in ,

Québec : des musulmans canadiens et des groupes de défense des droits civils s’opposent à la loi contre les signes religieux

Au terme d’un week-end houleux à l’Assemblée nationale du Québec, des citoyens canadiens, membres de la communauté musulmane et de groupes de défense des libertés civiles, expriment aujourd’hui leur vive désapprobation à l’égard d’un projet de loi controversé, qui a donné lieu à un véritable marathon législatif.

Musulmans comme non musulmans, ils sont tous vent debout contre l’interdiction des symboles religieux au travail – aussi appelée loi 21 – que le gouvernement de la Coalition Avenir Québec appelait de ses vœux et qu’il a réussi à faire adopter dans un hémicycle dont les rangs étaient très agités, par 73 voix contre 35.

Dans la Belle Province où la colère populaire gronde, ils sont nombreux à laisser éclater leur indignation contre ce qu’ils qualifient de « légalisation de la discrimination religieuse », dont l’hypocrisie consiste à viser prioritairement le port du voile, et par ricochet la kippa, le turban sikh et la croix catholique, entre autres symboles. Une détestable hypocrisie qui ne leurre personne, hormis ceux qui en usent, drapés dans la mauvaise foi…

Publicité

« Ce gouvernement présente une loi qui viole les droits de milliers de personnes »,  s’est insurgée l’avocate Catherine McKenzie, avant de tirer la sonnette d’alarme : « Ce projet de loi est basé sur les mêmes ressorts populistes que nous voyons aux États-Unis et en Europe: la peur de l’autre ».

« Cette loi honteuse est une tache sur l’étendard de la province progressiste et inclusive qu’est le Québec », a condamné vigoureusement Mustafa Farooq, directeur du National Council of Canadian Muslims (NCCM), en ne cachant pas son inquiétude quant à ses lourdes conséquences socio-économiques. « Elle va bouleverser la vie et les moyens de subsistance des populations concernées au premier chef, poussant de nombreux musulmans, juifs et sikhs à la marge de la société, alors que l’islamophobie, l’antisémitisme et d’autres formes de racisme se multiplient. C’est la raison pour laquelle nous engagerons immédiatement des poursuites pour empêcher la citoyenneté de deuxième classe sanctionnée par l’État », a-t-il averti avec gravité.

Ils font cause commune sous la même bannière de la tolérance religieuse et de l’inclusion, ces citoyens canadiens indignés ont annoncé leur intention de déposer un recours en justice, devant la Cour supérieure du Québec, contre le projet de loi qui contrevient gravement aux valeurs fondamentales du pays de l’érable.

Publicité

Un projet de loi en tout point inacceptable pour Noa Mendelsohn Aviv, l’une des figures de l’Association canadienne des libertés civiles : « L’égalité et la liberté de religion sont des droits de la personne universellement reconnus et des principes fondamentaux de la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. C’est pourquoi, nous sommes déterminés à saisir la justice pour l’abroger, aux côtés de tous ceux qui s’y opposent », a-t-elle clamé haut et fort.

En mai dernier, à Québec, les responsables d’une association de femmes musulmanes s’alarmaient de l’islamophobie violente, verbale ou physique, qui frappait de plus en plus fréquemment, en plein jour et dans l’espace public, les proies faciles que sont leurs coreligionnaires voilées.

Trois jours après l’adoption mouvementée de la loi proscrivant les signes religieux au travail, des femmes musulmanes de Montréal montent à leur tour au créneau. Elles dénoncent, elles aussi, le harcèlement incessant dont sont victimes les femmes revêtues d’un hijab dans la rue, dans un quotidien qui est émaillé d’humiliations, notamment quand elles effectuent des démarches administratives. Elles redoutent que cela n’empire, sous l’effet d’une loi jugée désastreuse.

« La décision de porter le hijab était la mienne, elle n’appartient qu’à moi. La décision de le retirer pour travailler ne devrait venir que de moi, et pas du gouvernement », s’est émue Ichrak Nourel Hak, une étudiante québécoise qui aspire à enseigner un jour.

