in

Un Saoudien colore sa barbe en rose, en soutien à sa femme rattrapée par le cancer

Le cancer du sein, qui frappe pour la seconde fois son épouse, n’aura pas raison de la détermination à le combattre du Saoudien Samir Kurdi.
Teintée du rose lumineux de l’espoir, emblématique de la lutte contre l’un des grands maux du siècle, la barbe de cet homme d’affaires affiche son soutien indéfectible à celle qui est à ses côtés depuis si longtemps, unis comme au premier jour dans l’épreuve douloureuse qu’ils affrontent à deux.
Souriant résolument à la vie, Samir Kurdi, après avoir accusé le coup, a rechargé ses accus pour défier ce cancer qui ronge à nouveau sa femme. Il lui a dédié le hashtag devenu viral #SuperDema, ainsi qu’à toutes celles et ceux qui, comme elle, livrent une difficile bataille contre la maladie, sans jamais s’avouer vaincus.
Si certaines remarques désobligeantes ont fusé sur Twitter, dénuées de la moindre compassion et indifférentes à la campagne de sensibilisation menée par ce mari aimant, au-delà du seul cas de sa femme, elles ont été heureusement englouties sous l’avalanche de commentaires chaleureux et de marques de sympathie qui lui ont fait chaud au cœur.
Avec pour seules armes, sa barbe colorée et le symbole international du ruban rose à la boutonnière, Samir Kurdi se bat quotidiennement en faisant des émules, au chevet de son épouse et sur les réseaux sociaux, où il adresse ses pensées émues à tous les malades, par-delà les frontières. Sans se départir de son sourire, il est résolu à faire reculer ce cancer qui a ressurgi brusquement, telle une hydre hideuse.

 

Publicité

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Mon épouse est décédée voilà deux ans d’un AVC. En trente minutes, elle a quitté ce monde. J’adorai mon épouse. Elle est parti en priant. Elle a vu sa mort venir.
    Mon message serait à ce couple : ” Priez, priez car la mort nous surprendra tous. Demandons pardon pour nos péchés avec sincérité, car Dieu est très miséricordieux…Bon courage pour ce couple…”

Laisser un commentaire

Chargement…

0

La pornographie : ce fléau insidieux des foyers…

Lettre ouverte à Muriel Robin