in

L’émotion à géométrie variable

On s’émeut, depuis une semaine, du sort des civils ukrainiens alors qu’on ferme les yeux, depuis des décennies, sur le destin tragique de nombreux peuples opprimés à travers le monde. Comment, dans ces conditions, se prétendre universaliste et faire la leçon ? 

Il importe d’abord de condamner sans réserve l’invasion russe de l’Ukraine. L’intervention militaire de Poutine dans ce pays pour y décapiter un gouvernement démocratiquement élu n’appelle que colère et condamnation.

Reste que dans le fond, et à la lecture de l’histoire récente, difficile de ne pas donner raison au président russe, sur quelques points : d’abord il est légitime pour les Russes d’exiger une sécurité, « une profondeur stratégique », et donc d’avoir des pays voisins qui ne leur soient pas hostiles. Il est donc normal que l’élargissement de l’OTAN dans ces territoires frontaliers soient perçues comme une menace. Après la Roumanie et la Pologne, l’Ukraine était la ligne rouge. Et tout le monde le savait. On compte de plus 14 000 personnes massacrées dans le Donbass depuis 2014. Les Occidentaux ont fait preuve de lâcheté en fermant les yeux.

Publicité

Cela met au jour le deux-poids-deux-mesures de la France et de toute la communauté internationale qui s’émeuvent – et avec raison – de la mort de civils ukrainiens, mais qui font silence depuis de trop longues années sur le massacre et la torture qui sévissent ailleurs dans le monde. Cette émotion à géométrie variable nous renvoie fatalement à l’impunité sans égale dans le monde dont Israël bénéficie grâce au soutien inconditionnel des États-Unis depuis près de soixante ans ; à ses dizaines de transgressions de résolutions internationales ; aux poursuites engagées depuis mars 2021 par la Cour Pénale Internationale pour de présumés crimes de guerre commis dans les territoires palestiniens, territoires où sévit le crime d’apartheid selon l’ONG de défense des droits de l’homme Human Right Watchi.

Dans le pays des droits de l’homme, on dénonce les tentatives du « gouvernement turc de s’ingérer dans les histoires françaises et notamment religieuses »ii mais on se tait sur le cas d’Israël dont les cas d’ingérence manifeste se multiplient ces dernières années dans les affaires intérieures de notre pays sans la moindre protestation du gouvernement françaisiii. L’irruption systématique d’assauts inquisiteurs coordonnés entre le gouvernement israélien, son ambassade à Paris et l’organisation communautariste du CRIF est systématiquement suivie d’un silence approbateur. Pire, la moindre critique de la politique israélienne est la cible d’appels à la censureiv, de procès en sorcelleriev, d’exhortations à abjurervi, de demandes d’excuses publiques entre autres manœuvres d’intimidations – parfois violentesvii – visant à instiller « la crainte que quiconque ose critiquer Israël dans les circonstances présentes s’expose à l’accusation d’antisémitisme »viii.

Dans le pays des droits de l’homme, le président de la République tend une carte blanche aux oppresseurs par l’accueil en grande pompe qu’Emmanuel Macron réserve à Benjamin Netanyahu à Paris le 16 juillet 2017, lui adressant un affectueux « cher Bibi »ix. Et à nouveau le 5 juin 2018 au lendemain du massacre de centaines de civils palestiniens commis durant des mois par l’armée israélienne ; puis par l’annonce d’une définition de l’antisémitisme élargie à l’antisionismex participant de fait à un amalgame coupable et entretenu de longue date par le communautariste CRIFxi. Un amalgame désormais inscrit dans la loi après l’adoption par l’Assemblée nationale d’une proposition de résolution LREM le 3 décembre 2019xii. Un amalgame instrumentalisé en mai 2021 où un palier de la partialité a été franchi après les assauts meurtriers israéliens de mai 2021 (219 morts dont 63 enfants, 1500 blessés en moins de deux semaines) sur lesquels le président français est resté d’un mutisme complice.

Publicité

Dans le pays des droits de l’homme, on déclare s’opposer à « l’entrisme du salafisme »xiii et on fustige « l’islam politique » du président turc Recep Tayyip Erdoğan mais on entretient des relations d’intérêts privilégiées avec des tyrans sanguinaires du monde arabe dont l’instrumentalisation politique de l’islam est notoirexiv. Ils sont reçus dans les salons feutrés du Président Macron en personne. Celui qui, la veille, rendait hommage « au combat pour la liberté »xv, celui dont le ministre de l’Intérieur considère l’islam politique comme « un ennemi mortel pour la République »xvi, déroule le tapis rouge au Maréchal égyptien Sissixvii et au Prince saoudien Mohammed Ben Salmanxviii, deux des pires despotes du monde arabexix, placés à la tête de régimes carcéraux où sévissent corruption, emprisonnements, assassinats ciblés et tortures. Stupéfiant universalisme que voilà.