Publicité

« Cette loi m’envoie un message clair : je ne suis pas un élément précieux de la société québécoise. Toutes mes années d’études, tous mes efforts pour faire partie des meilleurs enseignants du Québec ont été annihilés en un rien de temps. Étant malentendante, j’ai dû travailler beaucoup plus que les autres pour arriver là où je suis aujourd’hui. Cette loi me coupe les ailes et brise mon rêve le plus cher », a-t-elle déclaré, profondément abattue.

Publicité

31 commentaires

Laissez un commentaire
  1. je suis favorable au port des signes extérieurs des religions monothéistes ou polythéistes dans l’espace public.
    je suis favorable aux comportement religieux dans les lieux publics à condition qu’ils ne gênent pas la circulation des engins autos, trottinettes etc. .
    Exemple : les burkinis et les anti textiles à la même heure sur les plages ou dans les piscines etc.
    L’ensemble de tout cela sans ségrégation horaire et sans interdiction pour les une les unes de se trouver dans les mêmes espaces publics en même temps.
    Tant que cette acceptation de l’Autre ne sera pas accepté par tous peut être que le laïcisme et ses lois laïcardes conserve une certaine raison d’être pour continuer à faire société.

  2. @Water

    – Je vous cite: “La femme reste une terre fertile pour l’homme.
    On a pas encore vu un agriculteur labourer le béton.”
    – Il se trouve que certaines femmes refusent désormais d’être assimilées à des objets. Vous nous ramenez au Moyen Age, et aux débats sur l’éventuelle existence d’une âme chez la femme. Plus tard, on a débattu pour savoir si les nègres avaient aussi une âme.
    – Pour ma part, j’estime qu’une femme qui se considère comme égale à l’homme est égale à l’homme.
    – En revanche, une femme qui assume sa différence en portant un voile est inférieure à l’homme. Pas de problème. C’est son choix. Comme celui de l’Oncle Tom, qui “faisait le bon chocolat pour madmizelle Sarah”. Perso, à sa place, je l’aurais trucidée, madmizelle Sarah. Mais pas lui. Vu que c’était un bon neg.
    – Bref, tout ça pour vous confirmer une évidence: Refuser les inégalités est légitime. Le jour où les salafistes revêtiront un niqab, on pourra considérer que l’équilibre a été rétabli. Et on se dira sans doute: “Ils sont bizarres, chez eux, limite débiles profonds, mais pas sexistes.”
    – Re-bref.

  3. C’est la Saint-Jean. La Saint-Jean-Baptiste, entend-on dire. Ah, bien sûr, cette année serait-on mal venu.e ou mal avisé.e de parler de Fête nationale. Parce qu’on ne sait plus trop trop qui est ‘admis’ et surtout ‘admise’ en la nation « québécoise ».

    Semaine passée, c’était fête des pères. Et l’on n’en a pas moins « échappé » (à) la clause grand-père. Et plus qu’on ne le pense. En effet, apprend-on aujourd’hui, par le président de leur fédération, que toutes les commissions scolaires, si, si, toutes, étaient convaincues qu’à la fin, elles seraient « épargnées », elles. Or, loin de cela, ç’a (été) empiré au fil d’arrivée. Au lieu d’adoucissements, voire de retrait (du ‘mal’), ç’aura été des durcissements + la police qui seront advenus à la toute fin. Surprise.

    Alors, donc, on s’eût attendu à ce que grand-père a l l o n g e â t les prérogatives à tout le moins aux filles prêtes à enseigner. Niet! Pas question. Dehors, chiennes avec médaille(s) !

    Bon. Ça, c’était hier (i.e. il y a sept jours). Aujourd’hui, donc, même chose. On s’eût attendu à quelque ‘affinité’, disons, entre commissions scolaires québécoises francophones. Niet!, ça itou. À moins qu’il y en aurait une, sus l’lot, qui ne le serait pas — « québécoise »? En fait, c’est là l’explication la plus plausible. Montréal n’est PAS « québécoise ». Montréal est… Montréal est? Montréal est MONTRÉALAISE!

