in

Le milliardaire Ziad Takkiedine pète un cable devant les caméras de Canal + (vidéo)

Si vous n'avez jamais vu un milliardaire, fou de rage, cracher sur un journaliste dont la question l'a mis hors de lui, cette scène explosive vaut son pesant d'or… Cet incroyable pétage de plombs est celui du franco-libanais Ziad Takkiedine, qui a peut-être réalisé, face à son interviewer de l’émission Spécial Investigation de Canal +, que sa fortune ne pourra rien contre le poids du soupçon (avoir fraudé le fisc) qui pèse constamment sur lui.

On ne présente plus le nabab des intermédiaires occultes, qui a su se rendre indispensable auprès des initiés du sérail politique français, les Sarkozy, Hortefeux, Copé, Balladur et consorts, heureux bénéficiaires de ses largesses princières, depuis que son nom a été popularisé par des scandales politico-financiers fracassants.

Dans l’œil du cyclone des affaires de Karachi et de la Libye, entre autres, inculpé par la justice dans la nébuleuse des ventes d’armes françaises au Pakistan, sur fond de financement de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur, le businessman de l’ombre confirmait récemment la véracité d’un document publié par le site Mediapart au sujet du possible financement de la campagne de Sarkozy en 2007 par le défunt Kadhafi, le qualifiant de « crédible ». Il s'agissait d'une note, signée par Moussa Koussa, alors chef des services secrets libyens, dans laquelle Tripoli promettait « 50 millions d'euros » au candidat Sarkozy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une ville aux Etats-Unis porte le nom de l’Emir Abd el-Kader

Marine Le Pen en plein dérapage anti-maghrébin à Hénin-Beaumont