in

Un ex-agent de la CIA accuse l’Arabie saoudite et Israël d’être derrière l’attentat déjoué des Iraniens

Roulement de tambour. Alors que la menace nucléaire iranienne refait parler d’elle, Téhéran est aussi dans le collimateur pour avoir tenté, selon l’Administration Obama, d’assassiner un diplomate saoudien aux Etats-Unis. Problème : des voix inattendues s’élèvent pour dénoncer une supercherie justifiant une attaque militaire contre l’Iran.

Mais quelle mouche a piqué FOX ? Réputée pour son patriotisme réactionnaire, la chaîne américaine a pourtant diffusé hier soir une interview digne d’une web-tv crypto-gauchiste. Un ancien juge fédéral reconverti dans le talk-show, Andrew Napolitano, s’est entretenu avec Michael Scheuer, l’homme jadis responsable-au sein de la CIA- de l’unité chargée de traquer Oussama Ben Laden.

Interrogé à propos du complot iranien présumé qui visait l’assassinat d’un ambassadeur saoudien sur le sol américain, Michael Scheuer évoque (à 1’55 de la vidéo ci-dessous) une hypothèse décapante :

« Les seuls gens qui pourraient bénéficier de cela seraient les Israéliens et les Saoudiens. Si j’étais à la recherche d’une opération de contre-espionnage pour cerner l’origine de cette information, je serais très tenté de vérifier la piste d’un instigateur israélien ou saoudien. Car, sur le long terme, Israël et l’Arabie saoudite sont deux ennemis bien plus dangereux pour les Etats-Unis que l’Iran. Celui-ci est un pays de troisième rang sur le plan militaire que nous pourrions facilement gérer.

 Le Congrès est emballé à l’idée de faire la guerre à l’Iran. Écoutez les sénateurs Graham, McCain et Joe Liberman : ils sont dans les mains des Israéliens. Les Saoudiens sont très influents. Quand vous observez ce genre de choses, vous devez vous poser la question : qui profiterait de cette guerre ? Israéliens et Saoudiens adoreraient voir notre argent et nos jeunes gens être tués pour combattre leur ennemi en Iran ».

Déjà sceptique lui-même quant à l’allégation d’un attentat conçu par Téhéran, l’animateur va encore plus loin : « Vous vous êtes engagé dans le contre-terrorisme l’essentiel de votre vie. Dites-moi, Michael, pourrait-il s’agir là d’un cas dans lequel le gouvernement américain aurait été mené en bateau par des entités étrangères (…), quelqu’un qui voulait fomenter de l’animosité entre l’Iran et les Etats-Unis ? ».

Réponse de l’initié du renseignement : « Je ne pense pas que cela soit impossible. Bien sûr, je n’ai pas d’information en ce sens mais quand vous tirez les conclusions -à qui bénéficie une action militaire contre l’Iran, il s’agit seulement des Israéliens et des Saoudiens. Et il y a un précédent pour cela. Nous avons déjà mené deux guerres contre l’Irak en faveur des intérêts israéliens et saoudiens. Nous sommes toujours poussés à faire tuer nos concitoyens pour leurs intérêts. Cela peut se reproduire. »

Michael Scheuer n’a pas exactement le profil d’un antisioniste primaire. Employé dans la CIA de 1982 à 2004, il fut notamment chargé de la « station Alec » de 1996 à 1999 –celle destinée notamment à la collecte d’informations sensibles sur al-Qaida. Par la suite, les attentats du 11-Septembre ont conduit à sa réinstallation dans l’unité en tant que conseiller du nouveau responsable. Après sa démission en 2004, il deviendra professeur à l’Université Georgetown mais se verra progressivement écarté ailleurs de certaines positions honorifiques en raison de sa critique de l’expansionnisme militaire ou du soutien systématique à l’Etat hébreu-tous deux jugés contraires à l’intérêt du peuple américain.

Pour les anglophones, la séquence de l’entretien diffusé jeudi soir sur Fox Business Channel se déroule entre 0’20 et 3’50.

Bonus 

Trois détails méritent d’être soulignés :

·  Par souci d’augmenter son audience ou de tester une nouvelle ligne éditoriale, la chaîne FOX semble de plus en plus s’aventurer en terrain politiquement sensible. Une vignette apparue à l’image durant l’entretien évoque ainsi le concept sulfureux de « l’attentat sous fausse bannière  » (false flag) ou l’idée selon laquelle l’Etat peut commettre des actes criminels, terroristes ou militaires qui seront imputés à un ennemi ciblé au préalable.

·  L’animateur de l’émission n’a pas hésité à conclure son talk-show par un réquisitoire singulier contre le FBI et sa pratique méconnue consistant à réaliser de vrais-faux attentats dans le but d’attirer les aspirants terroristes.

·  CNN se démarque de FOX en relayant, sans trop sourciller l’information de la Maison Blanche. Mieux encore, la chaîne n’hésite pas à enfoncer le clou de manière quelque peu maladroite. Quand le journaliste Wolf Blitzer, ex-employé de l’AIPAC- un puissant lobby pro-israélien- interroge ou, plus exactement, donne la parole à la sénatrice démocrate Dianne Feinstein –fidèle supportrice de l’Etat hébreu, cela donne une interview étrange au cours de laquelle les deux protagonistes semblent s’efforcer de convaincre le téléspectateur, à travers diverses contorsions, de la réalité de l’attentat iranien déjoué. « Ce fut réel…vrai…pour de vrai….réel… ». Comme l’avant-goût d’une propagande de guerre inéluctable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réformer le Coran ?! Vers la réforme coranique.

“Est-ce la faute des musulmans si nous en sommes arrivés là ?”