    Parlons, donc, de Montréal. Un instant. Se pourrait-il que, supposant que Montréal fasse partie du Québec, s u p p o s o n s, — qu’elle en soit la tête? Bien, voyez-vous, tout indique que tout l’monde, sinon en tout cas une bonne majorité du monde sera[it] d’accord avec ça. Or… Voyez-vous (bis), c’est la Saint-Jean, là. La Saint-Jean-Baptiste. Et Jean le Baptiste, c’est celui qui avait eu la tête tranchée pour faire plaisir à quelqu’une. Et, voilà, c’est ce qui vient d’arriver. Tant dimanche passé que dimanche aujourd’hui. Montréal, tête du Québec, se l’est vue trancher. Les deux fois. L’autre fois, par une loi; cette fois-ci, par des « ami.e.s », censément, d’aire enseignante ou s c o l a i r e, si vous préférez. Surprise (bis).

    Et sans surprise, le cousin du Baptiste, celui qui avait déjà été vendu, échangé, renié et trahi, n’éprouvera aucun étonnement à se voir à nouveau vendre et échanger sous peu au Salon le plus prestigieux de « l’Institution la plus noble ». Ainsi procède-t-on en l’insigne pays du Québec. Où y eut-il un président français, une bonne fois, qui, face à une impromptue chantonnade « québécoise » s’étant inattendument déployée à son endroit, s’exclama: « Mais ce n’est pas…, c’est une chorale » ! [que vous êtes] ». Mieux qu’une chorale en réalité. Une fanfare. Habile en fanfaronnades. Fanfaronnées par d’insignes fanfarons.

  4. @Patrice. 1979. Oui Khomeiny a été un fléau à la fois pour les iraniens et notamment les iraniennes. Alors que Rezah Shah avait dévoilé les femmes de force. Khomeiny les a voilées de force. Mais il a fait mieux. Il a lancé une fatwa contre Rushdie et ouvert la voie à cette vision dévoyée de l’islamophobie, celle qui promeut purement et simplement le délit de blasphème et sa punition, celle qui préfigurait le massacre de Charlie Hebdo. Et dire que les politiques français comme les intellectuels de gauche ont soutenu son accession au pouvoir. Le « saint homme » de Foucault !

  5. @Kalim

    -Soit, vous avez une mauvaise mémoire, soit, vous ne lisez pas mes textes. J’ai été le premier sur ce site à dénoncer le système orwellien chinois. J’attends des excuses.

  6. @Patrice
    Les athégristes chinois et leurs camps de concentration pour laver les cerveaux, ils vous paraissent meilleurs que les iraniens?
    C’est juste une question au passage vu que vous n’en parlez pas.

  7. C’est facile de porter le voile au Québec. Mais ces femmes ne pensent pas à celles du Pakistan, d’Afghanistan, d’Iran ou d’Arabie saoudite, mineures à vie, qui peuvent mourir de ne pas le porter.
    Et je vois que le Québec a lui aussi ses idiots utiles toujours prêts à collaborer avec l’obscurantisme.

    • mais quel est le rapport entre des gens qui veulent le porter et d’autres ne voulant le porter ? devons-nous tous être solidaires de tous les combats ?

      est-ce que vous dites de même pour ceux et celles qui s’empiffrent jusqu’à l’obésité : “Mais ces gens ne pensent pas à ceux vivant en les pays pauvres, opprimés à vie, qui peuvent mourir de malnutrition.” précisément car c’est naze lol

      si vous êtes contre le voile -ce qui est votre droit-, argumentez !

      • le parallèle entre le voile et la faim est mal calibré, on ne compare pas un accessoire et une nécessité.

        Il a raison, dans le monde, des femmes meurent si elles ne le porte pas, et le voile est intrinsèquement une aberration car il est censé relaté un rapport avec le divin… tout en étant, de fait, un instrument pour éviter le viol (enfin, la convoitise a début etc etc). Donc, du spirituel à l’instinct sauvage, il y a un grand écart difficile à combler, d’autant qu’il suffirait, idée folle, que les hommes se maitrisent non???

        Or, l’homme a aussi des obligations vestimentaires en islam, qui ne sont pas aussi contraignantes (je me bidonne toujours en plein été de voir ces dames en sueur sous leur Hijeb avec, à leurs côtés, le cousin et le mari en short/claquette t-shirt).

        “Et alors?” me direz vous?, elle font ce qu’elles veulent?

