in

Hommages internationaux à l’annonce de la mort du président iranien

Au lendemain de l’impensable scénario catastrophe de « l’accident » d’hélicoptère qui a coûté la vie au président iranien, Ebrahim Raïssi, à son ministre des Affaires étrangères, Hossein Amirabdollahian, et aux membres de la délégation qui les accompagnaient, à l’heure où la stupeur et la consternation prédominent en Iran et ailleurs, notamment dans le monde arabe et musulman, des inévitables questions affleurent sur le pourquoi du comment et sur les conséquences d’un tel drame… 

De légitimes questions qui taraudent bien des esprits, et que l’empressement à se dédouaner de toute responsabilité manifesté par un responsable israélien, lequel sous couvert d’anonymat a affirmé à Reuters « Ce n’est pas nous », n’est pas de nature à apaiser. (source Times of Israël).

 Le défunt président iranien entouré des membres de sa délégation officielle, tous morts, avant le drame

C’est sous une pluie d’hommages internationaux qu’a été accueillie l’annonce de la disparition tragique du deuxième personnage de la République Islamique d’Iran, au terme d’un dimanche 19 mai qui aura tenu les cinq continents en haleine.

Alors que l’Iran s’apprête à observer cinq jours de deuil national, de nombreux chefs d’Etat ont immédiatement présenté leurs plus sincères condoléances, déplorant grandement la « perte d’un ami, d’un partenaire, d’un frère d’un pays frère », au premier rang desquels figure le président algérien, Abdelmadjid Tebboune.  Ci-dessous, la teneur en substance de son message :

Le défunt président iranien serrant la main du président algérien, lors de sa visite officielle à Alger en mars 2024

« Excellence le Premier vice-Président de la République islamique d’Iran, nous avons suivi avec vous, dès le début, avec émotion et inquiétude, les moments difficiles qu’a vécus le peuple iranien frère, dans l’attente d’informations sur le sort de l’hélicoptère transportant le défunt Ebrahim Raïssi, président de la République islamique d’Iran, pays frère, et les membres de la délégation l’accompagnant, composée de hauts responsables, et c’est avec une grande affliction et une profonde tristesse que nous avons appris le décès tragique de notre cher frère Ebrahim Raïssi ». (source APS)

« Nous exprimons notre profonde sympathie et notre soutien fraternel aux dirigeants politiques, au gouvernement et au peuple de la République islamique d’Iran, pays frère ». 

« En cette pénible circonstance où le peuple algérien compatit à la douleur de ses frères en Iran, je perds, personnellement, en Ebrahim Raïssi, un frère et un partenaire avec lequel j’ai œuvré pour le renforcement des liens de fraternité, de coopération et de solidarité entre nos deux pays et peuples frères, et en faveur des causes justes portées par notre Nation islamique ».

Des extraits des autres messages de condoléances
à travers le monde

Chine

Le président Xi Jinping a qualifié la « mort tragique » de Raïssi de « grande perte pour le peuple iranien », déplorant « la disparition d’un bon ami du peuple chinois », selon le ministère chinois des Affaires étrangères.

Union européenne

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a exprimé les « sincères condoléances » de l’Union européenne, tandis que Josep Borrell, son chef de la politique étrangère, a écrit : « L’UE exprime sa sympathie aux familles de toutes les victimes et aux citoyens iraniens concernés ».

Inde

Le Premier ministre, Narendra Modi, s’est déclaré « profondément attristé et choqué » par la mort de Raïssi. « Sa contribution au renforcement des relations bilatérales entre l’Inde et l’Iran restera toujours dans les mémoires. Mes plus sincères condoléances à sa famille et au peuple iranien. L’Inde est aux côtés de l’Iran en cette période de tristesse », a-t-il écrit sur X.

Irak

« Nous exprimons notre solidarité avec le peuple iranien frère et les responsables de la République islamique lors de cette douloureuse tragédie», a écrit le Premier ministre chiite, al-Sudani, dans un communiqué.

