in

65% des Algériens ne parviennent pas à payer leur loyer!

Comment exiger d'un modeste  locataire algérien   de payer son loyer qui  constitue  une part importante de son maigre pouvoir d'achat, alors que le  simple achat d'un kilogramme de pomme de terre se traduit pour de nombreux habitants de ce pays  à un sacrifice financier.  Azzouz Abderrahmane, sous-directeur du marché locatif auministère de l'Habitat et de l'Urbanisme a  ainsi déclaré à la presse algérienne que l' Office de promotion et de gestion immobilière  (équivalent aux offices  HLM en France)  a  "un taux moyen de recouvrement annuel qui ne dépasse jamais les 35%, et les créances impayées ont dépassé les  20 milliards DA à fin décembre 2011».

Et pourtant avec plus de 200 milliards de dollars de réserve de change (dont une partie est investie dans des bons du Trésor américains), l'Algérie pourrait mettre en place un dispositif d'allocation au logement.  Mais les  véritables décideurs algériens, composés notamment  de hauts gradés de l'armée, sont surtout occupés  à compter le fabuleux  magot issu de la rente pétrolière qui ne profite qu'aux barons d'un système  gangrené par la corruption, et où l'Etat social jadis construit par Boumedienne au début des années 70, s'est mué en une insécurité sociale généralisée.

Ces mêmes dirigeants algériens passés maître dans l'art du tripatouillage électorale ont concocté des élections législatives bidons  qui auront lieu le  10 mai,  pour élire des députés sans pouvoir, serviles et  totalement incultes,   attirés surtout  par  un   salaire mensuel équivalent à 20 fois le salaire national minimum garanti dans ce pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’héritage dans le Coran : Une recommandation ne fait pas Loi (Partie 3 sur 3)

L’augmentation spectaculaire de la communauté musulmane américaine