in

Une attaque à la bombe visant la communauté somalienne et une mosquée déjouée au Kansas

Sous le choc à l’annonce de l’imminence de l’attaque à la bombe planifiée contre ses 200 membres et la mosquée locale, la communauté somalienne de Garden City, une petite ville du Kansas, a réalisé vendredi avec effroi qu’elle a échappé de justesse à un drame.

Trois hommes, âgés de 47 à 49 ans, ont été en effet mis hors d’état de nuire in extremis, au terme d’une enquête longue de 8 mois diligentée par le FBI, alors qu’ils étaient en possession d’un véritable arsenal de guerre et de quatre véhicules remplis d’explosifs, prêts à provoquer une déflagration meurtrière dans la résidence où vit la minorité somalienne, mais aussi dans le lieu de culte musulman avoisinant.  

Les premiers éléments de l’enquête font ressortir que ces trois nervis actuellement sous les verrous, et qui encourent la prison à perpétuité, occupent une position clé au sein de la milice « The Crusaders » (Les Croisés). Ils s’enorgueillissent de mener une croisade anti-islam implacable afin, selon le communiqué du ministère américain de la Justice, de « déclencher une prise de conscience de la population ».

Ils ont été inculpés pour "complot en vue de faire usage d'une arme de destruction massive".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nadine Morano s’interpose pour empêcher Rachid Nekkaz d’entrer au centre des impôts de Toul

Le journaliste Jonathan Cook explique comment est entretenu l’apartheid en Israël (vidéo)