in

Le CRIF “engueule” Hollande pour avoir osé parler de “massacre”

Le patron du CRIF Roger Cukierman n' a pas du tout apprécié  les termes "carnage" et "massacre" utilisés par Hollande pour dénoncer la terrible agression Israélienne contre Gaza, dont le bilan est  : Plus de 1 900 morts dont une majorité d'enfants, des quartiers entiers totalement détruits, une population de Gaza humiliée,  privée de tout,  qui subit depuis 8 ans un infâme blocus, plus de 10 000 maisons détruites, 30 000 personnes se retrouvent sans abri et 170 000 ont été contraintes d'abandonner leur maison.

Mais pour le CRIF, le fait que Hollande parle de "massacres" est un scandale. Roger Cukierman attend en fait de Hollande qu'il nie tout simplement ces massacres, ou mieux encore qu'il applaudisse les crimes d'Israël. Quand le boss du CRIF n'est pas content, il prend sa plume et écrit à Hollande pour l'engueuler comme un petit écolier. 

Lire ci-dessous la lettre du CRIF:

Le Président du CRIF écrit au Président de la République

Roger Cukierman, dans un courrier adressé le 5 août à François Hollande, a alerté le Président de la République sur l'utilisation des termes "carnage" et "massacre" pour qualifier les opérations de l'armée Israélienne à Gaza.

Le caractère disproportionné de ces termes a suscité de l'incompréhension et une vive émotion chez les Juifs français.

Roger Cukierman estime que le Président de la République et le Ministre des Affaires étrangères ne tiennent pas compte des exactions commises par le Hamas sur la population palestinienne de Gaza, utilisée comme bouclier humain dans des écoles et des hôpitaux ou sont stockés armes et missiles.

Ils ne tiennent pas compte des enlèvements et des assassinats de civils israéliens, ni des tunnels creusés pour tuer, ni des milliers de missiles lancés sur la population israélienne depuis 10 ans par les terroristes du Hamas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un sondage européen scandalise Israël

Un ramassis de mensonges a servi de prétexte à l’attaque sur Gaza