in

265 millions de personnes menacées par la famine à cause du coronavirus

Une catastrophe aux “proportions bibliques”, ce sont les termes alarmistes des responsables du Programme alimentaire mondial (PAM), une des agences des Nations Unies. 265 millions de personnes pourraient être menacées par la famine en 2020, contre 135 millions aujourd’hui. Des chiffres inquiétants directement liés aux perspectives économiques mondiales. “La fermeture des marchés et la récession économique devraient entraîner une perte de revenus importante pour les travailleurs pauvres”, analyse David Beasley, directeur exécutif du PAM. “Les envois de fonds à l’étranger vont également diminuer fortement, ce qui va nuire à des pays comme Haïti, le Népal et la Somalie, pour ne citer qu’eux”.

Publicité

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Assalamou ‘alaïkoum, ramadhan Moubarak.
    Donc nous ferions une erreur et peut-être nous commettrions un péché si nous invoquions une miséricorde particulière d’Allah envers les malades de l’épidémie sans penser aux autres victimes, alimentaires et sanitaires, qui ne sont pas quantité négligeable mais plus précisément un grand nombre négligé. Ils ne sont pas des victimes indirectes et collatérales mais les victimes principales qui dépassent de loin en nombre les malades du Covid 19. Ne les oublions pas dans nos duhats, ne faisons pas de distingo ou priorité. Car la vie de chacun sans distinction est auprès d’Allah l’équivalent du genre humain entier.
    Croissant de lune.

  2. Assalamou ‘alaïkoum,
    Je l’ai dit depuis le début, les conséquences économiques de l’épidémie tueront beaucoup plus que l’épidémie elle-même. En Inde, ça meurt de faim, après l’annonce d’un confinement gigantesque et criminel, les travailleurs pauvres n’ont eu que le moyen de voyager à pieds pour s’en retourner dans leurs états et leurs lointains village. Les distributions alimentaires organisées par les états leur sont refusées s’ils sont d’un autre état. Dans un pays ou peu de gens ont de simples sanitaires dans leurs foyers, où la vie se déroule largement dehors, les conséquences tout simplement sanitaires y compris par infections microbiennes ordinaires et contaminations, saura-t-on jamais combien on a tué de monde pour soitdisant sauver des vies?
    Mais la gouvernance Indienne est ce qu’elle est, fâchiste, criminelle et misérable. Comme si les tenants de la culture des castes étaient soudainement mus et émus du sort des malades dont il faudrait sauver la vie à chacun, bien entendu il s’agit pas de ça.
    Mais les pays pauvres et notamment les pays de Musulmans doivent d’abord penser en terme d’évaluation, bénéfice-risque, c’est basique. Et donc ne pas opérer les confinements ruineux et catastrophiques à tous points de vue.
    Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Hawa Elmi, la couturière aux doigts de fée du Minnesota, confectionne des masques pour les hôpitaux

Pandémie de Covid-19 : les musulmans à la veille d’un Ramadan pas comme les autres