in

Londres: un jeune musulman, mort en sauvant une femme âgée, violemment agressée, salué en héros

Depuis ce vendredi 12 novembre tragique, une pluie d’automne glaciale tombe sur la localité de Brentford, au sud-ouest de Londres. Celle d’hommages poignants qui serrent le coeur de tous les habitants, à la mémoire d’un jeune musulman de 20 ans devant laquelle une ville entière, sous le choc, s’incline avec une immense émotion. 

Cette pluie d’éloges posthumes incessante, où l’effroi se mêle à la tristesse, salue l’extraordinaire acte d’héroïsme accompli, au péril de sa vie, par le regretté Ali Abucar Ali. 

Décrit comme le « meilleur d’entre nous » par l’un de ses amis d’enfance très affecté par le drame, le portrait qui, au fil des jours, s’esquisse de ce jeune homme solaire, humble, secourable et méritant, sauvagement poignardé pour avoir volé à la rescousse d’une femme âgée de 82 ans, elle-même grièvement blessée, bouleverse profondément dans les chaumières britanniques.

Publicité
Publicité
Publicité

Il est mort à l’aube de sa vie, après s’être empressé de porter secours à Betty Walsh, une figure familière et honorablement connue de Brentford, victime d’une odieuse agression au crépuscule de son existence, Ali Abucar Ali, le benjamin de sa fratrie, est pleuré par les siens, mais aussi par toute une ville en deuil, qui l’a érigé en « Héros local ».

Le regretté Ali Abucar Ali et Betty Walsh, l’octogénaire qui lui doit la vie sauve

Emue aux larmes en apprenant, sur son lit d’hôpital, le décès de son jeune et valeureux sauveteur, l’octogénaire, blessée dans sa chair et son âme, a fait part de son infinie gratitude et affliction.

Depuis ce vendredi funeste de novembre où le très pieux Ali Abucar Ali s’est sacrifié pour sauver une vie humaine, pleinement imprégné du verset coranique « Quiconque fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes » ( Coran 5 -32), une pluie d’hommages, douloureux et déchirants, tombe sans discontinuer sur Brentford, et bien au-delà de Londres, inondant les réseaux sociaux.

Publicité
Publicité
Publicité

Alors que le meurtrier présumé de Ali Abucar Ali (un homme d’une trentaine d’années) vient d’être interpellé et placé en garde à vue, sa famille, cruellement éprouvée, pleure sa tragique disparition en ces termes :  « Le vendredi 12 novembre, nous avons perdu un fils, un frère et un ami. Notre frère bien-aimé Ali est revenu vers notre Seigneur, qu’Allah lui pardonne tous ses péchés ». Le souvenir lumineux du jeune « Héros de Brentford » restera à jamais gravé dans les coeurs et les mémoires.

7 commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Réponse à l’article de Bruno Guigue “Impérialisme et anti-impérialisme”

Maroc/Covid-19 : le pass vaccinal obligatoire contesté