in

Meghan Markle s’associe à des femmes musulmanes pour créer un livre de cuisine à but caritatif

Elle marche à grands pas sur les traces de la défunte Lady Di, la princesse au grand cœur très investie dans l’humanitaire, Meghan Markle, l’actrice américaine devenue duchesse de Sussex lors d’un mariage digne d’un conte de fées, est passée derrière les fourneaux pour la bonne cause.

Choquée, comme l’ensemble du royaume britannique, par l’incendie ravageur de la Tour Grenfell survenu à Londres, le 14 juin 2017, celle qui n’était encore que la promise du prince Harry avait tenu à manifester son soutien à des familles, musulmanes et non musulmanes, cruellement éprouvées, qui avaient trouvé refuge à proximité du lieu du drame : au sein du Centre culturel islamique Al-Manaar.

Dans la mosquée attenante, elle avait alors rencontré un groupe de femmes avec qui elle avait eu de riches échanges, empreints d’émotion, au point de tisser des liens qui non seulement allaient perdurer, mais, mieux encore, déboucher sur la création d’un livre de recettes à but caritatif.

Un an plus tard, Meghan Markle, au faîte de la gloire dans ses atours princiers, n’a pas hésité à enfiler un tablier pour mettre la main à la pâte dans la cuisine communautaire du Centre Al-Manaar. Zaharia Ghaswala, coordinatrice de Hubb Community Kitchen, est encore sous le charme de cette jeune duchesse à la simplicité rafraîchissante, qui sort volontiers de sa forteresse dorée pour se retrousser les manches : « Quand elle vient nous voir, elle est toujours très naturelle, elle s’intègre facilement, discute et plaisante avec nous… C’est formidable et très réconfortant ».

Entourée des fines cuisinières musulmanes qu’elle a retrouvées avec une joie non feinte, une idée a germé dans son esprit et a rapidement fait son chemin dans les allées de Kensington Palace : éditer un livre comprenant 50 recettes aux saveurs venues d’ailleurs, dont les ventes permettront à la Hubb Community Kitchen de s’agrandir, de rester ouverte toute la semaine, tout en favorisant l’autonomisation des femmes qui y concoctent de bons petits plats. L’autonomisation des femmes, une cause chère au cœur de la nouvelle venue dans la famille royale britannique.

« Je me suis immédiatement sentie connectée à cette cuisine communautaire. C’est un endroit où les femmes peuvent rire, pleurer et cuisiner ensemble », a confié en préambule la duchesse de Sussex dans un communiqué officiel, avant d’annoncer sa première grande initiative depuis qu’elle a uni son destin à celui du fils de Lady Di : la publication de « Together : Our Community Cookbook ».

Plus qu’un simple recueil de 50 délicieuses recettes fleurant bon les cuisines européennes, méditerranéennes et orientales, cet ouvrage original, dont les bénéfices tomberont dans l’escarcelle de la cuisine du Centre Al-Manaar, est le fruit d’une « belle histoire d’amitié et de solidarité », comme le met en exergue Meghan Markle en préface.

C’est aussi un bel hommage rendu aux bienfaits de la cuisine, insuffisamment mis en valeur, qui font plus que régaler nos papilles. Ils créent et nourrissent le lien social par-delà les différences.

14 commentaires

Laissez un commentaire
    • oui toi leroy Cohen t’es le meilleur sans défaut qui fait partie de la race élue, n’est ce pas?
      Au point que tu caches tel un sayan fourbe, que tu es un juif sioniste.
      Mais tu vas nous sortir ton blabla que tu es belge avant même la période des dinosaures…

      sacré poltron comme l’armée couche culotte

  1. le mari de la reine doit s’en etrangler dans son dentier ; il est extrêmement raciste et voir son petit fils epouser une metis a déjà été dur pour lui : si en plus elle frequente des musulmans….!bravo à meghan qui ne se contente pas d’etre belle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Liberté pour Salah Hamouri : J-10, Appel à la mobilisation !

Des réfugiés syriens rentrent au pays