        Et bien précisément non, déjà parce qu’on les dépeint comme un objet du désir, contrairement aux hommes, parce qu’on fixe la moralité sur un bout de tissu (je ne compte pas le nombre de fois ou ma femme, seule dans la rue, notamment pendant le ramadan, subit les réflexions de ceux qui parlent de son “indécence” et de sa “provocation”) et parce que cet accessoire fait de ces femmes des pancartes musulmanes en puissance dont le message liminaire est “vous êtes des traînées sans voile et je suis une vertueuse bâchée”, alors même que le tissu ne détermine pas la décence d’une femme.

        Enfin, on nous dit que c’est “un rapport avec dieu”…
        A ma connaissance, dieu voit tout, et connait même nos intentions

        Alors pourquoi lui cacher ces cheveux? parce que c’est un commandement divin?? curieux que cette requête n’apparaisse pas dans les autres “religions”, peut être que leurs dieu était moins focalisé sur les cheveux? sur les femmes?

        J’ai beau retourner le problème sous tous les angles, je trouve ce voile absurde, et posé comme une façon d’enfermer les femmes dans leur communauté, dans leur famille, et c’est d’autant plus déplorable de parler de libre arbitre quand on conditionne parfois les petites filles à opter pour le port du voile pour après leur faire dire aux médias “c’est mon choix”.

        Pour finir, je pense que les musulmans n’ont pas idée de ce que ce voile représente pour une majorité de français qui ne vous disent rien (pour le moment), car ils ont trop peur d’être traités de racistes et/ou de se faire agresser, mais c’est le meilleur moyen de se séparer de la société, et je ne pense pas que nous autres mécréants puissions passer outre ce signe qui est comme un symbole d’extranéité craché à notre visage, surtout à une époque ou un certain islam tue…

        • ah ? il est nécessaire de manger quatre, cinq voir six fois par jour ?! car les obèses américains font cela, eux, sinon davantage !

          donc le parallèle tient !

          après, je ne puis débattre du voile pour la simple raison que je suis mitigé à son propos et que je n’en sais rien. je dis juste que ceux qui argumentent contre devraient cesser de nous sortir des exemples d’autres pays. c’est un peu comme si, si je refusais de voter, vous me disiez qu’en Chine, des gens sont morts pour le droit de vote et que le fait de ne pas voter est grave en tant que je ne respecterais le combat de ces gens-là… c’est nul et ça n’a jamais été une motivation pour les masses.
          donc si ici, vous ne l’appliquez, pourquoi sur le voile l’appliquer ?

          • @Souaréba

            Désolé, mais, dans un débat sur le voile, parler du voile n’est pas hors sujet. En revanche, évoquer la malbouffe est un peu curieux. Dans tous les cas, chacun est libre de faire ce qu’il lui plait tant qu’il ne nuit pas à autrui. …Enfin, selon moi. Boire de l’alcool, manger du porc, pratiquer la sodomie, prier Allah, arborer une kippa, se déguiser en moine bouddhiste ou en Panda. Sûr qu’envoyer quelqu’un en prison pour l’un de ces motifs est un peu étrange.
            A part ça, le voile, c’est un peu comme un drapeau, un tissu porteur de nombreux symboles réactionnaires. Bref, difficile de faire le lien entre voile et ouverture d’esprit.

      • Souareba.
        Le rapport c’est qu’il s’agit d’un signe qui renvoie à un sens, le même dans les 2 cas : la « pudeur ». Est ce que les femmes qui veulent le retirer sont impudiques ? Si vous répondez par l’affirmative, vous apportez de l’eau au moulin de ceux qui les oppressent ailleurs, qui les pressent de le porter ici. Dans le cas contraire, vous réduisez à néant l’argument de la « pudeur ». Vous ne pouvez pas adopter un raisonnement et son contraire pour une même chose au prétexte qu’elle a cours dans deux endroit différents. On fait en effet comme si on parlait de 2 réalités différentes, ici et ailleurs. Or cette réalité ce n’est pas le tissu, ni même la liberté ou pas de le porter, c’est le sens et le signe auxquels il renvoie.

