in

Picasso en Palestine

Picasso à Ramallah, rien de surréaliste à ce que le maître du surréalisme s’exporte en Cisjordanie, même si l’initiative constitue en soi un événement exceptionnel, tant pour le monde de l’art que pour une région du monde au cœur du conflit israélo-palestinien.

Grâce à un prêt du musée néerlandais Van Abbe à Eindhoven, un musée de Ramallah deviendra vendredi le premier établissement culturel à exposer un chef d’œuvre du fondateur de cubisme. Prenant forme sous le pinceau de l’artiste en 1943, la toile intitulée « Buste de femme » est estimée à sept millions de dollars (4,9 millions d’euros), et sera en quelque sorte l’égérie d’un plus vaste projet « Picasso en Palestine », dédié à l’homme orchestre de l’art du XXème siècle, à la fois peintre, dessinateur et sculpteur, dans lequel des artistes locaux émailleront de leurs commentaires l’oeuvre du maestro espagnol.

« Notre Picasso sera changé par son voyage à Ramallah, il prendra une signification supplémentaire et cela fera désormais partie de l’histoire du tableau », a déclaré enthousiaste Charles Esche, le directeur du musée néerlandais, à l’institution palestinienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jean-Louis Borloo : « Je suis un bâtard »

Un jeune algérien s’immole par le feu