in ,

Lettre ouverte à Anne Hidalgo : Place de Jérusalem à Paris

Madame la Maire de Paris,

Le 12 juin, le Conseil de Paris a décidé de créer une Place de Jérusalem.

Une belle idée pour éclairer la population sur la situation de cette ville martyre, fracturée, divisée ; pour rappeler la nécessité absolue de mettre fin à cette violation du droit international et du droit humanitaire, et pour condamner sans ambiguïté le fait accompli et la loi du plus fort.

Vous auriez pu rappeler à cette occasion que nul ne peut conquérir un territoire par la force et que « la création par Israël de colonies de peuplement dans le Territoire palestinien occupé depuis 1967, y compris Jérusalem-Est, […] constitue une violation flagrante du droit international […] » (résolution 2334 de l’ONU).

Publicité

Il semble cependant que la décision que vous avez prise ne soit pas animée par ce souci de respect du droit, du respect de l’autre, de l’amitié et de la solidarité entre les peuples.

Si l’on en croit votre échange de lettres avec le président du Consistoire [1], Jérusalem n’aurait d’importance que pour le judaïsme.

Ce choix, vous l’avez fait en acceptant la demande du Consistoire que cette place soit située « aux abords du lieu hautement symbolique du Centre Européen du Judaïsme ». Oubliées les deux autres religions monothéistes qui la considèrent comme une ville sainte. D’où vient cette primauté d’une religion sur les autres exprimée par la Maire de la capitale de la France, État laïc ?

Alors qu’aucune rue de Jérusalem n’existait plus à Paris depuis 1883, le choix de créer une place de Jérusalem n’était pas neutre et ne pouvait pas faire abstraction de la réalité politique de l’annexion illégale de Jérusalem, notamment Jérusalem-Est, par Israël.

Publicité

À aucun moment vous ne vous référez à l’occupation, l’annexion et la colonisation par Israël de la partie palestinienne de la ville depuis plus de 50 ans. Et vous semblez ignorer les résolutions 476 et 478 du Conseil de Sécurité de l’ONU, qui l’ont rejetée avec la plus grande fermeté.

Et c’est en choisissant de nier cette réalité – au mépris de la politique de la France – que vous pensez « rappeler les liens qui unissent la Ville de Paris à la communauté juive » !

En pratiquant la confusion entre une religion (le judaïsme représenté par le président du Consistoire) et la notion contestable de communauté (la « communauté juive »), vous mettez à mal l’idéal laïc de notre République. Et en associant cette « communauté » à un État tiers (l’État d’Israël) qui viole tous les jours le droit international et les droits de l’Homme, vous importez en France le conflit israélo-palestinien et vous rendez un bien mauvais service à cette « communauté ».

Ignorez-vous que les Palestiniens de Jérusalem n’ont pas les mêmes droits que les colons qui vivent illégalement en territoire occupé ? Ignorez-vous que certains enfants palestiniens de Jérusalem-Est ne savent pas en rentrant de l’école s’ils auront encore une maison ? Quand ils ont une école !

Publicité

Ignorez-vous que chaque nuit l’armée d’occupation arrête des jeunes Palestiniens à Jérusalem-Est sans aucune justification ?

Ignorez-vous que les Palestiniens de Jérusalem sont considérés par Israël comme des « résidents » sur leur terre natale ? Et qu’ils peuvent se voir retirer leur permis de résidence pour défaut d’allégeance à l’occupant ?

Ignorez-vous qu’il est quasiment impossible pour une famille palestinienne d’obtenir un permis de construire ? Et que c’est ainsi qu’Israël justifie les destructions de maisons ?Ignorez-vous que tout cela se fait en violation du droit ?

Bien sûr, vous ne l’ignorez pas : comment pouvez-vous faire comme si tout cela n’existait pas ?

Parmi les amendements qui étaient proposés, au moins l’un d’eux évoquait la possibilité de revenir au Droit en ajoutant à la dénomination « Place de Jérusalem » : « avec le vœu qu’elle devienne la future capitale de deux États ».

À l’opposé, vous avez fait le choix de placer cette décision sous le signe exclusif de « l’amitié avec Israël » : vous cautionnez ainsi l’annexion de Jérusalem par Israël, comme l’a fait Donald Trump, en contradiction avec le droit international et la politique de la France. Et vous cautionnez aussi les choix actuels de cet État, qui a adopté une loi fondamentale raciste et suprémaciste, plaçant la colonisation au rang des valeurs nationales.

Au-delà de la violation du droit et de la loi du plus fort, vous avez choisi la division au sein de la population française, et vous prenez la responsabilité d’un double risque : celui d’exacerber les rivalités religieuses, et celui de transposer en France le conflit israélo-palestinien. Beaucoup de citoyens français, de Paris et d’ailleurs, estimaient pouvoir attendre vraiment autre chose de vous et ne sont pas près de l’oublier.

Nous vous demandons, Madame la Maire, de renoncer à cette décision qui divise, qui viole le droit international et qui va à l’encontre de la politique de la France. Et d’annuler l’inauguration de cette place en présence du maire de Jérusalem, le maire de l’annexion et de l’oppression des Palestiniens de Jérusalem.

