aisé que de se fier à des horaires stupides et contradictoires.
            Mon frère qui vit en région parisienne est de passage chez moi. Nous avons comparé les horaires. Il y a 45 minutes d’écart entre la mosquée à Paris et la mosquée ici. nous sommes en France et presque à la même longitude. Quand même mdr

          • C’est certain. Je vérifie toujours avec les horaires et ils me les corrigent. En ce moment c’est à 10-15 minutes près. Cherchez, oiseaux et soleil ou un truc du genre, ils ont des capteurs très efficaces les filous.

  6. Moi ce que je trouve très hypocrite c ‘est d ‘attendre au dernier moment (pseudo jour du doute ) pour annoncer la date de l’ Aid , Alors que l on à déjà tout les données.
    Il faudrait juste Assumé ces choix , que cela soit pour la mairie de Paris ou CFCM ou les instant religieuse d’Arabie et annoncé la date de l Aid et expliqué : soit mercredi car lune impossible à voir le lundi soir localement , soit le mardi car lune visible dans un endroit du globe.
    Mais ce faut suspense est absurde et préjudiciable à la oumma et je trouve ceux-ci très hypocrite
    Incha Allah khir

  7. merci à Oumma de publier cet article riche de sens.

    malgré les dénégations des “savants”, des “éminences” et des calculateurs qui se prétendent héritiers des Prophètes, se fait un rappel têtu, extrêmement têtu :

    ceux qui tiennent que le calcul nous réunira ont tort.

    la seule solution, ainsi que je le démontrai, est que nous revenions à Dieu : “Bref, il s’agit que nos cœurs nous guident à l’action. D’ailleurs, si nos cœurs se font purs, n’est-ce pas là que se «loge» Dieu, ainsi que le prétend un hadith qudsi ? Et qui donc est le véritable Guide et Soutien sinon Dieu ? Et en cas que nous parvenions à cet état de Connaissance, ne serons-nous pas effectivement unis ? Ceux qui veulent occulter ce fait en proposant des ersatz (calcul, etc.) ne se méprennent-ils pas gravement ? Allons-nous enfin le saisir ?

    Car en soumettant le Tout au calcul, nous nous éloignons de ce Tout auquel pourtant nous appartenons. Est-ce toutefois à dire que nous devions nous débarrasser des GPS, téléphones, ordinateurs ? Non : en effet, je ne m’intéresse qu’à l’emploi exclusif du calcul afin de fixer les temps des actes cultuels. Ces outils, bien qu’issus d’une approximation du Réel, ont une efficace indéniable. Qui n’utilise pas d’ordinateurs, de téléphones, etc. ? Moi-même, ne rédigé-je point cet article sur un ordinateur ? Puisse mon propos être bien compris : mon problème n’est pas la technologie mais que les approximations du Réel se confondent avec le Réel ainsi que le veulent les vraisemblabilistes, sans même qu’ils ne songent à en considérer les implications philosophiques. Les mouvements des astres sont continus : nos outils (seconde, …) rendent ce continu discontinu. Appliquer les dimensions du Discontinu sur le Continu pour en venir à les confondre, n’est-ce pas là le comble de la folie ? C’est un peu comme si nous exigions d’un homme qu’il se dote d’un appareil génital féminin fonctionnel, quand bien même sa biologie rendrait la chose impossible.

    Si donc nous voulons que les musulmans conviennent, veillons à bien nous inspirer de l’exemple de Muhammad (pbsl) : N’est-ce pas Lui qui t’a déjà prêté Son assistance, ainsi que celle des croyants dont Il a uni les cœurs que toi, tu n’aurais jamais pu unir, même si tu avais dépensé tous les trésors de la Terre? Seul Dieu a réalisé cette union, car Il est Puissant et Sage (Cor. 8:62-63). Nulle richesse, nul calcul, nulle technologie : Dieu seul fait l’Union véritable de l’homme et de la femme ; Lui seul est Ce par Quoi les musulmans sont unis. Et parce que Dieu est la Vérité, si donc les musulmans sont désunis, c’est que… (je laisse la conclusion à la discrétion de chacun).

