in

“Prostitution halal”: retour sur une intox qui a la vie dure sur les réseaux sociaux

« Plus c’est gros, plus ça passe », et en la matière l’énormité du canular produit, en mai 2014, par le journal satirique belge Nordpress qui a fait du hoax au goût douteux, et en l’occurrence graveleux et très tendancieux, son fonds de commerce, n’a pas fait dans la subtilité… Pris pour argent comptant par des sites d'extrême droite, trop heureux de l'aubaine, mais aussi, hélas, par des sites musulmans qui, dès sa parution, l’ont relayé, le mensonge, bien qu’éventé, refait surface sur les réseaux sociaux, retrouvant une seconde vie aux relents toujours aussi nauséabonds.

Trop scabreuse pour être honnête, l’intox a pourtant réussi à intoxiquer le Net de ses fausses révélations licencieuses selon lesquelles un « nouveau bar Le Croissant Chaud, ouvert dans Amsterdam, offre aux musulmans des prostituées halal ».  Rien que le nom du bar aurait dû mettre la puce à l’oreille de ceux qui y ont cru dur comme fer, sans parler de cette « halalisation » du plus vieux métier du monde, aussi indécente qu’antinomique, et par conséquent improbable…

La suite, dans la même veine, n’a pas davantage éveillé les soupçons, et pourtant il y aurait eu de quoi : « Jonathan Swick, le propriétaire a consulté trois imams  ''modérés'' et ''modernes'' pour identifier les exigences halal en matière de prostitution : elles ne doivent pas boire d’alcool ni prendre de drogue et prier cinq fois par jour. En retour, leurs clients doivent avoir des relations sexuelles de manière à ne pas violer le rite musulman. »

Alors, Avis aux musulmans avisés, qui ne s’en laissent pas conter, et détestent par-dessus tout être les dindons de la farce, que ce soit des fraudes au halal ou des hoax  « halalisés » :  laissez sur le caniveau qui lui va si bien, la mauvaise blague des « prostituées halal d’Amsterdam » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Attentat contre le Bardo : la vidéo de l’attaque des forces spéciales

Cinq mois de prison ferme requis contre un policier pour ses propos islamophobes sur Facebook