        Poursuivons par ce que tirent ce signe et ce sens. Le signe, le hidjab, est arabo musulman. On ne confond pas une bonne sœur chrétienne avec une musulmane voilée. Il marque et discrimine donc selon une vision spécifiquement arabo musulmane : il y a les musulmanes qui le portent « pudiques » et les femmes musulmanes ou pas qui ne le portent pas, « impudiques ». Il autorise des musulmans à manquer de respect ou à outrager en toute bonne conscience les secondes. (Peu importe que vous pensiez qu’ils ne sont pas alors des musulmans. Ils agissent à partir de leur vision de l’islam qui n’a jamais été normalisé. Voilà d’ailleurs pourquoi les musulmans divergent sur de nombreux points. L’islam n’est pas un, il est multiple dans les faits. La Oumma n’est pas unie mais divisée.) Ce sens repose plus fondamentalement sur la non mixité : le rejet du contact entre hommes et femmes dans tous les aspects de la vie quotidienne. Il ne contraint pas seulement les femmes voilées. Il contraint les hommes non musulmans en les obligeant à des marques de « déférence » qui ne relèvent pas de leur culture. Il les force en conséquence à une acculturation. Le signe est aussi profondément inégalitaire. Aucun homme musulman n’a à se marquer ni à se discriminer de la sorte …

        Le voile est donc une négation de valeurs ou de combats de la société occidentale : la laïcité et son principe de neutralité, la liberté sexuelle, l’égalité hommes femmes, la non discrimination, … Il ne s’agit pas d’un combat individuel, ni même du combat des femmes. Il s’agit de préserver un modèle de société ouverte et ce, de manière homogène, c’est à dire sans enclaves où les règles communes, les usages, voire les lois différeraient. Pourquoi les français supporteraient sur leur territoire des individus qui viennent avec des mœurs contraires aux leurs ?

        Enfin, le voile renvoie au terrorisme car toutes les femmes jihadistes en Syrie le portent de manière intégrale. Peu importe encore une fois que vous ne fassiez pas le lien entre jihadisme et islam. Les français le font dans leur majorité sans pour autant amalgamer les croyants. C’est plus que de la provocation de voir des femmes porter la burqa pour cette seule raison, sans compter l’effraction à la loi. Comme le dit Joe, c’est cracher aux visages des français qui ont le souvenir d’attentats ici en France. Je suis donc en phase avec lui.

        • Je vous ai lu et j’y vois des arguments somme toute valables que j’admets.
          Mais ma position sur le voile est celle-ci : je n’en sais fichtrement rien ! Je ne suis ni pro ni anti. En effet, je vois seulement des éléments qui me font pencher vers le côté anti mais rien de plus, je n’affirme rien.
          Donc si le voile a des cotes néfastes, je le reconnais très volontiers.
          Mon seul sujet ici, c’était de prier mon premier interlocuteur de mieux argumenter.

          • Je comprends votre position Souaréba. Et une fois de plus je la trouve honnête. Je n’insisterai donc pas davantage en vue de vous convaincre 😉

  8. Encore un qui se prend pour Nietzsche alors qu’il n’arrive même pas à sa cheville , qui ne cesse de hurler avec les loups dès qu’il s’agit de stigmatiser les musulmans et qui se comporte comme les pires intégristes laïcards dévoyant totalement la loi de 1905 et oubliant que cette loi se veut avant tout respectueuse des différences .Plus grave encore,cet individu fait totalement l’impasse sur ceux des siens qui portent des papillotes habillés en noir ressemblant à des croque-morts avec un chapeau tout aussi ridicule(de vrais croque-mitaines) ou encore sur ceux qui pratiquent l’apartheid ignominieux.

  9. Tant de mots creux et qui ne veulent rien dire pour aboutir à une conclusion digne d’un gamin de 5 ans, toujours la même : nous sommes meilleurs que les autres. Quand on ne sait pas que ce veut dire laïc ou laïque on se tait au lieu de vouloir donner des leçons.

  10. La maladie franco-française s’exporte malheureusement en territoire québécois. Les athégristes laïcistes ne sont pas mieux que les ayatollahs. Pas un seul cas de Niqab au Québec et pourtant il a fait partie de la justification de cette loi DUDHicide. En plus de ça, les sondages démontrent que les québécois croient qu’il y a 30% de musulmans au Québec alors qu’il existe des statistiques ethniques (il y en a 3% et en majorité vivant à Montréal). Il a été démontré que ce résultat du sondage dans une région où il y a 0,1% de musulmans, ces orwellisés de la cervelle pensaient qu’il y en avait 30%. C’est dire le matracage merdiatique qui a du être réalisé pendant plus de 15 ans pour arriver à ce résultat.

