in

Libye : le maréchal Haftar a quitté Moscou sans signer l’accord de cessez-le-feu

L’homme fort de l’est de la Libye Khalifa Haftar, qui combat le gouvernement libyen reconnu par l’ONU, a quitté Moscou mardi matin sans signer la trêve paraphée par son rival, a indiqué la diplomatie russe. La Russie va néanmoins poursuivre ses efforts en vue d’une trêve.

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Salam ‘alikoum, voici un article d’opinion d’une spécialiste Lybienne trouvé sur Middle Eye East, d’où il ressort bien comme je le pressentais que la Russie n’a pas un lien de parrainage avec le rebel Haftar contrairement à ce qui était souvent allégué et médiatisé des Occidentaux qui probablement justifient ainsi leurs contributions perfides aux désordres. La Russie est circonvenue par son alliée et voisine la Turquie dans le sens du cessé-le-feu. Or, on voit bien que le vil rebel dépend peu de la Russie en tout cas pas au point de signer un accord qui lui déplaît, parce qu’au fond, la dynamique de cet accord aboutit inévitablement à la déonstruction de la faction des mercenaires conduits par Haftar. Cette faction est artificielle et dépourvue de doctrine ou idéologie, comme seuls les Saoudistes et les émirats savent en fabriquer et soutenir, selon ce qu’ils prennent pour pragmatisme qui n’est que suivisme et opportunisme et qui leur fait enregistrer bien des revers. Les Occidentaux ne pourront pas aisément continuer leur soutien aux mercenaires, ils ne l’ont soutenu que nuitamment, à un niveau relativement infra-médiatique. Mais à présent que la Russie s’en détourne, ils auraient beaucoup de mal à dissimuler leur éventuelle poursuite d’une politique de duplicité. Si donc les émirats et l’Arabie poursuivent seuls ce soutien et on se demande bien pourquoi, eh bien du moment qu’ils échouent régulièrement dans leurs entreprises, ça ne fonctionnera pas. Pour faire marcher des mercenaires il faut de l’argent, du matériel, mais encore il faut quelques prétextes et l’appui de puissances, il faut un minimum de sécurité juridique aux mercenaires. Contrairement à ce qu’a écrit notre sœur Yasmina, je ne crois pas que la C-I-A et l’Amérique soit clairement des deux côtés du conflit Lybien, ils étaient du côté Haftar, la Russie n’a fait que suivre le mouvement pour n’être pas totalement absente d’un pays où elle eut naguère de l’influence, où elle a vraissemblablement des intérêts à défendre. Si la gouvernance légale de Tripoli suit l’exemple Turc de non-allignement, il n’y a aucune raison de ne pas préserver des rapports importants avec la Russie, aucune vraie raison de poursuivre aucun suivisme Occidental puisque les Occidentaux ont plongé le pays dans le cahos extrême. La situation est probablement plus aisée à résoudre que celle de la Syrie, moins de factions, une gouvernance légale qui est pourvue du sceau sacré de la légitimité, ne tiendrait-elle encore que la ville capitale et ses abords. L’article que je dépose est moins optimiste ou plus mesuré que moi, mais je ne vois pas pourquoi le mercenaire Haftar tiendrait, l’annonce d’une amnystie à ceux qui forment ses bandes devrait en réduire beaucoup les effectifs. Seuls les Saoudistes d’aujourd’hui essaient de croire que l’argent est la mesure de toutes choses, les trésors versés en tribut à leurs protecteurs le sont visiblement en pure perte. Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. A cause de cette absence de doctrine ou idéologie, de nobles visées, il est très facile de les lâcher, parce qu’ils ne sont surtout pas une cause, la cause nationale Lybienne est dans le soutien à la gouvernance légale de Tripoli, le traître Haftar fait illusion, la force de ceux qui tiennent aux nobles causes est plus durable et endurante.

    https://www.middleeasteye.net/fr/decryptages/libye-le-couple-russie-turquie-met-la-main-sur-la-mediation

    Croissant de lune.

  2. Personnage grossier et arrogant comme beaucoup d’origine nomade qui se sont retrouvé au pouvoir après l’avènement de la Jamahiriya . Ce qui donne raison à feu Gueddafi qui l’a classé comme traitre car il avait déserté avec ses troupes lors de la guerre du Tchad face à la France dans les années 80 Il a été exfiltré par la CIA et a vecu pres de Washinton jusqu’au meurtre de Gueddafi et le “changement de régime” en 2011.

    Saraj est un citadin d’origine ottomane. Mais c’est le president du gouvernement légal reconnu par les Nations Unies.

