in

Racisme : une nouvelle affaire Gulli ?

Après l'affaire du petit Islam début 2008 (voir le reportage de France 3 et le communiqué du MRAP ), la chaîne de télévision pour enfants Gulli, qui appartient au groupe Lagardère Activeet à France Télévisions, continuerait de demander à des enfants portant des prénoms à consonance arabo-musulmane de les substituer par d'autres prénoms de leur choix.

Après avoir animé In Ze Boîte, l’émission qui refusa le petit Islam, Joan Faggianelli est à la tête d’un nouveau divertissement Le tour du monde en 40 questions. Pour son émission du 26 novembre dernier, la production de la chaîne Gulli avait contacté et invité des amateurs de Kung-fu de Perpignan pour représenter le continent asiatique.


Copie d'écran du site "Le Midi Libre" (25/01/2012 – 15h06)

Parmi les quatre perpignanais, figurait le petit Ilyes d’origine algérienne. Ils participèrent à l’émission et comme les autres équipes, ils firent montre de leurs talents. La presse locale relayait l’information en légendant la photo de l’émission par les prénoms des Perpignanais, sauf que Ilyes figure bien sur la photo mais son prénom n’est pas sur la légende, enfin si, celui que Gulli lui aurait assigné : Anthony. Selon le garçon lui-même, une dame de l’émission lui aurait donc demandé de changer son prénom par Anthony, ayant fait la même requête à un autre enfant prénommé Mohamed le rebaptisant pour le temps de l’émission Benjamin…

Mais Ilyes aurait-il inventé de toute pièce cette version des faits ? Selon les frères Morel, ils auraient eux-mêmes dissimulé à la chaîne de télévision la véritable identité du jeune garçon, car au moment de leur candidature pour participer à l’émission, ils avaient inscrit leur plus jeune frère, justement prénommé Anthony, afin que l’équipe perpignanaise soit composé des membres d’une même famille. Sauf qu’ils décidèrent de remplacer Anthony par Ilyes, ce que la famille de ce dernier avait accepté mais sans que le changement de prénom de leur enfant ne leur fût clairement indiqué.

Quant à Jason qui n’est pas de la famille Morel, lui, il garda bien son prénom. Du coup, la chaîne de télévision aurait été trompée, se défendant d’avoir récidivé de quelque façon que ce soit. Et suite à notre papier, Gulli aurait notamment réagi en demandant à la famille du petit Ilyes, deux mois après la diffusion, qu’elle lui fasse parvenir les droits à l’image.

 

Extrait de l'émission

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quand des journaux sionistes proposent d’assassiner Obama

Les salafistes marocains