    Voir les vidéos de Gérard Bouchard, spécialiste de la laïcité au Québec.
    Il y a eu une commission Bouchard-Taylor qui a conclu à rebours de ce projet de loi. En somme, ce n’est pas la raison qui porte ce projet mais la volonté de faire sortir les musulmans de leur religion en leur imposant la religion athéenéenne. Les athégristes laïcistes sont des extrêmistes. Montréal et le Canada font de la résistance! Le fanatisme orwellien est en marche malheureusement.

    Et s’ils prenaient exemple sur le maghreb car sur ce sujet, rien à dire, les maghrébins sont bien meilleurs.

  11. – Formellement, je condamne cette loi, qui contrevient au principe: “Le liberté des uns s’arrête là où commence celle d’autrui”…. Car il permet aussi aux homosexuels de forniquer en paix, au kouffars d’insulter Dieu, et aux femmes de tromper leur mari.
    – Dans les pays musulmans, il permettrait aussi aux femmes de se dévoiler.-
    – Si vous en appelez aux droits de l’homme, allez jusqu’au bout. On ne peut pas défendre la liberté de se voiler au Canada sans défendre celle de jeter le voile aux orties en Iran.
    – A défaut, on est juste un fanatique religieux, qui mérite les persécutions subies. Hitler aussi se revendiquait de la liberté d’expression. Boutin! Le point Godwin! Désolé.

    • L’homosexualité n’est pas une religion universelle, sauf pour ceux qui veulent en faire une.
      La femme trompe son mari; même le lion défend sa lionne.
      La liberté ne doit pas sortir du cadre naturel, homme , animal, plante.

      L’ordre c’est la nature, l’anarchie est quand on sort du cadre naturel.

      Dieu est relatif à la création, tout le monde croit en dieu, même si on dit le contraire.
      Suivre ou non la religion, chacun est libre.

      Kafara en arabe littéraire veut dire cacher la vérité, et ne veut pas dire insulter le créateur.

      Résumé : ce n’est pas dieu qui dérange, les non croyants veulent un dieu sans au dela.
      Un dieu sans au dela ne vaut rien du tout, il est moins qu’un homme.

      • @Water

        – Vous confondez lois naturelles et injonctions supposément divines.
        – L’homosexualité est présente chez les animaux, (la plupart des espèces élaborées), dans les mêmes proportions que chez l’homme.
        – La fidélité conjugale et la pudeur sont, à l’instar de la structure familiale fermée, des invention récentes. Le Sapiens du paléolithique allait nu ou semi nu, et copulait sans entraves. L’éducation des enfants était collective. j’en veux pour preuve le comportement des derniers “sauvages” pas encore massacrés par les gens pieux.
        – Le critère qualitatif “naturel” n’a, et il faut le déplorer, plus aucun sans dans une société productiviste et hiérarchisée, le type de société que défendent l’Islam et les religions “modernes”. (Chrétiens, juifs, hindouistes, bouddhistes).
        – Enfin, nombre de gens ne partagent pas vos croyances, et je peine à comprendre en quoi çà pourrait vous déranger.
        – Mais on est d’accord sur un point: Un Dieu vaut moins que son inventeur.
        – Dernier point, évoquer une éventuelle “religion homosexuelle” est aussi étrange et bidonné qu’évoquer un “fanatisme laïc”. On a juste à faire à une orientation sexuelle minoritaire, et à un phénomène encore mal compris.
        – Dernier dernier point: Blasphémer ne peut se traduire par “cacher la vérité”, mais: “se moquer d’une croyance”.

        • C’est votre avis.
          Je reste vieux jeux.
          La femme reste une terre fertile pour l’homme.
          On a pas encore vu un agriculteur labourer le béton.

          Qui a fait de la morale, mémoire des hommes, une entité variable ?

          Excusez moi,
          Du temps de Louis de funes , il y avait le mot bâtard et le mot pd , 20 ans après , on dit enfant naturel et préférence sexuelle.
          Actuellement, on dit mère célibataire et mariage pour tous.