    Remarquez, la CIA soutient les deux parties. C’est bon pour les affaires et la vente d’armes.

    • Ce qu’on a surtout compris est que la Libye était indépendante. Et que les traîtres sont Haftar (camp arabe) et Saraj (camp turc). Les USA ne peuvent choisir aucun camp car dans les deux se trouvent des pays de l’OTAN (Turquie, France, Italie) ou des pays importants pour les USA (EAU, AS). Elle laisse ses vassaux se chamailler (Turquie-Italie vs France-Arabes) tout en restant arbitre et sifflera à chaque fois qu’il le faudra. La Russie ici cherche apparemment à contrer la Turquie.

      • Tout à fait Kalim. La solution ne pourrait venir que des libyens eux m^me et de leur union. L’indépendance et la souveraineté est à ce prix là.

        Toutefois la Russie ne cherche pas à contrer la Turquie. Bien au contraire, le cessez-le-feu entre le Gouvernement d’entente nationale basé à Tripoli et l’Armée Nationale Libyenne (LNA) en Libye obtenu grâce à une étroite coopération de la Russie et de la Turquie en plus d’une discrète mais décisive influence algérienne est entré en vigueur grâce au retrait total des combattant de la firme PMC Wagner des côtés de Haftar.

        Comme Saraj represente la Confrérie des fr^res musulmans et qu’on plus la Turquie lui transfère ses miliciens tkfiristes du Nord de la Syrie encombrant et ingérables pour faire le coup de feu contre les milices de Haftar, aucune chance que la Russie s’implique avec les takfiristes.

  3. Salam ‘alikoum, le pseudo-maréchal et surtout ses soutiens émiratis et d’Arabie, voire les Occidentaux ont fait une grande erreur. Si les choses persistent et si le vil rebel à qui on a indûyment offert une trêve et qui ne l’a pas signé poursuit son activité meurtrière, alors il sera plus aisé de circonvenir la Russie dans ce dossier où ce pays qui normalement tient pour le droit et les gouvernances légales s’est fourvoyé ou s’est laissé fourvoyé en laissant agir des maffieux et aventuristes Russes qu’à présent la Russie peut désavouer sans déshonneur. Reconnaître une erreur de circonstance grandit. C’est qu’une trêve, la paix, tout ce qu’on voudra aboutit nécessairement à la ruine du vil rebel, puisque la référence étant le droit, on parle de trêve alors qu’au fond, il s’agit de stopper la faction rebelle au moins diplomatiquement le temps de l’éliminer et de se saisir de ceux qui ne se seront pas d’eux-mêmes constitué prisonnier et n’auront pas déposé les armes aux mains de la gouvernance officielle et légale. Le jour des comptes approche pour Haftar et ses mercenaires qui ont cru naïvement que les puissances iront jusqu’à les installer dans la capitale. Il est très très difficile d’aller contre le droit, parce que le droit est en soit une partie de la force. Même si les mercenaires s’emparaient de la capitale et de ce qui reste dans le pays hors de leur contrôle, ils resteraient hors du droit et justiciables. Le plus court chemin pour la paix en Lybie et dans les pays voisins c’est de rétablir la légalité piétinée, Haftar est un traître et un justiciable, les plaidoiries pour sa défense sont des arguties boiteuses. On ne se moque pas impunément de la Russie, c’est bien qu’il aitclaqué la porte mécontent, les choses ne vont pas en rester là.

    Croissant de lune.

  4. Il se prend pour le Kaid, il va certainement lui arriver un accident dans les prochains jours car Poutine n’aime pas ce jeu!!!!
    Il est reparti en Libye pour consulter ses maîtres (Imerat arabe, arabie saoudite, egypte; france et usa).

  5. Il est clair que le Maréchal Haftar n’a jamais eu l’intention de signer quoi que ce soit Les américains ne pouvaient permettre aux Russes de prendre la place de Leader de la paix Pas plus que les Français qui jouent un jeu extrêmement dangereux au Sahel par la politique néocoloniale au grand détriment des peuples qui réclament un départ immédiat des troupes étrangères

    • Zyriab : Le jeux que la France joue au Sahel, c’est empêcher l’ expansion du terrorisme, peut être est ça, qui vous dérange , alors, je vous demanderais, d’être clair, car lors d’ attentats, les terroristes ne sont pas musulmans, mais, pour l’ expansion de l’ islam dans le monde, vous les soutenez . Toujours dans l’ ambiguïté hélas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Tokyo plus que jamais à l’heure du Halal pour les Jeux Olympiques d’été

L’US Air force nomme sa première femme aumônier musulman