in

La Mecque : le rituel de la lapidation sous haute sécurité

Après une journée de prière, les fidèles musulmans se consacrent vendredi au rituel de la lapidation de Satan, l’un des derniers temps forts du pèlerinage à La Mecque. Il faut jeter sept pierres le premier jour sur la grande stèle, et 21 pierres le lendemain ou le surlendemain sur trois stèles. Un rituel sous haute surveillance, avec des cordons de policiers régulant le flux des pèlerins. En 2015, cette journée avait tourné au drame.

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. L’obélisque qui était visée auparavant était vraiment un symbole satanique. On en retrouve partout dans le monde occidental.

    https://www.google.fr/search?q=ob%C3%A9lisque&client=firefox-b&dcr=0&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwiW96Kqs4bWAhXIHxoKHQGRD5YQ_AUICigB&biw=1680&bih=918

    Le mur qui l’a remplacée sous le prétexte fallacieux de la sécurité retire complètement la lapidation d’Iblis et la remplace par une masquarade.

    Y’a t’i

    • On ne remplace pas Iblis par un mur , Iblis est un être vivant , un mur ne l’est pas.
      La seule et unique arme contre cet être qui nous voit et que nous le voyons pas, est la parole de dieu. Cet ennemi rentre dans l’homme comme le sang dans les veines.

      Cet emplacement est l’endroit ou le père des prophètes Ibrahim a lapidé satan.

      C’est un problème si des milliers de personnes veulent refaire la seine en même temps, tout le monde va lapider tout le monde. D’ailleurs la lapidation de Satan n’est pas une chose incontournable dans le Hadj, par mesure de sécurité.
      Avec les gens, il faut aller doucement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les vœux du Prince héritier de Dubaï pour l’Aïd al-Adha, riches en émoticônes

Des firmes françaises et chinoises refusent de participer aux appels d’offre pour resserrer le blocus de Gaza