in

Une députée marocaine fustigée pour avoir mis en scène son élan de générosité

Cela ressemble à s’y méprendre à l’art consommé de la récupération politicienne, qui dévalue chaque fois un peu plus l’exercice de la politique d'une rive à l'autre de la méditerranée, sans jamais, ou rarement, redorer le blason de l’élu(e) qui s’y adonne, la séance photos de Latifa Ziouni, une députée marocaine de l’Union Socialiste des Forces populaires (USFP), n’a manifestement abusé personne, à part elle-même…

Profitant de la célébration du Ramadan, la parlementaire a voulu immortaliser la charité et la compassion qui l’animent envers les plus démunis de ses compatriotes, se souvenant opportunément de leur misérable existence à la faveur du mois le plus saint de tous, dans l’optique, comme tout porte à le croire, de faire briller sa propre étoile.

Prenant la pose aux côtés d’une maman et de sa petite fille nécessiteuses dans la région de Tinghir, Latifa Ziouni essuie actuellement un feu nourri de critiques pour avoir exposé sur sa page Facebook un élan de générosité scénographié, offrant à la vue de tous un contraste saisissant et surtout dénué de l’élémentaire discrétion et humilité insufflées par l’esprit même du mois béni, ainsi que par la tradition islamique.

Dans la tourmente, la députée socialiste, qui s’est murée pour l’heure dans le silence,  apprend à ses dépens que les coups de com’ de la basse politique ne font plus recette, face à des internautes avertis qui décèlent très vite les supercheries grossières. Deux d'entre eux ont ainsi usé de l’ironie mordante pour faire entendre leur vif mécontentement : "La parlementaire socialiste prépare l’album photos de sa campagne électorale : prenez-moi en photo pendant que je donne un yaourt", a persiflé le premier, tandis que le second a carrément réalisé un photomontage sur lequel Latifa Ziouani fait sa pub en disant : "Regardez-moi" et avec pour slogan : "Un yaourt sain est recommandé pour les pauvres". Parmi les critiques cinglantes, celle d'un internaute s'est accompagnée d'une exhortation à indemniser une famille, dont l’image a été exploitée sans vergogne par une députée soucieuse avant tout de promouvoir sa propre image.

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Birmanie : le Dalaï-Lama condamne la nouvelle agression des moines bouddhistes contre la minorité musulmane

USA: une fille voilée fait fuir un voleur à coup de hâche