in

Zahra Lari, l’étoile du patinage artistique en hijab

Des immenses dunes de sable de Rub al Khali, dans la péninsule arabique, aux sommets enneigés des Dolomites, en Italie du Nord, la jeune émiratie Zahra Lari, véritable étoile de la glace, a glissé avec talent dans l’histoire du patinage artistique, au point de faire date. A tout juste 17 ans, la patineuse du désert est non seulement la première représentante du Golfe à participer à une compétition internationale, mais elle est également la première à arborer le hidjab, ses patins aux pieds. 

Musulmane pratiquante, son foulard islamique noir et son apparence sobre ont certes tranché au milieu des tuniques flashy, des jupettes colorées, et  des collants fluorescents, mais sans pour autant susciter des réactions hostiles, bien au contraire. "Les autres filles sont très gentilles avec à moi. Je pense qu'elles m'acceptent très bien. Je n'ai pas eu de problèmes, les gens sont ouverts", a-t-elle indiqué, précisant que l’accord de son père avait été la condition sine qua non de sa participation. 

La jeune athlète très douée, dont la passion pour la glisse est née à l’âge de 11 ans, lorsqu’elle a découvert fascinée le film de Disney "Une princesse sur la glace", semble promise à un bel avenir, avec à l’horizon déjà deux grands objectifs : les Jeux Olympiques d’hiver en 2014, et ceux de 2018. Loin de se laisser griser par sa récente notoriété, Zahra Lari  souhaiterait plus que tout contribuer à changer les mentalités de son pays, en incitant les jeunes filles et femmes à faire du sport et à réaliser leurs rêves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une marque de papier toilette turque nommée “Sarkozy”

Le nouveau dérapage de Jean-Marie Le Pen contre les musulmans