    Il faut que je conclue. En dépit des apparences, les littéralistes ne diffèrent nullement des calculateurs-vraisemblabilistes puisque ceux-là s’en tiennent très généralement à quelques hadiths quand ceux-ci ne font qu’en opposer d’autres. S’en tenir au hadith selon lequel le Prophète aurait dit que nous devions recourir à l’observation est aisément contredit : il suffit d’en produire un autre qui semble indiquer que les musulmans étaient à l’époque illettrés, ce qui justifierait de nos jours le recours au calcul que nous maîtrisons désormais. En effet, la cause n’étant plus, l’effet se doit de ne plus être, ainsi que la logique l’exige. Et c’est précisément parce que les littéralistes ne comprennent ni ne comprendront jamais l’Esprit de la lettre que les mouvement vraisemblabiliste continue à faire de plus en plus d’adeptes. Car il ne s’agit pas d’observer pour observer mais plutôt de remarquer que l’injonction du Prophète cache un véritable savoir qu’il faille embrasser et expliciter sans quoi nous demeurerons incompris. Et c’est faute de l’avoir compris que nous assistons à cette ridicule bataille de hadiths, à ce que certains campent sur leurs positions et, en fin de compte, que nous n’avancions guère.

    Pourquoi ceux qui prétendent nous régenter ne le voient-ils pas ? Serait-ce qu’ils veulent nous éblouir par les multiples citations qu’ils se lancent et qui justifieraient par là leur ascendant sur nous, pauvres ignares, puisque nous n’avons pas leur érudition ? Mais l’érudition n’a pourtant jamais été la sagesse. L’on nous cite l’imam al-Subkî comme si, dès que l’on prononce le nom à consonance arabe d’un ouléma contemporain de l’Âge d’Or de la Oumma, il faut que nous soyons nous-mêmes convenablement impressionnés et que nous prenions une attitude intérieure révérencielle ! Tout est fait pour qu’au grand jamais les véritables problèmes ne soient posés alors que c’est un préalable nécessaire à la Connaissance du Vrai. Pourquoi donc éveiller vos cœurs à la Nature, au Tout, en bref, à Dieu ? Nous sommes là, avec nos calendriers et horaires ! Ne vous montrez donc pas primitifs ! Mais comprenons surtout ceci : c’est parce qu’un grand nombre d’oulémas sont surtout des prescripteurs psittacistes que la fracture perdure parmi nous et qu’ils en viennent à excogiter tout un attirail de propositions vaseuses sans que jamais ils ne se remettent radicalement en question, alors que c’est là le remède à nombre de nos problèmes. Peut-être que surgiraient enfin des individus réceptacles de cette Lumière qui irriguait les Envoyés et qu’ils nous transmettraient afin que nous cheminions vers le Vrai.

    Mais la faute est aussi nôtre, nous qui, contrairement à ces premiers, n’avons pas sur le front l’Accréditation de l’Université islamique (ijâza). Car si nous ne nous confortions pas en notre passivité endémique, ces gens-là ne pourraient exister ou tout du moins, ils ne pourraient instaurer les cadres mentaux qui ne nous mènent qu’à la perpétuation du Faux. C’est parce que nous vivons couchés et volontairement ignares que certains s’érigent en directeurs de conscience, exigeant de nous que nous pensions par procuration, cependant que Dieu donna à chaque femme et à chaque homme un cœur pour connaître le Vrai sans médiation. Et puis, une ijâza est-elle synonyme de Vérité ? Que l’on jette donc un regard sur les infinies contradictions qui opposent les détenteurs d’ijâzas ! Rappelons-nous que Dieu réalisa l’Union des cœurs et non des intellects (cf. Cor. 8:62-63). Osera-t-on croire qu’il s’agissait d’un hasard ?”

