in

Un militant BDS devant les tribunaux pour avoir brandi un drapeau palestinien

On ne le sait que trop, mais le procès qui s’est tenu à Chalon-sur-Saône, le 9 novembre dernier, en a fait une fois de plus l’affligeante démonstration : il ne fait pas bon manifester ouvertement contre Israël et en faveur de la Palestine, dans la patrie des droits de l'Homme.

Sur le banc des accusés, un jeune homme se prénommant Layli était poursuivi pour avoir déployé un drapeau palestinien lors de la rencontre de basket entre les équipes de Chalon et du Maccabi Tel-Aviv. Au lieu de lui tresser des lauriers pour un geste pacifique et citoyen hautement symbolique, c'est l'épée de Damoclès d' "'incitation à la haine raciale" qui a d'abord pesé sur ses épaules.

Heureusement, cette première inculpation, qui n’aurait pas manqué de discréditer ses juges tant elle  frisait le ridicule, a été abandonnée. Mais le jeune militant de la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions contre l’Etat d’Israël), en dépit d'une forte mobilisation, a été tout de même condamné à 1000 euros d'amende avec sursis et interdiction temporaire de participer à des évènements sportifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La réforme du calendrier musulman (3/3)

Pays-Bas : des logements “adaptés aux Musulmans” au coeur d’une polémique passionnelle