          Les gouvernements du monde entier, ont peur des révolutions, ils ont décidé que la prochaine révolution doit être mondiale,

          Un seul mot d’ordre : “L’homme aspire à devenir une auto industrie”.

          Ce monde n’est pas le mien.

      • @Kalim

        – “Tribunal Correctionnel de Lyon, le 18 Juin 2019. Une femme a été condamnée à 18 ans de prison et 148 coups de fouet pour avoir arboré un hidjab. C’est la condamnation la plus lourde prononcée pour ce motif depuis la promulgation de la loi sur les signes religieux”
        Source: Bullshit-news.
        – “Les athées laïcs n’ont rien à envier aux ayatollahs iraniens”.
        Source: Kalim-news.

        @Zarathoustra
        En fait, tout a démarré au moment de la révolution iranienne, quand Khomeny, après avoir massacré ses alliés communistes, a créé sa dictature islamique, et imposé le voile par la voie légale. De mémoire, c’était à la fin des années 70. A cette époque, en France, ce vêtement médiéval était encore inconnu. Je me souviens quand même avoir aperçu deux femmes en niqab un soir, pas loin du Georges V, en 81, ou 82. Je me souviens aussi avoir pensé qu’il s’agissait de femmes d’un harem saoudien, que leur bon maître promenait chez les civilisés. En tout cas, j’étais scotché. Un autre jour, dans le 20ème, j’ai aperçu un sanglier attaché à un panneau de stationnement interdit. J’ai éprouvé exactement le même sentiment de surprise amusée. Dieu seul sait d’ailleurs ce que cet animal sauvage faisait là, en plein Paris, avec un statut d’animal domestique… Un peu comme les saoudiennes de l’histoire. Ce qui est terrible, c’est de constater l’extension du domaine de la folie. Un zeste, ça va, un camion entier, bonjour les dégâts.

  12. C’est fou cette volonté de faire croire qu’on porte atteinte à une liberté fondamentale quand on parle du port du voile qui n’est même pas prescrit dans le coran. A l’évidence le port du voile est plus important que tout, y compris une carrière académique. On se croirait en 1989 à Creil là où l’histoire du port du voile est devenue une « affaire » en France, quand quelques collégiennes déclaraient « être des folles d’Allah » et ne voulaient retirer leur voile sous aucun prétexte. Dire que d’autres musulmanes se battent pour le retirer. L’endoctrinement poursuit donc son bonhomme de chemin …

    • Zarathoustra
      Un juif sioniste de surcroît islamophobe qui explique aux musulmans l’islam.
      T’es un sacré clown.
      La prochaine fois on demandera aux nazis de nous donner des leçons sur le talmud, t’en penses quoi petit sayan ?

      • @Bengourion

        – Un ennemi de l’Islam ne peut être que juif. Pas, américain évangélique, bouddhiste birman, hindouiste indien, ou communiste chinois.
        – Je ne nie pas le rôle délétère des sionistes qui mettent en péril la paix mondiale, mais essayez de piger que les sionistes américains… ne sont pas juifs! 100 millions d’évangéliques constituent le noyau dur du sionisme, contre 50% des 2% de juifs américains.
        – Dans le conflit qui menace l’Iran de destruction, les israéliens ne représentent qu’un tiers des agresseurs potentiels. …Avec les USA, évangéliques, et l’AS, wahhabite.
        – Dans les années 30, en Allemagne (c’est vous qui en parlez), on assassinait le tailleur juif, ou l’ouvrier juif, au motif qu’on l’assimilait à un banquier, tout en épargnant les véritables banquiers. Vous sombrez dans la même dérive cognitive, faute de rationalité dans ce qui vous tient lieu d’analyse.
        – Et pourtant, c’est vrai que les pays attaqués par l’Amérique sont ceux qui menaçaient Israël. Reste à mieux comprendre le film.
        – Accessoirement, la hausse du tarif du pétrole arrange bien Donald Trump… Nixon nous avait déja fait le coup en 73.
        – T’étais pas né.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Le Coran en quelques points clés

Khashoggi : pour le président turc “les responsables saoudiens paieront”