in

Nouvel attentat en Turquie : au moins 39 morts et 69 blessés

La Turquie se réveille fortement ébranlée en ce 1er janvier 2017, après une nuit festive qui a viré au cauchemar à Istanbul. La célébration du Nouvel An a été en effet lourdement endeuillée de l'autre côté du Bosphore, alors que la fête battait son plein dans une discothèque très prisée « le Reina », à l’approche des douze coups de minuit.

Faisant salle comble, ce haut lieu de la vie nocturne locale comptait près de 800 personnes, des Turcs et des touristes étrangers, lorsqu’un assaillant, difficilement identifiable sous son déguisement de Père Noël, a brusquement surgi au milieu de la foule, après avoir abattu un policier et un civil qui surveillaient l'entrée de l'établissement.

Une fusillade s’ensuivit, faisant au moins 39 victimes et 69 blessés, dont 4 sont actuellement dans un état grave, selon un dernier bilan, encore provisoire. Une vaste chasse à l’homme a été immédiatement déclenchée pour retrouver le meurtrier et se poursuit toujours, selon les derniers éléments d'information.

"39 personnes ont perdu la vie, 21 d’entre elles ont été identifiées", a annoncé le ministre de l’Intérieur turc, Suleyman Soylu, en précisant : "Nous travaillons encore à l’identification des 18 autres victimes. 16 des personnes décédées sont étrangères".

De nombreuses personnes présentes dans la discothèque au moment du drame ont plongé dans les eaux glacées du Bosphore pour échapper à la mort.

Sur le qui-vive depuis les multiples attentats qui l'ont frappée cruellement, sans omettre le coup d'Etat avorté de l'été dernier, la Turquie avait pris d'importantes mesures de sécurité à la pespective de cette soirée de festivités à hauts risques, jusqu'à infiltrer dans la foule des policiers grimés en père Noël, en vue d’éviter une nouvelle tragédie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous avons subi 2016, nous attendons avec espoir 2017

Fidel Castro, la révolution et l’histoire