in

Une université chinoise interdit le voile

L'université  de  Xian,   capitale de la province du Shaanxi en Chine a décidé d'interdire le port du voile. Cette ville compte  compte aujourd'hui plus de   60 000 musulmans, majoritairement issus de la minorité Hui. Cette interdiction qui a été imposée par le ministère chinois  de l'Education s'inscrit dans une véritable politique  de répression à l'encontre de la minorité musulmane. Ainsi en décembre 2015,  au nom de la  lutte contre l’extrémisme, les autorités chinoises avait interdit  les "robes voilées" dans la province du Xinjiang.

En mars 2015, un Ouïghour avait été  condamné à six ans de prison pour port de la barbe et sa femme à deux ans pour port du voile. "C’est une affaire qui ne se produirait pas ailleurs dans le monde", s’est aussitôt insurgé Dilxat Raxit, le porte-parole du Congrès mondial ouïghour, dans un communiqué en date du 30 mars, cité par l'Agence France Presse (AFP). "C’est inacceptable et totalement absurde. Ces verdicts démontrent l’hostilité farouche de la Chine et sa crise de gouvernance qui s’enferre dans la persécution politique des Ouïghours", pouvait-on lire sous sa plume affligée, ajoutant: "L'objectif de la Chine est d'utiliser tous les moyens judiciaires pour forcer les Ouïghours à accepter les traditions du peuple chinois et à renoncer à leur mode de vie."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aux Emirats, on dit aussi « Madame la ministre »

Vidéo choc: Violences policières sur les migrants à Calais