in

Nathalie Kosciusko-Morizet veut taxer le halal pour financer le culte musulman

A l’heure où l’Algérie convoite la grande mosquée de Paris afin de s’en porter acquéreur, la proposition très pragmatique défendue par Nathalie Kosciusko-Morizet, la vice-présidente déléguée des Républicains, pour en finir avec le financement des mosquées par des fonds étrangers est accueillie favorablement par le CFCM, Anouar Kbibech, son président, se félicitant de cette «très bonne idée » qui a été « proposée par le CFCM depuis juillet ».

«On a, en France, un moyen de faire autrement. Pourquoi est-ce-qu'on ne lève pas une taxe sur le marché du halal?», a-t-elle lancé ce matin, au micro de RTL, en précisant : « Vous avez un marché du halal. C'est six milliards d'euros par an. Vous levez une taxe d'un pourcent sur un marché de six milliards, c'est soixante millions d'euros par an». Et de poursuivre sa démonstration: «Vous la versez dans une fondation qui a été créée par Dominique de Villepin, la fondation des œuvres de l'islam, qui visait à lever des financements alternatifs aux financements étrangers ».

NKM en est persuadée : elle tient là la solution idoine qui permettra d'affirmer « On arrête avec les financements étrangers ce que vous ne pouvez pas dire aujourd'hui», a assuré l'élue qui aspire à  «des solutions concrètes», prêchant un convaincu en la personne de Anouar Kbibech, lequel envisage également, dans ce même ordre d’idées, une taxe sur le pèlerinage à la Mecque. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

“Il faut investir dans l’avenir de notre jeunesse”

Tuerie de San Bernardino : deux dignitaires musulmans tourmentés par les raisons du crime commis par Syed Farook