in

Un député “LR” remet en cause “la sincérité” de l’hommage rendu par les musulmans de Mantes-La-Jolie aux deux policiers assassinés

Quoi qu’ils fassent pour se dresser contre la barbarie, non sur commande mais de leur propre chef, quoi qu’ils disent, sans la moindre ambiguïté, pour en dénoncer l’horreur et l’odieux dévoiement de l’islam, les citoyens français de confession musulmane seront toujours les éternels suspects aux yeux d’une certaine France des hautes sphères et de certains élus du peuple.

Jusqu’à quel point leur faudra-t-il montrer patte blanche pour que leur loyauté ne soit plus sujette à caution, puisque même quand ils brandissent avec émotion la bannière « Mobilisons-nous contre la barbarie », comme ce fut le cas de milliers d’entre eux, dimanche dernier, dans les rues de Mantes-la-Jolie, il se trouvera toujours un bon républicain, à l'intar de Guénhaël Huet, pour instiller le poison de la méfiance et de la désunion nationale ?

Telle est la question qui se pose avec acuité, deux jours après la marche hautement symbolique qui a fédéré massivement les administrés musulmans de Mantes-la-Jolie pour saluer la mémoire de Jessica Schneider et Jean-Baptiste Salvaing, le couple de policiers assassiné sauvagement à son domicile, lundi dernier, à Magnanville, à la lueur du tweet infâme du député de la Manche « LR » Guénhaël Huet : « Sincérité ou duplicité ? ».

 "Je suis très content quand des personnes d'origine ou de confession musulmane manifestent contre les actes terroristes. Mais je me pose la question de savoir si tout le monde dans cette manifestation était vraiment sincère », c’est en ces termes que le parlementaire, dégoulinant de condescendance, a expliqué sa remarque délétère qui, bien qu’il s’en défende, jette l’opprobre sur une initiative salutaire et alimente le préjugé tenace de double discours et de traîtrise.

Quant à établir un parallèle avec le meurtrier, Larossi Abballa, et sa capacité à tromper son monde avant de commettre l’innommable, pour justifier sa défiance généralisée à l’ensemble de la communauté musulmane, c’est tout simplement lamentable !

Fort heureusement, ce commentaire indigne a suscité des réactions outrées de la part de nombreux internautes, parmi lesquels le député socialiste des Hauts-de-Seine, Alexis Bechelay, n’a pas mâché ses mots : « Un digne représentant de la République serait à leurs côtés au lieu de les stigmatiser », a-t-il riposté sur Twitter.

  

"Ça ne mérite même pas de commentaire, c'est affligeant", a déclaré à francetv info Abdelaziz El Jaouhari, l'un des organisateurs de la marche de dimanche. "Ça explique, en partie, le niveau du débat politique qu'on a", a renchéri le président de la mosquée de Mantes-Sud et secrétaire général du Conseil des institutions musulmanes des Yvelines, qui puise une grande source de réconfort dans l’impact très positif de l’hommage posthume rendu aux deux policiers par ses coreligionnaires de Mantes-la-Jolie.

Mais peut-être que là encore, il se trouvera un autre Guénhaël Huet pour crier à la mystification ou à la machination d’une cinquième colonne verte fantasmée, qui ne marche pas, comme chacun sait, mais avance masquée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Algérie : le grand saut dans l’inconnu (vidéo)

Le sens du premier pilier de l’islam (vidéo)