in

Syrie: bombardement d’une mosquée à Homs (vidéo)

Cette vidéo qui a été postée sur la page Facebook d'un groupe nommé "Pour une Syrie libre" montre le bombardement de la mosquée Omar Ibn Al khattab à Homs. Ce groupe sur Facebook attribue ce bombardement à l'armée loyaliste. Ce qui est certainement probable dans la mesure où cette armée a démontré dans le passé qu'elle pouvait à tout moment cibler les mosquées. En revanche, on peut émettre un doute sur la date de ce bombardement qui, selon ce groupe, est celle du 15 octobre au matin, le jour de la prière de l'Aid el Adha. Or, la date d'envoi de cette vidéo sur le serveur Youtube indique le 14 octobre, donc la veille de la célébration de l'Aid. Ce qui bien sûr n'enlève rien à la cruauté de cet acte barbare.

 

Droit de réponse de Pour une Syrie Libre:

Tribune en réponse a Oumma.com – A quelle communauté appartenez vous?
22 octobre 2013, 21:41
Bombardement d’une Mosquée à Homs le 15 octobre 2013, jour de la fête musulmane du Sacrifice (Eid el Adha),
Tribune en réponse au site Oumma.com La polémique déclenchée par le site Oumma.com :
Dans un post mis en ligne le 16 octobre à 10h02 précises, le site Oumma.com mettait en doute la véracité d’une information publiée sur la page facebook de relais de l’actualité syrienne, Pour une Syrie libre.
L’information mise en cause est celle du bombardement de la mosquée Omar ibn al Khattab à Homs, perpétré le jour de la fête musulmane de Eid el Adha (fête du sacrifice). Le point de litige souligné par Oumma.com, et qui mettrait en cause l’information elle-même, serait une question d’horaire : dans le post de Pour Une Syrie Libre, nous affirmons que le bombardement a été effectué le matin même du Eid. Hors la vidéo Youtube du bombardement, dont nous fournissons le lien, est datée du 14 octobre, soit un jour avant. Qu’en est-il donc de ce paradoxe ?

Les faits :
La mosquée Omar Ibn Alkhattab a bel et bien été bombardée le Mardi 15 octobre, jour de la fête du Sacrifice, et cela en plein milieu de la prière ; contrairement aux doutes émis par Oumma.com.

Plusieurs explications bien connues peuvent éclairer ce paradoxe.
En effet, la vidéo est datée du 14 octobre sur le site d’hébergement de vidéos Youtube, site configuré par défaut à l’heure californienne. Les dates affichées correspondent au « Pacific Time » (GMT-8h). Donc quand nous étions le15 octobre en Syrie, nous étions toujours le 14 octobre sur le continent nord-américain, lorsque la vidéo a été mise en ligne (à grand risque) par les témoins à l’intérieur de la Syrie.
D’autres explications peuvent également expliquer cet apparent ‘paradoxe’. Les vidéos sont en effet souvent envoyées par les Comités Locaux de Coordinations à des coordinateurs parmi la diaspora syrienne, basés dans divers pays, en Turquie comme au Canada, et qui sont chargés du tri et de la mise en ligne de centaines d’images et de vidéos arrivant chaque jour de l’intérieur de la Syrie. La vidéo a ainsi pu être reçue à l’heure syrienne (GMT+2h), mais postée par un contact à l’heure américaine (GMT-8h)…
Enfin, rappelons la manière avec laquelle nombre de ces vidéos sont envoyées par les civils à l’intérieur de la Syrie : il s’agit de l’emploi de téléphones et de connections internet par satellite. En effet, ce qu’Oumma.com, qui se veut un site d’information, a l’air d’ignorer, c’est que le régime coupe régulièrement les communications sur une grande partie du territoire, en plus de les surveiller très étroitement. Pour ne pas être coupés du monde, les syriens se sont donc munis dans les dernières années d’équipements satellites, configurés, eux aussi, souvent sur l’heure américaine ou canadienne. L’heure Internet des équipements est donc décalée par rapport à l’heure réelle, l’heure en Syrie au moment où les faits sont filmés. Faut-il rappeler le risque pris par ces personnes pour documenter, filmer et publier ces images ? S’ils sont repérés, ils prennent le risque d’être poursuivis, emprisonnés, torturés de manière barbare ; et de mettre leurs proches en danger immédiat. C’est pourquoi l’utilisation de téléphones satellites échappant à la surveillance du régime syrien est une évidence qui s’est imposée depuis le début des évènements.

Enfin, pour les plus sceptiques, il suffit de prêter attention au contenu de la vidéo, et de comprendre l’arabe, pour distinguer nettement la voix de l’imam de la mosquée terminant son sermon de la fête du sacrifice.
Tout ceci nous permet ainsi de confirmer que le bombardement a bien eu lieu le 15 octobre 2013 et qu’un décalage de la date indiquée par Youtube ne constitue pas un argument valable pour réfuter ces faits. Mais l’analyse superficielle qui a été faite par Oumma.com révèle une ignorance totale de la situation actuelle en Syrie.
En réalité, la VRAIE question que nous nous sommes posés quant à ce détail technique : Qu’est ce que cela change-t-il?
Les évènements seraient-il moins inhumains s’ils sont commis le 14 et non pas le 15 ?
Bombarder une mosquée et tuer les civils serait-il plus tolérable si commis le 14 octobre à la place du 15 au matin ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une auxiliaire de puériculture voilée victime d’une flagrante discrimination à l’embauche

Le tir groupé judiciaire de la LDJM contre Manuel Valls, Charlie Hebdo, Valeurs Actuelles et Riposte laïque