in

Les femmes musulmanes sont aussi pieuses que leurs coreligionnaires masculins, selon une étude

La piété des femmes musulmanes est aussi grande que celle des hommes musulmans, tandis que la dévotion des femmes chrétiennes est supérieure à celle de leurs coreligionnaires masculins, telles sont les conclusions mises en relief par la récente étude du très sérieux Pew Research Center, un centre de recherche et de statistiques basé à Washington.

Si l’un des grands enseignements qui ressort de cette photographie planétaire de l’attachement à la religion réalisée dans le cadre d’une étude pluriannuelle, c’est que les femmes, toutes confessions confondues, sont en général plus religieuses que la gent masculine, cette réalité varie toutefois en fonction des pays et des communautés de foi. Elle s’inverse même dans certaines régions du monde, où les hommes affichent un niveau plus élevé d’engagement religieux.

L’enquête du Pew Research Center a été conduite dans 192 pays et auprès de six groupes distincts (chrétiens, musulmans, bouddhistes, hindous, juifs et des croyances non affiliées). Mesurer les niveaux d’engagement religieux est une entreprise particulièrement délicate, aussi le centre de recherche américain a-t-il, entre autres, retenu comme critères d’analyse : l’appartenance religieuse, la fréquence de la prière, l’assiduité aux offices religieux, l’importance que revêt la religion dans la vie quotidienne…

Bien que les musulmanes, quel que soit l’endroit du monde où elles se trouvent, sont nettement moins présentes que les chrétiennes dans les lieux de culte et lors des offices religieux, leur ferveur religieuse n’en est pas pour autant émoussée, bien au contraire, et s’avère être d’une égale intensité à celle des fidèles masculins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un des kamikazes avait été arrêté en juin 2015 et expulsé de Turquie

Un londonien, fier d’avoir interpellé une femme voilée au sujet des attentats de Bruxelles, fustigé sur Twitter