in

L’Arabie saoudite envisage d’interdire l’usage du High Tech en Terre Sainte

Tisser sa toile sur les réseaux sociaux, les yeux rivés vers son smartphone, entre deux auto-portraits (selfies) figeant l’instant présent, sitôt réalisés, sitôt mis en ligne, voilà un comportement bien dans l’air du temps qui a aboli toutes les frontières, géographiques et culturelles, pour se généraliser même en Terre Sainte, parmi des pèlerins venus des quatre coins du monde.

Cette habitude ou réflexe, voire parfois accoutumance, n’est pas du goût de la monarchie saoudienne qui, selon les récentes déclarations d’un responsable de la sécurité de la Grande Mosquée, le colonel Badr bin Saud Al-Saud, songe sérieusement à interdire l’usage des nouveaux moyens de communication dans ses enceintes sacrées, afin de privilégier la sérénité et la dignité du recueillement.

Prendre la pose devant ce haut-lieu de l’adoration de Dieu qu’est la Kaaba dans des selfies très répandus, jugés intempestifs et incongrus, offusque les autorités locales, alors que des questions de sûreté et de sécurité se posent également avec acuité, comme l’a mis en évidence un rapport officiel rendu public lors d’un séminaire organisé par l’Université du roi Fahd.

Abdulrahman Al-Farraj, un Egyptien qui a assisté à cette conférence, voit, quant à lui, plutôt d’un bon œil l’irruption des smartphones parmi les immenses processions de fidèles, et ce, précisément pour des raisons sécuritaires. Appeler au secours, la police, les pompiers ou les médecins, est simple comme un coup de fil ou un clic sur l’application adéquate, plaide ce dernier avec insistance, à l’heure où le High Tech n’est vraiment pas en odeur de sainteté à La Mecque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Alain Juppé : “J’ai dit une connerie en disant que le Coran était illisible”

Le mari de la femme voilée agressée témoigne: “Ma femme a vu sa mort” (vidéo)