in

Vuitton retire son keffieh bleu et blanc aux couleurs d’Israël

La marque de luxe présentait ce keffieh bleu et blanc aux couleurs d’Israël sur son site internet avant de le retirer. Ce détournement d’un symbole de la résistance palestinienne lui vaut une campagne de boycott, rapporte France Inter.

La mise en vente à quelque 600 euros de ce keffieh griffé Louis Vuitton a suscité de nombreux commentaires sur internet, tels que :
« Le génocide palestinien n’est pas quelque chose dont vous pouvez tirer des profits », et « Retirez cela de votre site immédiatement, c’est dégoûtant.«
Ou encore : « @LouisVuitton se livre à une appropriation absolument dégoûtante de la culture d’une terre sous oppression tout en reprenant les couleurs des oppresseurs ! Et aucune info n’est donnée sur son histoire ! #PalestineWillBeFree. »

Huda Imam, une palestinienne de Jérusalem, porte souvent son keffieh sur les épaules. Cette universitaire, consultante spécialisée dans la culture et l’identité palestiniennes rappelle l’importance de cette coiffe née dans les déserts arabes : « Depuis les années 1930, pendant la révolte palestinienne, ce keffieh est devenu le symbole de la révolte de la résistance de l’identité palestinienne. C’est aussi un signe de solidarité, un signe de compassion.«

Publicité
Publicité
Publicité

Ce détournement de symbole, une spécialité israélienne (voir le sort du hommous ou du felafel), est tout de même aberrant quand on sait que Google donnait encore le mois dernier comme définition majoritaire du keffieh : « foulard porté par les terroristes » !

En matière de terrorisme et de keffiehs, soulignons qu’Israël a réussi à détruire ou faire fermer toutes les fabriques de keffiehs, à l’exception d’une seule, dans les territoires palestiniens occupés. Seule la fabrique de la famille Herbawi à Hébron continue à en produire.

Et c’est auprès d’elle qu’Europalestine se fournit.

Publicité
Publicité
Publicité

Apparemment, tous les moyens sont bons pour essayer de nous dissuader d’afficher la Palestine. Mais c’est peine perdue, le keffieh, le drapeau palestinien, les parapluies ou encore les bracelets aux couleurs de la Palestine, n’ont jamais été aussi demandés !

N’hésitez pas à passer en chercher ou à en commander à la librairie Résistances à Paris : 4 Villa Compoint. 75017. (angle du 40 rue Guy Môquet). M° Guy Môquet ou Brochant. Ligne 13. Ou bus 31. Arrêt Davy-Moine. Tel : 01 42 28 89 52. [email protected]

EuroPalestine

Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Algérie : à Paris, la colère et l’incompréhension des Algériens qui attendent de voyager

Algérie : dernier bulletin d’alerte avant tempête