in

Les filles voilées victimes de préjugés dans le sport de haut niveau

Une récente étude de l'Université de Northwestern au Qatar a révélé que les athlètes féminines du Moyen-Orient sont sans cesse confrontées aux stéréotypes concernant le port du  hijab. Selon cette étude, "les athlètes féminines du Moyen-Orient font face à des pressions familiales, religieuses, politiques, et culturelles".

Basée sur des entretiens avec des athlètes et leurs entraîneurs, l'étude a révélé que "le sport est souvent une expérience enrichissante pour ces jeunes femmes". C'est à travers de nombreuses compétitions sportives que des icônes font leur apparition, et deviennent des modèles pour les futures athlètes musulmanes, dont Fatima Al-Nabhani, joueuse de tennis omanaise, et la sprinteuse Roqaya Al-Ghasara, demi-finaliste aux  Jeux olympiques de 2008 à Beijing.

Lors de ces jeux, six Egyptiennes, trois Iraniennes, une Afghane et une Yéménite voilées ont  été en compétition dans de multiples disciplines comme le sprint, l'aviron, le taekwondo et le tir à l'arc. Pourtant la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) a pris la décision  d'interdire le port du hijab en compétition. En effet l'équipe de soccer iranienne s'est vu  refuser la participation aux premiers jeux olympiques de la jeunesse qui se tiendront à Singapour  du 14 au 26 août 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vers un calendrier islamique unique pour tous les musulmans ?

Noël Mamère traite Guéant de “petite frappe” et de “crapule”