Nous vous prions d’agréer, Madame la Maire, l’expression de notre haute considération.

Bertrand Heilbronn 
Président de l’Association France Palestine Solidarité

Paris, le 21 juin 2019

Publicité
Publicité
Publicité

11 commentaires

  1. ahaahhahahahah… D’un autre côté, on compte renommer la seine saint denis en territoire occupée aussi. Marre de cette invasion par les peuples du tiers monde !

  2. L’origine est toujours occultée. En 67, 4 pays coalisés pour éradiquer Israël guerre de 6 jours où ils ont pris la pâtée et Israël a gagné et avancé. Fallait pas attaquer et se plaindre des conséquences.

  3. Les chretiens savent que Jerusalem etaient la capitale d’Israel depuis plus de 3000 ans,quelques arabes courageux reconnaissent ce fait et l’ecrivent risquant leur vie a tout instant,le Coran parle de juifs sans probleme et de leur terre,on a tendance a ne retenir que les versets contradictoires mais il y a de beaux passages sur les juifs si on veut bien les lire et comprendre enfin qu’Israel a ete toujours la terre des juifs et qu’il faut souhaiter que ces peuples qui y vivent feront la paix un jour……

  4. Eh faux Nietzshe un peu de jugeotte!!!,les Palestiniens ne sont pas allés voler des terres aux sionistes ,c’est le contraire.Si ta petite cervelle n’est pas capable de comprendre cela,c’est vraiment désespérant.donc créer une place de Jérusalem pour faire plaisir et des courbettes lâches en faveur des voleurs des terres est purement scandaleux et injuste !!!

    • @Aliazen
      Non. Les Palestiniens ou plutôt des tribus arabes ont seulement voulu voler des terres
      achetés par des Juifs au prix d’or.
      En plus… Depuis quand les musulmans essayent ils d’imposer leur loi à Paris? Vous êtes des nouveaux venus , contrairement aux Juifs. Un peu de discrétion et de politesse de votre part seraient le bienvenu.

  5. Il est clair que des éléments racistes liés au “lobby qui n existe pas” ont conquis des postes clefs dans les médias, les grandes communes, la vie politique, la vie économique, la vie artistique, et que quiconque ne faisant pas allégeance à ce lobby n a que peu de chances de franchir le mur mediatico- électoral qui n est même plus un plafond de verre tant il est bétonné. Si l on voulait importer en France le clash de civilisations neoconservateur cher a Huntington et Finkelkraut ou Zemmour on ne s y prendrait pas autrement. Combien de temps le peuple de France va pouvoir accepter cela?

  6. La décision doit être annulée et cette élue doit être sanctionnée (y compris par le parti qu’elle représente)…
    En tant qu’élue de la République non seulement elle s’inscrit en contradiction avec le respect du droit international dont elle devrait être la garante mais s’inscrit, tel un voyou, dans l’inobservation des règles strictes et du respect de la Constitution selon lesquelles les traités régulièrement ratifiés ont force de Loi mais aussi le corpus des droits y intégré. Par ailleurs, elle s’inscrit en faux par rapport à la politique diplomatique de la France et de l’Europe sur laquelle la ville de Paris n’a aucune compétence… Elle a donc agit en dehors de sa zone de compétence d’attribution ce qui constitue un abus de pouvoir et une violation des Lois.

    Soit et au minimum :

    -Le vice d’incompétence de l’auteur de la décision attaquée ;
    – La violation directe de la loi par le contrôle du contenu de l’acte ;
    – Le détournement de pouvoir par le contrôle des mobiles de l’auteur de l’acte.

    Gravissime !

    Cette violation flagrante du droit, de la neutralité de la République par une élue de cette qualité constituent peut-être un élément d’un signe de grave dérive dans la gestion de la municipalité et ne saurait dans une démocratie rester lettre morte !

    Elle doit en rendre compte !

    • @Loulou1. Toujours à raconter n’importe quoi et à vouloir traîner en justice tout le monde au nom de votre religion et de ses ramifications politiques. Vous êtes au courant qu’il existait une place de Jérusalem à Paris avant même la création de l’état d’Israël ? Est-ce que les juifs demandent à ce qu’on débaptise la rue de Palestine dans le 19eme arrondissement et attaquent la ville de Paris ? Vous êtes complètement conditionnée et avez perdu tout sens commun. C’est très inquiétant. Dès que vous entendez Israël vous jaillissez de votre boîte comme un clown. Vous feriez mieux d’aller en Palestine pour combattre avec vos « frères » et de foutre la paix aux français au lieu de chercher tout le temps le conflit pour rien.

  7. BRAVO juste un probleme dixit nul ne peut conquérir un territoire par la force ET L ISLAM LA CHRETIENTE LE JUDAISME???? BRAVO MEMES DROITS POUR TOUTES LES RELIGIONS POUR TOUS EX ALGERIE MAROC ET PAYS MUSULMANS ENCORE BRAVO

Publicité

Drone abattu par l’Iran : Trump a ordonné une riposte, avant de se raviser

Masdar (Abou Dhabi): la première ville autonome et 100% écologique