in

La police d’Amsterdam a permis à deux jeunes musulmans de se marier

On n’attendait pas la police dans le rôle de chaperon d’une future jeune mariée, mais c’est pour la bonne cause, comme l’assure son porte-parole, que les forces de l’ordre d’Amsterdam ont pris sous leur aile, mardi soir, un couple de musulmans mineurs désireux de se marier.

Aujourd’hui vivement critiquée pour cette nouvelle corde à son arc, la police néerlandaise a escorté une jeune fille d’origine pakistanaise, à sa sortie du lycée, jusqu’au lieu tenu secret d’un mariage peu ordinaire, afin de lui éviter une union arrangée avec un cousin dans son pays natal.

Niant avoir joué les « marieurs » ou encore les « médiateurs », la direction de la police d’Amsterdam ne considère pas avoir outrepassé ses prérogatives, tandis que l’on apprend que la jeune fille qui a dit « oui » en catimini à son petit ami pakistanais, soucieuse d’obtenir le consentement crucial de ses parents, renouvellera ses vœux de mariage lors de la cérémonie néerlandaise civile à l’âge de sa majorité, soit 18 ans.

Parmi les voix qui s’élèvent pour fustiger le déroulement d’un mariage sous escorte policière, la désapprobation de l’association "Femmes pour la liberté" a une résonance particulière, puisqu'elle a pour vocation de lutter contre les mariages forcés, les crimes d’honneurs et les violences faites aux femmes.

Pour sa porte-parole, Shirin Musa, l’intervention de la police est tout aussi dangereuse que peut l’être un mariage arrangé par la famille, car au lieu d’inciter l’adolescente à réfléchir sereinement et à ne prendre aucune décision hâtive, elle a contribué activement à ce qu’elle scelle une union précipitée, qui n’est pas exempte de désenchantement.  "À un si jeune âge, il y a autant de possibilité qu'elle se retrouve piégée dans ce mariage. Elle y a peut-être consenti, mais elle ne peut pas savoir ce qui se passera dans l'avenir. Et si le couple ne résiste pas au quotidien, elle ne pourra pas se séparer de son mari à moins qu'il accepte un divorce", a-t-elle reproché, en qualifiant cette assistance policière pour le moins inhabituelle "d'illégale". 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une femme voilée sur l’affiche promotionnelle de Blackberry

Une adolescente de 15 ans, convertie à l’islam, interpellée à Mulhouse