in ,

Villeneuve-Saint-Georges: les élu-e-s de la France insoumise font adopter un vœu contre l’islamophobie

Ce mercredi 11 décembre, le conseil municipal de Villeneuve-Saint-Georges s’est prononcé contre l’islamophobie et le racisme. Déposé par les élus du groupe France insoumise, citoyennes et citoyens, le vœu a recueilli les voix des groupes LFI, Front de Gauche, PS/PRG et EELV, l’opposition de droite et de La République en Marche (LREM) ont voté contre.

Pire, Monsieur Faisse, conseiller municipal de l’opposition LREM, a déclaré « Il ne faut pas exagérer ! », avant de dire que les musulmans sont responsables de plus morts et d’attentats que ceux perpétrés contre leur communauté.

Les propos de monsieur Faisse sont condamnables judiciairement. Monsieur Faisse a été élu en 2014, sur une liste Divers droite avec le soutien de l’UMP et du FN. Avant de se faire convertir au Macronisme.

En adoptant ce vœu, la ville de Villeneuve-Saint-Georges réaffirme avec force combattre tous les racismes, quels qu’ils soient.

Publicité
Publicité

 Les Élu-e-s de la France Insoumise de Villeneuve Saint Georges :

Nadia Ben Moussa, Mohamed Ben Yakhlef, Mariam Doumba et Jean Pierre Davidé

Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. “les musulmans sont responsables de plus morts et d’attentats que ceux perpétrés contre leur communauté” ?

    Bien sûr que non ! C’est du racisme anti-musulman que de le prétendre. Mais on peut comparer les 2 blessés de la mosquée de Bayonne avec les 263 morts depuis 2012, ces morts étant victimes d’islamistes et non pas de musulmans.

    • tu veux venger les 263 abruti? allez vas-y!
      commence par soustraire des 263 les victimes musulmanes et venge le reste; ça te va? mets moi le premier sur ta liste enfoiré de malade …
      comment oumma peut te laisser verser tes débilités encore? profite

  2. ” Les Élu-e-s “? Ils faut se rappeler que l’écriture inclusive est rejetée par l’Académie Française, a été récemment bannie des textes officiels par le Conseil d’État et par décision ministérielle, n’est pas autorisée dans l’Éducation Nationale. Elle est d’ailleurs peu élégante, complique les choses déjà complexes et pose des problèmes d’accord parfois insolubles.
    Elle reste l’apanage de quelques mouvements militant pour la “desexualisation” du genre des mots à a limite du ridicule, pour ne pas dire complètement ridicule. Le genre des mots est d’origine étymologique ou est lié à des règles orthographiques logiques complètement dénuées de tout sexisme, les militants de la cause oubliant que dans la grande majorité des cas, le “masculin” d’un mot est en fait le “neutre” en linguistique, comme il existe en allemand.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Méthode Sindayigaya : “J’ai été esclave en France pendant 10 ans”

Quel avenir pour l’Algérie après l’élection présidentielle?