in

Le lanceur de chaussures contre George W. Bush en lice pour les élections législatives en Irak

Inoubliable, son jet de chaussures à la face des puissants et contre leurs mensonges d’Etat éhontés, en l’occurrence contre l’infâme Georges W. Bush et son invasion de l’Irak calamiteuse reposant sur un tissu de mensonges, lui avait valu une célébrité fulgurante et, tout aussi précipitamment, une condamnation à 9 mois de prison.

Souvenez-vous, c’était le 14 décembre 2008, au cours de la conférence de presse donnée à Bagdad par le triste sire de la Maison Blanche, lorsque brusquement jaillit sur le devant de la scène  Mountazer al-Zaïdi, un journaliste irakien de 30 ans, qui joua les trouble-fête en lançant sa paire de souliers à la tête du président américain.

Au moment d’entrer dans l’histoire, il s’était écrié devant un Bush tétanisé « C’est un baiser d’adieu du peuple irakien, vous chien ! », et plus fort encore « Ceci est pour les veuves et les orphelins et tous ceux qui ont été tués en Irak ! », ignorant alors que son geste protestataire hautement symbolique ferait de nombreux émules dans le monde arabe.

Dix ans plus tard, ce héros irakien malgré lui, qui s’est toujours défendu de tout acte de bravoure pour insister sur le profond sentiment d’humiliation qui l’habitait, assistant, impuissant et déchiré intérieurement, à l’anéantissement de son peuple et au chaos qui dévastait son pays – une vision qui lui était devenue insupportable – revient sous les feux de l’actualité brûlante.

Mais cette fois-ci, Mountazer al-Zaïdi aspire à être acteur de la vie politique de son pays, et c’est en endossant le costume de candidat aux élections législatives, qui auront lieu le 12 mai prochain, qu’il refait parler de lui.

La candidature de l’ancien correspondant de Al-Baghdadiya TV, qui avait quitté l’Irak à l’issue d’un emprisonnement cauchemardesque, au cours duquel il fut régulièrement battu à coups de barre de fer et se vit infliger le traitement cruel des décharges électriques, cristallise en effet bien des espoirs au sein de la population irakienne.

Véritable baromètre de l’opinion publique, les réseaux sociaux s’enthousiasment pour leur nouveau champion, louant son passé glorieux de lanceur de chaussures contre l’ère Bush de sinistre mémoire, mais aussi le bilan de son action présente à la tête de la Fondation Al-Zaïdi.

« Cette fondation, outre l’aide concrète qu’elle apporte aux victimes irakiennes de l’occupation américaine, a vocation à révéler au monde entier l’ampleur du désastre causé par cette invasion funeste, faisant de l’Irak un immense champ de ruines, sans rien cacher des crimes de guerre effroyables qui furent commis », a déclaré son président, Mountazer al-Zaïdi, depuis son QG où règne une certaine effervescence, à l’approche d’un scrutin décisif pour son pays et, peut-être, à la veille de sa reconversion spectaculaire.

A voir ou à revoir, la scène mémorable du jet de chaussures filmée lors de la conférence de presse à Bagdad

8 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Pour rappel, le shah d’Iran avait commencé à grignoter des frontières à l’Irak puis une fois la révolution “islamique” terminée (instaurant une république “islamique”) Khamenei commença à diviser les musulmans en appelant au soulèvement des chiites. De là est née la guerre Iran-Irak et devinez qui a soutenu l’Iran de Khamenei …. Israël ! Et oui, sans le soutien d’Israël pour empêcher le panarabisme (social et laïc comme le fut Nasser et l’Egypte avant son anihilation) de devenir trop puissant point de résistance iranienne. Destruction de la centrale nucléaire d’Irak puis première guerre d’Irak en 91 (3 ans après la fin de la guerre Iran-Irak). On laisse le régime de Saddam pour contenir l’Iran puis deuxième guerre en 2001 et comme par hasard l’Iran en ressort renforcé pour suffisamment être dangereux et diviser les musulmans à coup de sectaires chiites. Saddam avait aussi tenté de mettre un terme au pétro-dollar en vendant son pétrole en euro mais Israël et les USA ne voulaient pas (soutien de Chirac à l’Irak).
    Maintenant, les pouvoirs sunnites sont tellement en danger qu’ils n’ont quasiment aucune option mis à part la guerre directe contre l’Iran.
    L’Iran est fière de concurrencer le pélerinage de la Mecque via Karbala. La division la plus terrible provient de cette secte au pouvoir car elle touche le peuple. L’empire joue très bien de cela pour diviser les musulmans surtout les arabo-musulmans. Dans ce château de carte, ils sont les dernières pièces à renverser avec les turcs.
    Les musulmans du moyen-orient vont-ils réussir à déjouer cette impasse tant voulue par l’empire ? Rien n’est monolithique, sur le terrain du réel, arabes, perses, turcs, israëliens, américains et européens ne se gênent pas de commercer. Surtout entre arabes, turcs et perses.

  2. Extraordinaire moment de vérité !
    Au moment du formidable lancé de chaussures, nous aimerions tous être des Mountazer al-Zaïdi…
    En attendant un autre lancé… Cette fois, devant la Cour Pénale Internationale pour les infâmes Georges W. Bush et Tony Blair !

  3. En voilà un qui n’aurait jamais osé lancer sa chaussure sur Saddam Hussein, auteur de tant de crimes. Ca devait être trop dangereux…
    Les si méchants Américains ne l’ont donc pas fusillé. Quel courageux, ce mec !

    • Le plus grand crime dans le droit international qui est supérieur à tout droit national, c’est l’invasion d’un pays par une puissance étrangère, le reste ce sont des affaires intérieures à un peuple et c’est à lui seul de régler cette question. Tout citoyen a l’obligation de lutter contre une invasion étrangère. Tout citoyen peut ensuite appuyer ou refuser le gouvernement de son pays, et personne, surtout pas un étranger, n’a le droit de lui faire la leçon sur qui doit gouverner son pays, et comment. La moraline d’ingérence droidelommiste ou R2P est contraire à la Charte des Nations Unies et à tout bon sens découlant de l’expérience historique. Le comportement de Mountazer El Zaïdi est donc exemplaire et héroïque …et c’est d’ailleurs pour cela que son courage a été puni par des tortures systématiques de la part des supplétifs de l’occupant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Islamophobie : la Cour d’appel confirme la condamnation d’Eric Zemmour

Pour un calendrier musulman basé sur le calcul astronomique : le hadith oublié ou mal compris (1ère partie)