in

Selon le grand rabbin de France Gilles Bernheim “le sionisme est un humanisme”

Dans une interview à l’Express en date du 28 septembre, le grand rabbin de France Gilles Bernheim est revenu sur le soulèvement démocratique des jeunes générations arabes : “J’ai aussi envie de les inviter à faire peau neuve sur Israël et à faire fi des propagandes antisémites qui les entourent depuis leur naissance. Car le sionisme est un humanisme qui offre à tous les peuples des raisons de croire en eux-mêmes”

Quel raccourci ! Le grand rabbin de France fait totalement abstraction de la politique israélienne d’occupation coloniale et d’oppression du peuple palestinien. Selon Gilles Bernheim, l’hostilité de la jeunesse arabe à l’égard d’Israël est donc uniquement imputable à un endoctrinement antisémite. Rappelons que lors de l’opération Plomb durci en 2008, au cours de laquelle Tsahal avait bombardé des populations civiles au phosphore blanc, Gilles Bernheim avait certes déclaré que : “Ma compassion, comme celle de tous mes coreligionnaires, s’étend aux populations civiles palestiniennes”, mais il a aussi affirmé au quotidien Libération, le 9 janvier 2009, que « La seule préoccupation de l’armée israélienne est de préserver, avec amour et courage, l’idée d’humanité pour tous les hommes. »

Que dire également de sa présentation du sionisme défini comme un“humanisme.” A ce sujet, nous l’invitons à lire quelques extraits ci-dessous d’un compte rendu de l’excellent ouvrage de Lucas Catherine Palestine, la dernière colonie” publié sur Oumma en 2004.

“L’ouvrage commence par identifier les objectifs du sionisme. Pour ce faire, il donne la parole à son interprète le plus autorisé, Théodore Herzl (cf Théodore Herzl, Der Judenstaat, 1896). Que veut-il ? Fonder un Etat juif en Palestine, “bastion de la Civilisation contre la Barbarie” (sic).Quel sort “La ” civilisation herzlienne réserve-t-elle à la “population locale” ? Réponse : “assécher les marais et tuer les serpents “ ! (sic) Destination finale des “tueurs de serpents” : “discrètement les expulser du pays” (sic). Notons à cette occasion que finalement il existe bel et bien une “population locale”, là où on nous avait affirmé urbi et orbi qu’il “n’existe pas et n’a jamais existé de peuple palestinien” dixit Golda Meir, et que la Palestine est “une terre sans peuple pour un peuple sans terre” (idem). Vladimir Jabotinsky ne s’y était pas trompé, lui qui écrivait dès 1923 à propos des Palestiniens : “Ils ne sont pas un mélange indéfini mais une nation, une nation opprimée mais une nation”. Le fondateur du redoutable Irgun, ancêtre du Likoud d’Ariel Sharon savait de quoi il parlait, lui qui proposait dans ses écrits l’érection d’un “Mur de fer “ entre Juifs et Arabes (Vladimir Jabotinsky, Le Mur de Fer,Nous et les Arabes , 4 novembre 1923).”

(….) « Si Deir Yassin n’avait pas eu lieu »- On nous a répété à l’envi que le terrorisme est la marque des peuples du Moyen Orient. On a disserté à satiété sur les aspects terroristes de l’islam. Las ! On apprend que les introducteurs du terrorisme dans la région n’en sont pas originaires. (…) La Haganna et l’Irgun, deux redoutables organisations sionistes multiplient les actes terroristes à l’encontre des Palestiniens et des Britanniques (cf l’explosion de l’hôtel King David à Jérusalem le 22 juillet 1946 ; 91 victimes). On assassine le comte Bernadotte,médiateur des Nations Unies en Palestine en 1948. Point d’orgue : le lien redoutable établi par Menahem Begin,ex-président du Conseil israélien,ex-dirigeant de l’Irgun, entre le massacre des habitants du village palestinien de Deir Yassin en 1948,et l’existence même d’Israël : ” Si Deir Yassin n’avait pas eu lieu,dit-il, Israël n’aurait jamais existé “ !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Alain Juppé reproche à Eric Zemmour “sa phobie de l’islam”

Rony Brauman rappelle quelques vérités sur le conflit israélo-palestinien