    • Salam
      Comment fais-tu pour les prières quotidiennes tu utilises un calendrier avec toutes les heures pour toute l’année ( noter par le calcul ) où tu utilise un bâton et tu regardes l’ombre…
      Je ne suis pas particulièrement pour le calcul mais les horaires des cinq prières quotidiennes son déterminer par le calcul…
      Le 1er janvier vous pouvez savoir à quelle heure sera la prière du asr du 31 décembre
      Cela ne vous dérange t-il pas ?

      • salam

        il faut vraiment me croire.
        je n’ai pas d’application pour m’indiquer les horaires.
        j’ai tout simplement lu les quelques règles à ce propos et me suis entraîné à comprendre le mouvement apparent du Soleil et de la Lune. une fois qu’on a l’habitude, ça vient. et puis, je ne fais pas la prière “à l’heure” c’est-à-dire à 16h16 par exemple : je la fais durant le laps de temps permis (et en cela, je suis à l’heure). toutefois, en me rendant à la mosquée, je me plie aux horaires excogités car je n’ai pas le choix lol.
        il n’y a rien de sorcier, rien d’extrémiste, rien d’islamiste. je ne porte même pas la barbe, voyez-vous.
        c’est juste que ce moyen me paraît en concordance avec mon être, avec ma pensée et puis il est aisé à reproduire. en vous habituant à ne plus penser de vous-même (donc en recourant à un calendrier), vous vous faites idiot et si vous n’en disposez plus, vous êtes dans de beaux draps.
        je n’aime pas cela, c’est la raison pour laquelle je cultive mon indépendance.

    • @souareba. Mon ami comme je vous comprends ! Toutes ces infinies querelles sur des détails pour en oublier l’essentiel : la spiritualité.

      Je reprends al-Ajami que j’aime beaucoup car sa pensée est tout à fait proche de la mienne en la matière. Je suis ravi de le voir écrire ici. Dommage qu’on ne puisse commenter ses articles. Si je le suis correctement, la spiritualité s’appuie sur des pratiques qui ont une finalité et ainsi du sens et provoquent des effets en nous.

      On retrouve des idées analogues dans les spiritualités extrême orientales. On dit même que le bouddhisme et le soufisme ont entretenu un dialogue, il fut un temps. La finalité c’est ainsi se rapprocher, voire fusionner avec ce qui est à la racine de la réalité. Les effets : nous libérer des illusions (ce que vous appelez le faux) et des passions qui nous y attachent. Mais encore y faut il de la raison et du cœur, assez de l’une, pas trop de l’autre pour ne pas sombrer dans la torpeur ou l’agitation.

      On retrouve aussi des pratiques : récitation, prosternation, méditation, circumambulation, … Toutes ont un sens. Toutes peuvent être considérées comme « moyens habiles », exercices de la Voie pour atteindre le but ultime. Et toutes peuvent être entreprises de manière mécanique et ainsi s’en écarter. La pratique doit ainsi être présence attentive et intention dirigée, pleine conscience et détachement. Il y faut ainsi développer des qualités, ce que vous appelez peut être Jihad. Car toute pratique spirituelle est en fait discipline, de l’esprit et du cœur.

      J’aime aussi beaucoup cette phrase de Maître Wen : « L’homme du Tao est vacuité, équanimité, limpidité, souplesse, simplicité. La vacuité est sa demeure, l’équanimité sa nature, la limpidité son miroir, la souplesse son agir, le retour sa constante. Chez lui, la souplesse est dure, la faiblesse forte, la simplicité pilier.»

      Vous avez donc raison Souareba : l’érudition n’est pas la sagesse, la division n’est pas l’union, le calcul et le raisonnement ne sont pas l’intuition qui nous relie aux choses qui nous dépassent. Il est fort possible que l’heure exacte importe peu pourvu qu’on soit au diapason à midi ou à minuit, comme en toute heure de la journée.

