in

L’Arabie saoudite veut punir le « djihad » d’une peine de 20 ans de prison

Régulièrement accusée de financer les groupes djihadistes en Syrie, mais également dans le Causasse, l’Arabie Saoudite a décidé de punir ses propres citoyens qui seraient tentés de combattre à l’étranger. 

Le Roi Abdallah  a publié  en début de semaine  un décret qui vise, sans les nommer, les adeptes du "djihad", mais aussi leurs promoteurs. Un texte relayé par l'agence officielle saoudienne SPA qui précise la durée d’emprisonnement : "est puni de trois à 20 ans de prison toute personne qui a participé à des combats hors du Royaume sous n'importe quelle forme ou qui appartient à des organisations ou des groupes religieux ou de pensée, extrémistes ou considérés comme tels au plan intérieur, régional ou international.
"

Ce texte prévoit également des sanctions contre les individus "qui approuvent ou adoptent les idées ou les méthodes des groupes extrémistes, font montre de sympathie à leur égard de quelque manière que ce soit, leur apportent un soutien matériel ou moral ou promeuvent leurs idées.

"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Deux joueurs de cricket sud-africains refusent de porter le logo d’une marque de bière

Guerre des clans en Algérie