in

L’art du tajine selon Frédéric Mitterrand

Vendredi soir, l’émission  Le dîner était presque parfait  de M6 était animée par un hôte exceptionnel : Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication. Ce membre du gouvernement s’est plié avec gourmandise au principe du jeu télévisé : préparer lui-même un repas noté à la fin par les convives.

Ancien présentateur et producteur audiovisuel, Frédéric Mitterrand s’est visiblement montré à l’aise dans cet exercice inédit pour un ministre en exercice. Dans le passé, TF1 avait déjà songé à diffuser régulièrement une émission de télé-réalité en compagnie d’hommes politiques avant de devoir suspendre ce projet. A l’inverse, M6 n’a pas de réticence à dérouler ainsi le tapis rouge durant deux heures à un homme qui s’est déjà manifesté pour soutenir la réélection de Nicolas Sarkozy. Ce faisant, la chaîne du groupe Bertelsmann innove en matière de traitement télévisuel des politiques : jusqu’alors, ceux-ci, en quête d’autopromotion efficace, devaient s’aventurer sur le canapé rouge de Michel Drucker ou affronter les questions de Michel Denisot dans le Grand Journal de Canal+.

Dans les fourneaux de Ben Ali 

Grâce à l’émission de M6, Frédéric Mitterrand a dévoilé sa prédilection pour la cuisine originaire du Maghreb en choisissant de concocter un tajine comme plat principal.

Fin connaisseur du monde arabe, le ministre de la Culture semble avoir à cœur d’exposer positivement, et à une heure de grande audience, les apports culturels extérieurs qui font désormais partie intégrante du patrimoine national. Dommage cependant que ses invités attablés ne l’aient pas interrogé sur ses liens avec le régime déchu de Ben Ali ou sa pratique antérieure -discrètement confessée en 2005 et révélée en juin dernier par Oumma– du tourisme sexuel au Maghreb. A propos de ces deux questions litigieuses, l’homme -qui paraît toujours désireux d’exercer des fonctions importantes après 2012- est demeuré silencieux ou évasif. Un tajine, fût-il savoureux, n’altère pas pour autant la mémoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les hommes du président syrien ne connaissent même pas les gestes de la prière musulmane

Le pape Benoit XVI rencontre des représentants de la communauté musulmane d’Allemagne