in

A Grenoble, le maire écologiste E.Piolle s’associe au CRIF pour remettre un prix de la « paix » à Chalghoumi

A Grenoble, le maire écologiste Eric Piolle récidive en s’associant au CRIF pour remettre un prix de la « paix » à l’imam de Drancy le 17 janvier

Refusons cette imposture ! 

Pour promouvoir le vivre ensemble, le maire de Grenoble va devoir changer de stratégie. S’afficher aux côtés du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), qui relaie la politique raciste et coloniale d’Israël et encourage l'oppression et l’occupation du peuple palestinien, n’est pas le meilleur gage pour œuvrer au dialogue entre les communautés que dit souhaiter Eric Piolle.

Le 17 janvier, le maire de Grenoble, son conseil municipal et le président du CRIF de Grenoble, Yves Ganansia, ont prévu de remettre le prix Louis Blum au recteur et imam de la mosquée de Drancy, Hassen Chalghoumi, à l’auditorium du Musée de Grenoble. Ce prix, créé en 2000 par le CRIF Grenoble et l’organisation B'nai B'rith (qui revendique « soutenir l’Etat d’Israël »), prétend récompenser une personnalité œuvrant « pour la préservation de la mémoire de la Shoah, la défense des droits de l'homme et la lutte contre le racisme et l'antisémitisme ».

Présenté comme l’incarnation d’un « islam modéré », Hassen Chalghoumi bénéficie d’une promotion personnelle et d’une couverture médiatique inversement proportionnelle à sa légitimité. Au lieu, comme il le prétend, de renforcer le dialogue inter-religieux, Chalghoumi creuse le fossé en accréditant l’idée que le conflit israélo-palestinien est d’essence religieuse alors qu’il est politique. Pourquoi ne condamne-t-il pas l’occupation israélienne de la Palestine, que le CRIF cautionne ? Pas étonnant que cette institution – véritable officine du lobby israélien en France, qui sert davantage les intérêts d’Israël que ceux des juifs – en ait fait son « allié » jusqu’à lui remettre un prix.

Que M. Piolle et le conseil municipal viennent-ils faire dans cette sinistre supercherie ? On attend plus de courage de la part d’un maire et d’élus issus du Rassemblement citoyen de la gauche et des écologistes. On ne peut pas, sous prétexte de
neutralité, serrer la main de ceux qui soutiennent la politique criminelle d’Israël et accusent d’antisémitisme toute personne qui dénonce la politique raciste de l’état hébreux.

Ce faisant, monsieur Piolle, messieurs les élus, vous aggravez les tensions entre les « communautés » au lieu de les apaiser et encouragez l’impunité d’Israël qui piétine au quotidien le droit international. Après votre refus de mettre un terme au jumelage entre Grenoble et la ville israélienne de Rehovot, dirigée par un parti religieux d’extrême droite qui refuse l’idée même d’un état pour les Palestiniens (jumelage qui s’affiche aux portes de Grenoble), ce nouveau geste vient jeter le discrédit sur les valeurs humanistes que vous dites porter. 

Nous vous demandons avec insistance de ne pas vous associer au CRIF lors de la remise du prix Louis Blum le 17 janvier prochain et d’avoir enfin le courage de rompre ce jumelage qui déshonore notre ville.

Nous invitons chacun à écrire massivement au maire de Grenoble et aux élus du Conseil municipal pour dénoncer cette mascarade.

Les membres d’Isère Palestine
[email protected]

Facebook : « Info Palestine : Grenoble »
Contactez le maire et ses élus :

Par mail :
Eric Piolle (maire, EELV) : [email protected]

En copie :
Elisa Martin (1ère adjointe, Parti de Gauche) : [email protected]
Bernard Macret (4e adjoint « solidarités internationales », Les Alternatifs) :
[email protected]

Par téléphone :
Eric Piolle : 04 76 76 39 04 / 04 76 76 38 94
Elisa Martin : 04 76 76 38 78
Bernard Macret : 04 76 76 38 51

Par courrier :
Monsieur le maire Eric Piolle
Mairie de Grenoble, 11 Boulevard Jean Pain, 38 100 Grenoble 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Attentats du 13 novembre: Didi, le héros algérien oublié du Bataclan

Les images de l’attentat kamikaze à Jakarta en Indonésie