in

Cinq mois de prison ferme requis contre un policier pour ses propos islamophobes sur Facebook

Il comparaissait, mardi, devant le tribunal correctionnel de Lyon pour ses propos violemment islamophobes diffusés sur le géant des réseaux sociaux, mais qu’il est de bon ton de qualifier de « controversés » quand ils émanent d’un représentant des forces de l’ordre, un policier de 43 ans a eu beau arguer de sa « maladresse », réfutant tout « amalgame », 8 mois de prison, dont cinq fermes, avec l’interdiction d’exercer son métier, ont été requis contre lui par le parquet.

Coutumier de réactions épidermiques et de dérapages langagiers sur sa page Facebook à l’encontre de sa bête noire, les musulmans, et comble de l’ironie, connu défavorablement de la justice pour des faits de violence, comme le rapporte le site 20minutes, l’homme, en poste dans un commissariat lyonnais, a franchi la ligne jaune en septembre 2014, suite à la décapitation du guide Hervé Gourdel par des jihadistes algériens.

Emporté par une fureur raciste qui a choqué une de ses collègues, l’une de ses 1300 amis virtuels, au point d’alerter sa hiérarchie, le policier, qui s’était allègrement affranchi de toutes les règles, a été rattrapé par la loi, faisant l’objet d’une enquête menée sous l'autorité de la direction de la sécurité publique qui a saisi le tribunal.

Une procédure disciplinaire est également en cours, de quoi, peut-être, le faire méditer sur sa curieuse conception des « plaisanteries douteuses », comme il se plaît à les minimiser, égrenées sur Facebook, allant de photos légendées « Un Barbu-Une balle » ou «Cibles à abattre», à une Marianne bâillonnée avec en exergue «Non à l'islamisation de la France», qui transpiraient l’incitation à la haine, et pas en filigrane…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

“Prostitution halal”: retour sur une intox qui a la vie dure sur les réseaux sociaux

“Taisez vous, Elkabbach”