in

Le centre islamique de Ground zero est abandonné au profit de la restauration d’une synagogue

Son projet de construction aux abords de Ground Zero a cristallisé des tensions paroxystiques depuis 2010, exacerbées entre autres par Pamela Gellar, la figure de proue ultra-sioniste du mouvement « Stop islamization of America », experte dans l’art de propager la haine de l’islam sur tout le territoire américain, en surface et en sous-sol, dans ses rues et ses métros, le centre islamique qui, selon son promoteur Sharif el-Gamal et ses défenseurs, était une belle promesse de tolérance, restera à jamais à l’état d’ébauche : il est mort et enterré.  

La farouche hostilité de ses opposants New Yorkais, qui a enflammé d’autres Etats dans une escalade alarmante de profanations de mosquées et d’agressions violentes contre les fidèles, a eu raison d’une réalisation, certes délicate à faire accepter, qui est aujourd’hui à conjuguer au passé, alors que le sentiment islamophobe est, lui, plus que jamais d’actualité.  

De son côté, Sharif el-Gamal a fait rapidement le deuil de son grand chantier, l’âme du promoteur immobilier reprenant le dessus pour jeter son dévolu sur un autre lieu à investir et à réhabiliter, en s’assurant cette fois-ci qu’on ne lui jettera plus de pierres mais qu’on le couvrira de fleurs… C’est Pamela Gellar et ses hordes de partisans qui doivent exulter, après avoir longtemps enragé, à l’annonce de la rénovation d’une synagogue, vieille de 86 ans, fréquentée par près de 500 membres, située au rez-de-chaussée d’un bâtiment que Sharif el-Gamal vient d’acquérir dans Times Square. Ce dernier prévoit de reconvertir l’immeuble en un gratte-ciel flambant neuf de 23 étages qui, outre la synagogue embellie, comprendra trois étages d’espace commercial et un hôtel haut de gamme de 260 chambres, dans un virage à 180 degrés qui doit combler d'aise ses détracteurs d'hier…

Rebondissant promptement en changeant son fusil d'épaule, Sharif el-Gamal, dont la presse avait brossé un portrait sulfureux, affirmant qu’il avait eu maille à partir avec la justice pour des affaires de mœurs, assure qu’il a définitivement tourné cette page de sa vie pour se tourner vers l’islam, notamment depuis le 11-septembre, cet électrochoc qui a provoqué son éveil à la foi, comme il le proclame.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les musulmans de Centrafrique victimes d’un effroyable “nettoyage ethnique”

L’islam, deuxième religion d’Italie, mais privée de statut officiel…