Esprit de Noël… Vous avez dit esprit de Noël ?

Comment dit-on déjà ? L’esprit de Noël, cet esprit si particulier qui, au-delà de la trêve des confise

mardi 14 décembre 2010

Comment dit-on déjà ? L’esprit de Noël, cet esprit si particulier qui, au-delà de la trêve des confiseurs, glorifie la paix et la fraternité, dans une communion des cœurs célébrant la trêve de toutes les querelles, de toutes les rancoeurs et vilénies.

Dans le sillage ordurier de Marine le Pen, qui exhale les effluves d’une nostalgie familiale très Pétainiste, François Lebel, le maire UMP des beaux quartiers parisiens, le VIIIème, se sentant pousser des ailes, y est allé de son dénigrement raciste en pleine réunion publique, croyant certainement faire un bon mot : « On trouve même, rendez-vous compte, des sandwichs halal, comment appelle-t-on ça, des kebabs, et une femme voilée sur le marché de Noël des Champs-Elysées ! Une femme voilée ! Comme si les musulmans en avaient quelque chose à faire de fêter Noël ! ».

Heureusement, la cigale Dati, après avoir bien profité des largesses princières du système et papillonné jusqu’à l’étourdissement, au point de prendre l’inflation pour ce qu’elle n’est pas, tente de s’acheter une conduite en se muant en fourmi besogneuse et qui a soudain de la mémoire ! Se déclarant « choquée » par les propos de Marine Le Pen, la mairesse du très douillet VIIème arrondissement s’est souvenue « qu’être musulman n’est ni un statut, ni une nationalité », ajoutant que « Pour des occupants, ils sont bien dociles », tout en reconnaissant qu’il n’y avait sans doute pas assez de mosquées en France.

Que n’a-t-elle fait entendre son indignation lorsque son mentor de l’Elysée répondait au désarroi des banlieues par la « karchérisation » tous azimuts, que ne s’est-elle insurgée avec force lorsque son pygmalion de la droite décomplexée apeurait la populace en lançant sur TF1 « le mouton égorgé dans la baignoire », que n’est-elle sortie de son mutisme complice, lorsqu’au paroxysme du débat sur l’identité nationale, le député UMP Jacques Myard éructait son aversion de l’islam à tous les micros ?

Dans quel abîme de la déraison a disparu l’esprit de Noël, cette union de toutes les âmes qui devrait régner en France à quelques jours de sa célébration, et non le tourment orchestré par de sordides calculs politiciens, qui sonnent l’hallali non pas contre les musulmans de France, mais contre leurs projections fantasmées, entre nouveaux sarrasins et occupants façon IIIème Reich ?

Publicité

commentaires