De même, nous n’avons souvenir d’aucune sanction occidentale contre les États-Unis quand ils ont, au souverain mépris du droit international, envahi l’Irak et exécuté son président un jour de fête. On n’oublie pas le cas de l’Égypte, où l’Occident s’est tu après le coup d’Etat militaire de Sissi malgré les massacres et la torture qu’a subi le gouvernement démocratiquement élu. De même, après la tentative avortée de coup d’Etat en Turquie où l’Occident s’est ému des purges ou encore en Arabie Saoudite à qui on vend des armes pour pilonner des hôpitaux au Yémen. Qui, dans tous ces cas connus de tous, a songé à la fermeture de leur espace aérien, à leur exclusion de la FIFA ou à leur bannissement de la plateforme SWIFT… ?

Si la position du président russe ne manque pas de fondement, il ne faudrait pas néanmoins que les pro-Poutine se perdent dans le soutien aveugle de sa montée aux extrêmes. S’il faut critiquer le cynisme et l’indignation sélective des États occidentaux, cela ne signifie pas de défendre Poutine à tout prix. A cause de l’élargissement de l’Otan aux frontières de la Russie, du non-respect des accords de Minsk II et de la militarisation souhaitée par l’Ukraine, la Russie craint pour sa sécurité et cela est compréhensible, mais cela ne peut se faire au détriment du droit international. Il faut sans condition dénoncer l’invasion militaire de l’Ukraine et tout faire pour protéger ses frontières. De la même façon, il faut garantir à la Russie les conditions de sécurité qu’elle exige. On ne peut dans ce sens que soutenir la proposition d’Eric Zemmour de composer « un grand traité européen de pacification qui dira que les frontières de l’Ukraine doivent être reconnues par la Russie, mais en échange l’OTAN doit s’engager à ce que l’Ukraine ne rentre jamais dans l’OTAN »xx.

L’Occident traverse un moment difficile mais elle n’est pas en position de faire la leçon, et surtout pas sur des questions de constance et d’universalisme des principes. De belles âmes comme Emmanuel Macron, Bernard Henri Lévy ou Raphaël Glucksman se disent solidaires du peuple ukrainien. Eh bien, qu’ils cessent leur hypocrisie, qu’ils cessent leur universalisme à deux vitesses et cessent de mépriser, par leur silence sélectif, la détresse de tous les opprimés, sans distinction d’intérêts.

i https://www.lemonde.fr/international/article/2021/04/27/kenneth-roth-israel-commet-le-crime-d-apartheid-dans-les-territoires_6078225_3210.html

ii https://www.france24.com/fr/france/20210405-lutte-contre-l-islamisme-radical-en-france-l-organisation-turque-millî-görüş-dans-le-viseur-du-gouvernement

Publicité

iii https://www.france-palestine.org/Israel-l-etat-d-ingerence

iv http://www.inra.cgt.fr/actualites/tracts/CommuniqueCGT_INRA_24mars2017.pdf

vi https://www.acrimed.org/La-propagande-du-Crif-et-de-l-ambassade-d-Israel-contre-France-2

vii https://www.europe1.fr/politique/hommage-a-mireille-knoll-le-crif-se-retrouve-isole-3611627

x Le Président Macron s’exprimait en ces termes : « Nous ne céderons rien à l’antisionisme, car il est la forme réinventée de l’antisémitisme ». https://www.la-croix.com/France/Macron-nous-cederons-rien-antisionisme-forme-reinventee-antisemitisme-2017-07-16-1300863258 ; https://www.lepoint.fr/societe/antisemitisme-devant-le-crif-macron-promet-des-actes-21-02-2019-2295131_23.php

xi https://www.i24news.tv/fr/actu/israel/178315-180629-france-le-president-du-crif-a-demande-l-interdiction-du-bds-au-ministere-de-l-interieur

xii https://www.lepoint.fr/politique/antisemitisme-antisionisme-l-assemblee-valide-le-texte-lrem-dans-la-douleur-03-12-2019-2351304_20.php

xiii https://www.lepoint.fr/politique/nouvelle-mosquee-a-strasbourg-darmanin-saisit-la-justice-23-03-2021-2419003_20.php

xv https://www.lepoint.fr/politique/macron-rend-hommage-au-combat-pour-la-liberte-de-samuel-paty-21-10-2020-2397501_20.php

xvi https://www.ouest-france.fr/politique/gerald-darmanin/pour-gerald-darmanin-l-islam-politique-est-un-ennemi-mortel-pour-la-republique-6899381

xvii https://www.mediapart.fr/journal/international/dossier/l-egypte-sous-le-joug-du-marechal-sissi

xviii https://www.lemonde.fr/international/article/2021/03/02/affaire-khashoggi-mbs-vise-par-une-plainte-pour-crimes-contre-l-humanite_6071669_3210.html; https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20210227-affaire-khashoggi-la-déchéance-internationale-de-mohammed-ben-salmane

xix https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/12/07/visite-de-sissi-a-paris-macron-evoque-sobrement-les-droits-de-l-homme-en-egypte_6062504_823448.html ; https://www.nouvelobs.com/monde/20181201.OBS6401/macron-a-mbs-je-suis-inquiet-vous-ne-m-ecoutez-jamais.html

xx https://www.lefigaro.fr/politique/ukraine-ce-que-proposent-le-pen-zemmour-et-melenchon-pour-resoudre-le-conflit-avec-la-russie-20220220