      • mdrrrrr
        mon problème, ai-je remarqué, c’est que des non-musulmans comprenaient plus facilement ce que je disais que des musulmans qui eux (pas tous, n’exagérons pas) m’insultent, m’attaquent, m’invectivent… et quand l’on gratte un peu, on voit qu’ils ne s’opposent que parce qu’ils ne veulent pas lâcher ce à quoi ils sont attachés. vous le voyez bien sur notre débat du moment lol

        il y a quelques années, lors d’un cours de philosophie consacré à Schopenhauer et aux pensées indiennes (j’avais pris ce cours au hasard mais j’en remercie le Seigneur), on nous a parlé de Mâyâ, une sorte de voile, exactement la même chose que l’on retrouve en Islam ou encore chez les Grecs archaïques pour qui la vérité se dit ‘”alétéia” soit “dévoilement” (sens approximatif).
        et quel chemin de croix (lol) que de tenter, en tant que musulman, à nous défaire de ce voile !

        en bref, je n’ai rien à ajouter à ce que vous dites là ! merci pour ces références, d’ailleurs.

        je vais juste citer Spinoza :
        “Et ainsi arrive-t-il que quiconque cherche les vraies causes des prodiges et s’applique à connaître en savant les choses de la nature, au lieu de s’en émerveiller comme un sot, est souvent tenu pour hérétique et impie et proclamé tel par ceux que le vulgaire adore comme des interprètes de la Nature et des Dieux. Ils savent bien que détruire l’ignorance, c’est détruire l’étonnement imbécile, c’est-à-dire leur unique moyen de raisonner et de sauvegarder leur autorité.” (Ethica, De Deo, Appendix)

        pas pour rien que je subis ce que je subis ! en disant que tout est en chacun de nous et surtout que je ne cherche absolument pas à assujettir qui que ce soit, il y a beaucoup qui est remis en cause ! mais il faut noter avec stupéfaction que tant et tant se complaisent dans cet état de domestication qu’ils en viennent même à taper sur celui qui les considère comme des égaux et cherche à les libérer de leurs chaînes.

        merci !

        • Si des non musulmans (qui sont contre le voile et contre toute représentation de l’Islam dans l’espace public dixit zarahoustra) te comprennent plus que des musulmans, je ne suis pas sûr que ce soit un signe que tu es sur la bonne voie.
          Tu critiques les savants musulmans qui eux ont fait des études et se basent sur le Coran et la Sunna et tu ne veux pas être critiqué pour tes pensées philosophes ?
          On aurait préféré des versets du Coran (avec tafsir de savant à l’appui) et des hadiths plutôt que spinoza ( ou Guardiola pendant qu’on y est) pour argument.
          Etrange raisonnement.

          • moi je trouve excessivement normal qu’un musulman tribal ne soit pas en accord quand je parle d’universel.

            Zarathoustra est juste penchant dans l’universel. voilà pourquoi je suis d’accord et qu’il est d’accord en quelque sorte avec moi.
            mais je ne suis pas d’accord sur tout, bien évidemment.
            il a juste la tendance de regarder le fond, l’essence, en fait, pas comme vous…

  8. Merci bien pour ces informations pertinentes que vous mettez à la disposition de vos lecteurs. Le communiqué en français et en arabe se trouve à ce lien:
    https://siriusalgeria.net/ram19.htm

    Le communiqué unifié de la communauté astronomique quant à l’impossibilité d’observer un croissant lunaire le Lundi 3 mai correspondant au 29 du Ramadhan se trouve à:
    http://www.astronomycenter.net/articles/2019/05/15/shw40

    Nous précisons que l’impossibilité de voir le croissant ce jour là n’a d’implication directe que pour les pays à majorité musulmane qui exigent une observation visuelle effective, et donc que l’utilisation du calcul strict basé sur un autre Ijtihad (Avis jurisprudentiel) et qui ferait célébrer la fete de l’Aid le Mardi 4 mai n’est pas en contradiction avec ce fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Pratique et spiritualité (1/1)

L’assassinat de la mémoire palestinienne : un autre outil de nettoyage ethnique