in

Un millier de Marines prêts à débarquer en Libye

L’USS Bataan, accompagné de l’USS Mesa Verdeet de l’USS Gunston, avec à leur bord le 22ème Corps expéditionnaire de Marines – soit plus d’un millier de d’hommes –, des hélicoptères de combat, des avions Osprey et Harrier – capables de décoller et d’atterrir verticalement -, des barges de débarquement rapide, voguent vers la Libye(1). « Qui peut le plus peut le moins » dit-on… mais c’est quand même beaucoup pour évacuer l’ambassade des Etats-Unis à Tripoli.

A ce déploiement de force, il faut ajouter les 250Marines pré-positionnés sur la base de Sigonella (Sicile) peu avant l’opération « Dignité » lancée dans la région de Benghazi par le général Khalifa Hifter (2), plus ceux basés à Moron et à Rota, en Espagne. A la demande des Etats-Unis, le gouvernement espagnol a autorisé le Pentagone, en mars dernier, à doubler les effectifs de la Special-Purpose Marine Air-Ground Task Force Crisis Response, sa force d’intervention rapide en Afrique (3).

Nul doute que dans leurs chambrées, les Marines ont évoqué les batailles de Tripoli et de Derna gagnées sous la présidence de Thomas Jefferson (1801-1809). Le souvenir de la première guerre américaine contre la Libye est gravé dans les esprits des fusiliers-marins, car chanté dès la première strophe de The Halls of Montezuma, l’hymne du Corps des Marines (4). Au début du 19ème siècle, l’ennemi était le musulman barbaresque qui rançonnait les navires marchands en Méditerranée et se livrait au commerce de « mécréants » pris en otage. En Afrique du nord, on appelait cela du « djihadisme maritime ».

Le porte-hélicoptères USS Bataan devrait arriver sur zone dans les prochains jours. Ce n’est pas seulement un navire d’assaut amphibie, il a aussi servi de bateau-prison pour les islamistes soupçonnés à tort ou à raison d’appartenir à Al-Qaïda. Le plus connu, Ibn al-Cheikh al-Libi, y a été interné avant d’être envoyé dans un centre d’interrogatoire secret en Egypte, puis à Guantanamo. Livré finalement au colonel Kadhafi par la CIA, Al-Libi a été retrouvé « suicidé » dans sa cellule en 2009 (5).

Photo: l’USS Bataan

(1) USS Bataan heading to Libya to assist with potential evacuations, report says

(2) Libye : le « coup d’Etat » du général Hifter (France-Irak Actualité – mai 2014)

(3) Les US Marines vont pouvoir doubler leur présence sur la base espagnole de Moron, par Philippe Chapleau (Lignes de défense – 9/3/14)

(4) « Des murs de Montezuma aux rives de Tripoli, nous nous battons pour notre pays… » : l’hymne duCorps de Marines est chanté sur une musique empruntée à « Geneviève de Brabant », un opéra-bouffe d’Offenbach.

(5) Pour George W. Bush et la CIA, Ibn al-Cheikh al-Libi était un témoin gênant. Ses tortionnaires, parmi lesquels le général Omar Suleiman – chef des services de renseignements d’Hosni Moubarak – lui avaient fait « avouer », sous la torture, que le président Saddam Hussein entretenait des relations avec Oussama Ben Laden. A ce sujet, lire : Libye : Benghazi et Derna, viviers djihadistes (Afrique Asie – novembre 2012)

France-Irak Actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La victoire pipée du maréchal al-Sissi à l’élection présidentielle en Egypte

Le Pen et la torture (vidéo)