in

Masdar (Abou Dhabi): la première ville autonome et 100% écologique

Zéro carbone, zéro déchet, le rêve absolu d’une ville propre qui va devenir réalité : entrez dans Masdar, une future ville nouvelle qui sortira de terre dans le désert d’Abou Dhabi, l’un des principaux pays producteurs de pétrole, et sera la première ville autonome et 100% écologique.

Publicité

7 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Salam ‘alaïkoum, bon, c’est tout ce qu’on voudra mais ce n’est pas de l’écologie. Ou alors il faut s’entendre sur les mots. Depuis quand suffit-il de zéro carbone pour faire de l’écologie? La voiture électrique individuelle est-elle écologiste? Non, sans financement pétrolier, ce projet ne se réaliserait pas, en fait, c’est de l’exportation de la pollution chez les autres, comme la udgétivore automobile électrique, et anti-social en plus, la voiture électruqye en France même suppose que les pauvres paient pour plus riches qui l’acquierrent, sur leurs impôts et taxes, sans compter les conditions anti-sociales et très polluantes de production de ces véhicules et leurs batteries, mais ailleurs. Donc cette île est comme la voiture électrique à la Française, du luxe pour riches qui ne peut se payer que de misère et de pollution chez d’autres qui sont très pauvres et ne seront jamais admis à séjourner sur cette île ou dans l’émirat.

    Mon frère Cémwé, je veux bien moi qu’on transfère la responsabilité des conditions de travail sur les entreprises exécutantes, mais le premier responsable c’est le donneur d’ordre, celui qui paie. Bon, ce n’est pas de l’esclavage et je comprends votre réaction au correspondant insultant, mais c’est au minimum de l’insouciance coupable des émirs et donc des gouvernants qui sont responsables eux, du sort des ouvriers, leurs salaires, leurs condition de travail et de vie, pas moyen de sortir de là. Ben oui, un gouvernant est responsable et doit contrôler ce qui se passe sur les terres qu’il gouverne.

    Maintenant, moi je voudrais bien qu’on nous propose des articles avec des débats ouverts sur ce qu’on nomme écologie, au lieu du gadget dispendieux de cette île artificiellement propre aux frais d’autrui. Mon frère Cémwé, j’en suis persuadé, vous n’aplaudissez pas cette réalisation, non?

    Wa salem.

    Croissant de lune.

    • Salam mon frère j’espère que vous allez bien je vous cite :
      « je veux bien moi qu’on transfère la responsabilité des conditions de travail sur les entreprises exécutantes, mais le premier responsable c’est le donneur d’ordre, celui qui paie. »
      Simplement non.
      Icelui signe des contrats blindés et de niveau mondial qui font obligation aux cocontractants de respecter en matière d’emploi la réglementation émiratie notamment en matière de droit du travail laquelle réglementation émiratie comme celle de tout pays qui se respecte entérine la totalité des textes de l’OIT qui protègent de manière exhaustive le travailleur dans ses conditions de travail, de rémunération, d’hygiène et de sécurité et de droit au repos quotidien, hebdomadaire et annuel.
      De surcroit, s’ajoute l’interdiction spécifique aux émirats de faire travailler ses employés entre 12H30 et 16H30.
      Et je vous prie de croire – Je le sais pour avoir longtemps travaillé dans un consortium japonais -, que les grands groupes (et les émiratis parce qu’ils peuvent se le permettre, ne travaillent qu’avec les plus grands) sont beaucoup plus respectueux de la règlementation que le MO lui-même.
      Cela étant posé évidemment qu’il y aura toujours des sous-traitants sans scrupules mais et d’un, les contrats de ce niveau incluent toujours un droit de regard du MO sur les sous-traitants proposés et donc la possibilité d’en refuser à priori ceux qui auraient mauvaise réputation et de deux ce n’est pas au MO d’aller faire le soldat à tout moment sur site et en bases de vie ou de demander d’avoir accès aux contrats de travail et aux registres de la DRH dudit, c’est d’abord aux autorités du pays de veiller au respect de la réglementation (inspections du travail pour les conditions d’hygiène et de sécurité par exemple), ensuite au cocontractant lui-même qui engage son nom et sa réputation et donc les gros sous, sur les sous-traitants qu’il emploie.

  2. @ kiki
    « proumovoir l’esclavage des pays du golfe »
    Hors sujet désolé.
    Ces pratiques insupportables que vous dénoncez se retrouvent dans l’emploi domestique de la main d’œuvre étrangère et il n’en est pas du tout question dans le sujet.
    Dans ce genre de projet, les roitelets locaux sont le maître de l’ouvrage, ils n’emploient pas, ils contractent…, tout ou presque de la conception à la gestion après réception en passant par la réalisation et généralement à de très grands groupes, cabinets, bureaux de consulting et d’assistance au MO et consortiums de réalisation.
    Bref, s’il y a esclavage comme vous dites, il est du fait des employeurs (et dont les noms apparaissent dans le lien ci-après), pas des riches proprios
    https://oumma.com/masdar-abou-dhabi-la-premiere-ville-autonome-et-100-ecologique/?unapproved=64239&moderation-hash=4649696bb46079855224a13fac0ee459#comment-64239

    Tout le monde peut se tromper mais si vous êtes sincère, il ne vous reste plus qu’à présenter vos excuses à Oumma

  3. écologique, vous n’avez pas honte oumma.com de proumovoir l’esclavage des pays du golfe, qui ne respectent pas les droits de l’homme, l’écologie c’est aussi de respecter les droits des êtres humains, et ne pas les faire travailler à +40 degrés et dans des conditions de logement umiliantes et dégradante !!!
    retirer votre article, car vous êtes à côté de la plaque ou faites un travail sérieux d’investigation !

    • Je suis désolé, mais l’esclavage a toujours existé en terre d’islam, le prophète avait des esclaves, tous les califes aussi, et il a fallu la colonisation europénne pour arrêter cet pratique. Le fiqh islamique valide et réglemente l’esclavage, qui êtes vous pour remettre en cause tout cela?

      • « et il a fallu la colonisation europénne pour arrêter cet pratique. »
        Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire …
        Laquelle de colonisation européenne au juste ? Celle des Amériques par exemple … ou alors celle française en Algérie
        L’esclavage a été aboli en France en 1848 mais vous nous apprenez sans broncher que 18 ans plus tôt il a mis fin à cette pratique en Algérie… Retour vers le futur je ne vois que ça.
        Ah mais le pompon c’est qu’en 132 ans de présence « ayant-permis-d’arrêter-cette-pratique », les colons ont fait des algériens des khemmas (ouvriers agricoles) misérables sur la propre terre de leurs ancêtres et ne disposant même pas de la nationalité française contrairement à toutes les ethnies et religions importées sur le sol d’Algérie. Quand enfin en 1962, le colonialisme français en Algérie a pris fin, il a laissé 3 ingénieurs à toute l’Algérie indépendante quand ils étaient 9 000 rien qu’en métropole… Non vraiment, merci infiniment au colonialisme bienfaiteur et civilisateur …
        pfff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Lettre ouverte à Anne Hidalgo : Place de Jérusalem à Paris

La quête de sens en islam