Hamas

Le groupe palestinien a transmis ses « plus sincères condoléances et sa solidarité à Khamenei, au gouvernement et au peuple iranien pour « cette immense perte ». Il a félicité, à titre posthume, Raïssi et Amirabollahian pour leur soutien à la Palestine contre Israël, tout en exprimant sa confiance dans le fait que les « institutions profondément enracinées » de l’Iran surmonteraient « les répercussions de cette grande perte ».

Publicité
Publicité
Publicité

Malaisie

Le Premier ministre Anwar Ibrahim s’est dit « profondément attristé » par la nouvelle, soulignant qu’il avait eu « l’honneur » de rencontrer Raïssi en novembre dernier. « Son dévouement à la justice, à la paix et à l’élévation de la Oumma était vraiment inspirant. Nous nous sommes engagés à renforcer les relations entre la Malaisie et l’Iran, en travaillant ensemble pour le bien de nos peuples et du monde musulman. Notre promesse sera tenue », a-t-il souligné. 

Pakistan

Le Premier ministre Shehbaz Sharif a décrété une journée de deuil au Pakistan. « Que les âmes martyres reposent dans la paix céleste. La grande nation iranienne surmontera cette tragédie avec le courage habituel », a-t-il écrit sur X.

Qatar

L’émir Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani a exprimé ses condoléances au peuple iranien. « Demandons à Dieu Tout-Puissant miséricorde et pardon pour [les personnes tuées] et pour leurs familles avec patience et réconfort. Nous appartenons à Allah et c’est à Lui que nous retournerons », a-t-il posté sur X.

Russie

Le ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a exprimé ses condoléances pour la mort de deux hauts responsables iraniens qu’il a qualifiés d’« amis fiables » de la Russie. « Leur rôle dans le renforcement de la coopération russo-iranienne mutuellement bénéfique et du partenariat de confiance est inestimable», a-t-il mis en exergue, avant de poursuivre : « Nous présentons nos sincères condoléances aux familles et aux amis des victimes, ainsi qu’à l’ensemble du peuple ami d’Iran. Nos pensées et nos cœurs vous accompagnent en cette triste heure ».

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, à droite, avec son homologue iranien, le défunt Hossein Amirabollahian, à Moscou, le 29 mars 2023 [Yury Kochetkov/Pool via AP]
Le président Vladimir Poutine s’est joint à l’éloge funèbre de son ministre, présentant ses condoléances à Téhéran en ces termes : « Raïssi était un homme politique exceptionnel dont toute la vie a été consacrée au service de sa patrie », a-t-il écrit dans une lettre à Khamenei, publiée sur le site Internet du Kremlin. 

Et d’ajouter : « En tant que véritable ami de la Russie, il a apporté une contribution personnelle inestimable au développement des relations de bon voisinage entre nos pays et a déployé de grands efforts pour les amener au niveau d’un partenariat stratégique ».

Turquie

Le ministre des Affaires étrangères, Hakan Fidan, a exprimé ses condoléances, précisant qu’Ankara était en contact avec l’Iran depuis qu’il a entendu parler de l’accident dimanche.

Il a insisté sur le fait que les institutions turques compétentes, y compris le ministère de la Défense et l’autorité de gestion des catastrophes, avaient fait « de leur mieux». « Mais malheureusement, nous n’avons pas eu les bonnes nouvelles escomptées », a-t-il regretté lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue pakistanais, Ishaq Dar, à Islamabad.

Les Houthis du Yémen

Mohammed Ali al-Houthi, chef du Comité révolutionnaire suprême des Houthis, a exprimé ses « plus sincères condoléances » au peuple iranien et aux familles des responsables décédés dans l’accident. Celui-ci s’est dit « certain » que l’Iran continuerait à « adhérer aux dirigeants loyaux de son peuple, par la volonté de Dieu ».

Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Le président iranien retrouvé mort après un accident d’hélicoptère

Le procureur de la Cour pénale internationale demande un mandat d’arrêt contre Netanyahu pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité à Gaza