La burqa et le niqab : des théologiens musulmans de la Réunion apportent leur éclairage

Soucieux d’endiguer le flux de toutes les extrapolations les plus pernicieuses qui ont voué aux gémonies l

mardi 28 juillet 2009

Soucieux d’endiguer le flux de toutes les extrapolations les plus pernicieuses qui ont voué aux gémonies les femmes musulmanes arborant le voile intégral en France, un aréopage de 145 théologiens, composé de musulmanes et musulmans réunionnais, éclairent aujourd’hui de leur connaissance et de leur clairvoyance la nouvelle frénésie obsessionnelle qui s’est emparée de notre représentation nationale.

Signataires d’un communiqué fédérateur et salutaire, dans lequel ils confirment l’attribut religieux et cultuel du niqab, pourfendant avec force toutes les contre-vérités martelées à l’unisson par un microcosme politico-médiatique animé d’une acrimonie qui a fait taire toutes les dissensions, les théologiens de l’île de la Réunion donnent une vraie leçon de laïcité tolérante et respectueuse à la République française.

En substance, un passage marquant de cette « Lettre à la France », en provenance d’un département français où la mosaïque des cultures a érigé le vivre-ensemble en art de vivre.

 « Nous tenons à exprimer notre vive inquiétude par rapport à cette nouvelle stigmatisation d’une composante de la population française sur la base de simples préjugés : une fois encore, des musulmanes se retrouvent jetées en pâture et livrées à la vindicte populaire sous prétexte de leur rendre leur liberté et leur dignité ! Ceci est déplorable et ne peut être que préjudiciable à terme.

Nous avons, à la Réunion, cette expérience du savoir-vivre ensemble, souvent citée en exemple à travers la France métropolitaine. La liberté constitutionnelle de culte et de pratique, fidèle à l’esprit authentiquement pacificateur de la laïcité, nous a ouvert les voies d’une harmonie parfaite entre les différentes communautés religieuses. Lors de son passage à la Réunion en 2005 pour le centenaire de la grande mosquée de St-Denis, Monsieur Nicolas Sarkozy avait remarqué cette merveilleuse ambiance qui règne dans notre île, et avait émis le souhait de pouvoir transposer un tel état d’esprit en Métropole. A travers l’histoire, jamais une frange de la population n’a été inquiétée dans la pratique de sa foi, ni n’a eu à se plaindre des pratiques d’une autre communauté ».

« Proposer une loi contre le Niqâb dans les lieux publics serait une attaque à une pratique intrinsèque à la religion, et donc une atteinte directe à la liberté de pratiquer. 

Nous craignons que la multiplication de ce genre de provocation ternisse la cohabitation pacifique des différentes communautés religieuses vivant en France. Nous demandons aussi aux musulmans et musulmanes de rester sereins et de ne pas succomber aux provocations qui animent cette période d’agitation médiatique, où les actes et propos islamophobes connaissent malheureusement une recrudescence. Nous sommes de nationalité française, et pour la France c’est la laïcité (comprise comme une neutralité de l’Etat vis-à-vis des différentes religions) qui est la solution ».

Publicité

commentaires