in

Musulman agressé pour avoir fêté Noël à Belfort: Pas un “guet-apens”, selon le procureur

Les trois suspects se sont présentés d’eux-mêmes vendredi et samedi au commissariat et ont parlé de violences réciproques et de provocation de la part de celui qui se dit victime. Une information judiciaire a été ouverte.

(…)

Publicité
Publicité
Publicité

Pas un « guet-apens », selon le procureur

Il n’est « nullement établi qu’aurait été expressément reproché à une personne de confession musulmane de célébrer la fête chrétienne de Noël », a spécifié le procureur. « Le déchaînement verbal puis le rendez-vous fixé semblent davantage relever d’une question d’ego, le plaignant estimant que son contact, moins âgé que lui, lui avait manqué de respect, et non pas d’une volonté d’imposer à autrui des convictions religieuses », a encore souligné le magistrat.

« Il ne peut être affirmé que la qualité de fils de policier serait à l’origine des violences ou en aurait été un élément déterminant », a-t-il précisé. « Il est en outre acquis que le plaignant s’est délibérément présenté au rendez-vous pour régler ses problèmes comme un homme. Il n’est donc pas permis d’affirmer qu’il serait tombé dans un guet-apens », a-t-il souligné.

Publicité
Publicité
Publicité

Lire l’intégralité de l’article dans Le Parisien 

Laisser un commentaire

Chargement…

0

La militante saoudienne des droits humains, Loujain al-Hathloul, condamnée à cinq ans de prison

Le tourisme marocain mise sur les Israéliens et les Chinois