in

La photo choc du chef de cabinet d’Erdogan frappant un manifestant à Soma

Ebranlée par la tragédie minière qui a tué 282 personnes à Soma, mardi 13 mai, parmi les 787 ouvriers qui travaillaient dans les galeries souterraines au moment de la déflagration meurtrière, la Turquie explose à présent de colère, la grogne populaire montant contre le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan, jugé responsable de négligence dans un drame qui restera dans l’histoire sous l’appellation du « massacre de Soma ».

Alors que le pays, traumatisé, observe un deuil national de trois jours, ce n’est pas la photo prise sur le vif des terribles coups de pied donnés à un manifestant à terre par le chef adjoint du cabinet du Premier ministre qui va apaiser des tensions à leur paroxysme et réconcilier la population avec son gouvernement sur la sellette.

Ce proche conseiller de Recep Tayyip Erdogan a reconnu être l’auteur d’un geste condamnable et difficile à nier, puisqu’il a été immortalisé sur la Toile où il a provoqué un choc sismique. Un geste que ce haut fonctionnaire n’a pu réfréner, ne craignant pas d’être à jamais marqué du sceau de l’indignité, à la vue d’un ouvrier donnant des coups de pied dans une voiture officielle appartenant au convoi du Premier ministre.

Adepte du « œil pour œil dent pour dent », le sang de ce dernier n’a fait qu’un tour, se ruant vers le manifestant protestataire pour lui retourner une correction toute personnelle. Au pic d’une contestation au bord de l’émeute et sous les yeux atterrés des habitants de Soma, le chef de cabinet du gouvernement turc devait se fendre d’un communiqué officiel pour justifier l’injustifiable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour Sepp Blatter “le choix du Qatar pour le Mondial 2022 est une erreur”

L’application pour mobile INakba lancée lors de la 66ème commémoration de la “Catastrophe”