Publicité

4 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Salut cdl, si tu as lu mes post et bref billet j’ai déjà répondu maintes fois a cela :

    J’encourage toutes les régions du monde, monde musulman compris a plus de collaboration mutuelle, militaire compris pour plus de souveraineté et.donc par extension s’affranchir du reste du monde , lit mon blog..
    La morale occidentale ? J’en ai déjà largement parlé dans mon blog, si tu écoutait un peu…
    Mais a ton tour , faire l’éloge de la Palestine libre est bien beau , mais accepte tu l’idée que les pays arabes. Doivent rétablir le dialogue avec Israël , leur voisin au mieux pour négocier le salut Palestinien au pire pour exercer une pression sur celle ci , comme le fait l’Europe avec la Russie…

    Ou alors est ce de la lâcheté comme beaucoup ? Dénoncer sans rien proposer ?

  2. Salam Hocine.

    Oui la Russie a le droit à la sécurité et à n’être pas entourée de pays membres d’une alliance hostile. Mais pourquoi la Russie seule aurait pareil droit? Sans peut-être vous en apercevoir, vous avez validé l’inégalité des nations. Cette inégalité est réelle et concrète, on peut entendre que si la Russie constitue une grande nation et un pôle son droit à un traitement symétrique avec les autres pôles notamment Américain. Mais c’est déjà une concession morale faite à la pratique concrète objective. Si on tient au principe d’égalité, alors n’importe quel pays, n’importe quelle entité a droit au même traitement et donc personne ne serait hostile à son voisin. Il y a quand-même une Russophylie inconsciente dans votre article.

    Moi, je suis plus basiquement partisan de la multipolarité militaire, parce que je crois qu’elle bénéficie aux pays de Musulmans qui sont mon premier souci, avant la Russie. Parce que je crois qu’on peut tirer profit de la concurrence entre les pôles pour imposer sa neutralité, son non-allignement, qui est l’allignement sur soi-même. Ce n’est que pour cette raison qu’en revanche, je soutiens l’action Russe pour qu’elle débouche sur ce nouvel ordre. Condamner l’opération Russe, eh bien, c’est valider l’élargissement de l’OTAN.

    Mais si on me demandait quel serait mon monde idéal, dans l’ordre du possible parce que je ne crois pas que l’égalité entre les gens et les entités politique soit à portée humaine, eh bien je répondrais que je désires voire renaître la Nation Islamique unifiée et militairement forte, pour se défendre et promouvoir l’harmonie dans le monde, ce dont à mon avis elle est seule capable. Et non, je ne suis pas objectif, je suis alligné sur une grande nation dont les terres sont aujourd’hui désolées, j’en suis partisan parce que je suis Musulman, apparemment je suis le seul ici de ce parti-pris.

    Croissant de lune.

  3. Réponse a l’auteur.

    Ce n’est pas au Maroc de condamner fermement l’attaque russe comme certains journalistes français ont condamné leur timide réaction,.comme ce n’est pas a l’Europe de gérer le problème ouighour ou palestinien.
    Cette mondialisation sauvage nous laisse penser que chacun doit avoir un avis ou une position sur tout

    Les Palestiniens ? C’est les pays arabes qui l’on abandandonnes
    Les ouighours ? C’est les pays d’Asie qui y sont indifférent.

    l’Europe est solidaire entre elle , c’est normal , les autres devraient suivre l’exemple.

    • Salut Djeser, oui d’accord, l’Europe est solidaire des Européens donc chacun devrait en faire de même. Bien, donc les pays Arabes et les pays de Musulmans selon ton avis, devraient pour leur propre intérêt se fortifier militairement, quitte en effet à en payer le prix. C’est ça ou c’est pas ça? Il y a des moments où il faudrait savoir. Parce que tout le temps tu suggères une politique et une posture de faiblesse, l’Europe et l’Occident n’étant comme de bien entendu coupable de rien tandis que nous autres sommes coupables de certaine sottise de l’iman de Lyon. Et apparemment, pour les pays de Musulmans, croître en force militaire suppose une collaboration parce que chacun seul fera peu de choses, ce qui veut dire ne pas collaborer avec un ennemi des pays de Musulmans, toi comprendre ce que moi dire? Donc le royaume du Maroc est-il sur la bonne ou la mauvaise voie?

      Et admettons que chacun fasse selon ses intérêts et que l’Europe soit solidaire des Européens, il y a quand-même un blème, l’Europe ne cesse de faire des leçons d’universel humanisme, donc l’Europe est hypocrite, oui ou non? Soit l’Europe est hypocrite donc tu réponds oui, ou c’est toit l’hypocrite qui défend par la négation le vice hypocrite des autres, pas moyen de sortir de là.

      Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Invasion de l’Ukraine : l’impuissance du monde

Le cœur du Dr Oberlin bat pour Gaza