in

Le roi de Bahreïn a offert un terrain pour que les coptes construisent une église

Par Ian Hamel, de retour de Bahreïn

La dynastie sunnite des Al-Khalifa à Bahreïn, au nom de la tolérance religieuse, a fait don d’un terrain aux travailleurs étrangers coptes vivant dans son pays afin qu’ils puissent y bâtir une église. En 2013, le souverain avait eu le même geste vis-à-vis des catholiques.  

Dans le minuscule archipel de Bahreïn (765 km2 et 1,3 million d’habitants), situé dans le Golfe Persique, il y a d’abord un problème de place. Pour pouvoir construire de nouveaux immeubles, il faut grignoter de la surface sur la mer. Offrir un terrain constitue donc un très beau cadeau. Les catholiques en ont reçu un en 2013, pour y édifier la cathédrale Notre Dame d’Arabie. Elle pourra accueillir 2 000 fidèles. En octobre 2016, lors d’un déplacement en Egypte, le roi Hamed ben Issa al-Khalifa a tenu à rencontrer le patriarche copte orthodoxe Tawadros II d’Alexandrie. Au nom de la tolérance religieuse, il a proposé un emplacement pour que les 1500 à 2000 familles d’Egyptiens coptes qui vivent à Bahreïn puisse avoir eux aussi leur église. Peu avant, le souverain s’était déclaré prêt à donner l’asile à 200 familles chrétiennes de Mossoul, en Irak.

Certes, ce minuscule royaume n’est surtout pas une démocratie. En 2011, elle a violemment réprimé le « printemps arabe » avec l’aide de l’Arabie saoudite (les deux pays sont reliés par un pont de 25 kilomètres), et les chiites, qui représentent 60 à 70 % de la population, sont de plus en plus marginalisés. En revanche, le pays a toujours fait preuve d’une assez grande ouverture vis-à-vis des autres religions. C’est à Bahreïn qu’a été construite la première église dans les pays du Golfe. Elle l’a été par des missionnaires anglicans américains. Il existe même à Manama, la capitale, une synagogue fréquentée par la petite communauté juive composée d’une petite centaine de croyants. Une Bahreïnie de confession juive a été ambassadrice aux Etats-Unis jusqu’en 2013.

« Un phare pour le pluralisme religieux »

Comme dans les autres pays de la région, la moitié de la population est composée de travailleurs étrangers, venant souvent d’Asie (Inde, Thaïlande, Philippines) et d’autres pays arabes. Les chrétiens représenteraient autour de 9 % de la population et les Hindous 7 %. L’Observatoire de la liberté religieuse, qui ne se montre pas spécialement complaisant vis-à-vis de ce pays, écrit que « les groupes religieux non-musulmans doivent s’inscrire auprès du ministère du Développement social. Au total, 19 groupes religieux non-musulmans sont inscrits, y compris des Eglises chrétiennes et un temple indou ».

Selon un diplomate du Saint-Siège, le royaume de Bahreïn serait « un phare pour le pluralisme religieux et la tolérance dans une région où une telle ouverture n’est pas universellement acceptée ». Samedi matin, une cinquantaine de personnes se pressent à Sacred Hearth Church. Un séminariste polonais nous explique que ce lieu de culte a été financé par une famille chrétienne irakienne, et que Monseigneur Camillo Ballin, le vicaire apostolique d’Arabie du Nord, est très ami avec le roi de Bahreïn. Cette église, située dans une grande avenue de la capitale, accueille un demi millier de chrétiens. Des messes sont données dans une multitude de langues, de l’anglais au tamoul, en passant par le français et des dialectes indiens.

 

6 commentaires

Laissez un commentaire
      • Je ” vois” parfois vos commentaires et je trouve que malgré vous, vous avez un certain humour, je vais le dire comme ça.Votre façon de manier le verbe, de vous exprimer et de tourner les choses est intéressante à analyser même si vous n’êtes en aucune façon un cas isolé…

    • Les chrétiens sont “les gens du Livre”, ils méritent respect et protection.

      Les chiites ont quitté l’islam d’eux-mêmes; ils sont la fitna annoncée par le Prophète (saw) au sujet des “70 sectes”. Quant au régime iranien, c’est une abomination, qu’il disparaisse au plus vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un Coran brodé au fil d’ or

Une mosquée dirigée par des femmes a ouvert ses portes en Californie