,

Le message de remerciements de Samah Jabr aux Oummanautes

Les Oummanautes ont élu un regard palestinien

C’est un honneur pour moi d’être parmi les dix éminentes personnalités sélectionnées par le site Oumma.com pour être les candidats à l’élection de la « Personnalité de l’année 2015 ». Les candidats et candidates sont des personnes qui se sont consacrées à la justice sociale et qui ont utilisé leur profession et leurs capacités personnelles comme outils de changement.

D’être arrivée en tête avec 35 % des voix représente une grande surprise. Je crois qu’en réalité, les gens ont voté pour les idées et les choses que je représente : pour une identité palestinienne immuable et florissante à propos de laquelle j’écris, et pour la libération psychologique que je « prescris » comme condition requise pour une libération nationale. Un concept où le psychique n’est pas qu’un simple organe emprisonné dans nos crânes, mais un esprit libre, transmis des grands-parents aux petits-enfants, influencé par notre environnement et nos interactions personnelles, et non limité par notre présence physique. Les gens m'ont choisie peut-être car mes écrits ré-humanisent le visage Palestinien, souvent diabolisé ou héroïsé comme surhumain.

Recevoir le titre de « Personnalité de l’année 2015 » me confère une grande responsabilité qui m’incite à contribuer encore plus à la création de services de santé mentale en Palestine où l’occupation provoque, entre autres choses, des crises sanitaires et psychosociales.

En tant que Palestinienne, nous avons la responsabilité d'écrire nos propres narrations et récits. Ce titre me motivera pour devenir une porte-parole pour les gens dont la voix n’est pas entendue, dont l’agonie doit être témoignée, ainsi que pour être une ambassadrice pour le bien-être du peuple palestinien aussi bien que des autres survivants et survivantes opprimés dont la situation difficile rejoint celle des Palestiniens.

Mon élection est une expérience étrangement gratifiante et généreuse, parce que je suis consciente que je vis dans un contexte où l'on craint de payer le prix pour nos positions et opinions critiques et non de recevoir des « cadeaux ». Je suis pleine de reconnaissance pour cette belle opportunité de partager mes réflexions avec les lecteurs d’Oumma.com.

J’exprime aussi ma gratitude à tous les groupes français de solidarité qui ont créé les occasions pour que je partage mon expérience avec le public français. Je voudrais remercier en particulier le groupe Les Amis de Jayyous et M. Jean-Paul Pommier pour la traduction de mes articles en français, ainsi que l’équipe de l’association Hybrid Pulse et la réalisatrice Mme Alexandra Dols de leur intérêt pour mes écrits, dont ils ont fait l’épine dorsale du film « Derrière les fronts » sur la résistance et la résilience palestinienne.

Je ne peux qu’espérer répondre aux bienveillantes attentes des lecteurs et lectrices, électeurs et électrices d’Oumma.com dans les années à venir.

Samah Jabr

* Au cours du week-end et afin de rendre hommage au travail remarquable de Samah Jabr, nous publierons un de ses articles et diffuserons un film consacrés aux graves séquelles psychologiques de la vie sous le joug d'Israël, et notamment celles qui meurtrissent en profondeur les enfants palestiniens détenus dans les geôles israéliennes infâmes, au mépris des droits sacrés de l'enfance et du droit international.

 

A voir ou à revoir son intervention, riche et édifiante, consacrée aux traumatismes psychologiques de l'occupation israélienne, des traumatismes encore trop méconnus, dans l'émission "L'Esprit d'Actu"


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *