in

Mohsen, le héros tunisien sans-papiers de l’incendie d’Aubervilliers

Loué pour sa bravoure, le héros d’Aubervilliers qui, samedi soir, a bravé les flammes de l’incendie tragique qui a ravagé un immeuble vétuste, faisant trois victimes, dont une femme enceinte, et blessant grièvement trois autres personnes, c’est lui : Mohsen, un jeune tunisien de 26 ans, sans peur et sans reproche, mais aussi, plus cruellement, sans-papiers…

En France depuis trois ans, celui-ci n’a écouté que son courage, n’hésitant pas à mettre sa vie en danger pour aller frapper aux portes et alerter de l’imminence d’un embrasement de grande ampleur, jusqu’à secourir une femme et ses deux enfants en les évacuant sur un échafaudage depuis le 6ème étage. "Sans lui, mes sœurs seraient mortes, c’est sûr !", s’est exclamé Walid dans les colonnes du Parisien, son témoignage, bouleversé et plein de gratitude, s’ajoutant aux nombreuses voix qui s’élèvent aujourd’hui pour saluer l’exceptionnel élan civique du ressortissant tunisien, plaidant pour sa régularisation sans délais.  

Du côté de la préfecture de la Seine-Saint-Denis, la témérité inouïe et le sens du devoir qui ont poussé le jeune homme à se surpasser forcent l’admiration de tous, et en premier lieu du préfet en personne, qui a assuré qu’il ferait un geste pour récompenser l’auteur d’un geste en tout point intrépide et valeureux. En effet, le représentant de l’Etat a fait savoir qu’il allait demander à ses services d’étudier son dossier afin, vraisemblablement, de donner un fabuleux coup de pouce à son processus de régularisation, sans doute au point mort.

Après avoir réchappé miraculeusement du feu en souffrant toutefois de brûlures, Mohsen fait preuve d’une humilité à l’aune de son acte héroïque, gardant la tête froide face à sa notoriété fulgurante et grandissante, et répondant aux louanges avec une sobriété qui l'honore : "J’ai fait ce qu’il fallait faire", répète-t-il. Il reste à espérer que les services de l’Etat feront, à leur tour, ce qu’il faut faire pour que le sans-papiers d’Aubervilliers soit désormais connu sous son double titre de gloire bien mérité : « le héros régularisé d’Aubervilliers ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hervé Morin: “Les musulmans ont toute leur place dans notre société”

Berlin : “The House of One”, une maison de prière unique pour musulmans, chrétiens et juifs